oct 30

L’imprimante D-Shape : un projet qui va faire des vagues

 

Nous vous avions parlé dans un précédent article de l’imprimante D-Shape, une imprimante 3D aux dimensions plus que généreuses qui servirait surtout à construire des maisons plutôt que des bibelots. Conscient des capacités assez hors normes de son imprimante XXL,  le créateur de celle-ci, l’italien Enrico Dini , a décidé de voir les choses en encore plus grand en proposant un projet assez dantesque : la création par impression d’une barrière de corail.

De son nom “ArchiNature”, le projet de Dini aurait ainsi pour but de reconstruire les récifs de coraux ayant disparu de la surface du globe, à commencer par la péninsule arabique où les coraux ont depuis longtemps fait leurs valises.  Pour ce qui est du mode opératoire, la D-Shape se servirait de matériaux plus que facilement trouvable, à savoir du sable et de la terre, afin de construire ces fameux récifs. L’imprimante, équipé d’une grue  spécialement conçue pour l’opération,  pourrait ainsi se mettre à créer des petites portions d’un mètre de récif qui tapisseraient les fonds marins sur plusieurs kilomètres. Il va sans dire qu’un tel projet est loin d’être banal et encore moins évident mais l’instigateur du projet semble plus que confiant quant à la mise en place de ce projet titanesque, d’autant plus que les premiers essais se sont montrés plus que concluants, les poissons étant particulièrement friands de leurs nouvelles demeures!

La mise en place du chantier dans les eaux de la péninsules serait ainsi un galop d’essai pour Dini et si jamais le projet se montrait à la hauteur de ses espérance, l’Italien ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et pourrait pourquoi pas s’attaquer à d’autres récifs en péril dans le monde, comme à Hawaii par exemple.  En tout cas, entre la construction d’habitats en Afrique et la mise en place de récifs artificiels pour sauver les fonds marins, l’impression 3D et les belles causes n’ont jamais étaient aussi étroitement liées. On croise les doigts pour que d’autres cerveaux suivent le même tracé!

oct 08

Blizzident : quand l’impression vous aide à avoir une bonne dentition

 

On aurait eu du mal il y a 10 ans de cela de trouver un lien entre la santé bucco-dentaire et l’impression, et même aujourd’hui on risquerait de se creuser les méninges pendant quelques minutes avant de trouver une quelconque relation entre ces deux univers. Néanmoins, depuis que l’impression 3D est en passe de chambouler nos vies de manière radicale, il semblerait que le terme “impossible” soit bien parti pour être rayé de notre vocabulaire de manière définitive!

C’est un petit groupe d’ingénieurs et de dentistes qui a eu l’idée de mettre au point ce curieux appareil se nommant Blizzident, le tout grâce à l’apport d’une imprimante 3D. A première vue, pas de quoi sauter au plafond quand on regarde de plus près la Blizzident. Evoquant plus un dentier transparent qu’une brosse à dents lambda, la Blizzident se présente néanmoins comme étant un moyen radical et des plus efficaces pour rendre vos quenottes propres comme un sou neuf. En effet, il suffirait de 6 secondes pour que le nettoyage soit effectif. Fini donc la longue corvée du brossage , un coup de brosse à dents 3D et ça repart!
Outre le temps de brossage qui baisse drastiquement, vous pourrez grâce à la Blizzident avoir votre propre brosse à dents personnalisée et ce grâce à l’imprimante en 3D. En effet, il faudra tout d’abord faire un scanner de votre mâchoire afin d’avoir les dimensions de cette dernière et l’imprimante vous imprimera une brosse à dents qui siéra à merveille à votre bouche! Fini donc les mélanges intempestifs de brosse à dents, vous serez tranquille pour un bon bout de temps!

En parlant de durée, cette petite merveille devrait être opérationnelle durant toute l’année tandis que votre brosse à dents normal se doit d’être changée tout les trois mois. Seule petite ombre au tableau, ce petit gadget devrait couter la bagatelle de 300 euros! Un prix qui fera certes un peu tiquer mais comme on ne plaisante pas avec la santé, c’est sans doute un investissement qui portera ses fruits à long terme. Vous pouvez sinon vous acheter votre propre imprimante en relief et vous amuser à créer votre propre dentier hi-tech!!


Une imprimante 3D Bio présente au salon de l… par encros

oct 02

Imprimer du chocolat : quand l’impression régale les gourmands

chocolat1

 

Jour après jour les nouvelles perspectives qu’offre l’impression 3D ne cessent de gagner en importance et on ne compte plus désormais les projets tout autant dantesques qu’impressionnants qui fleurissent dans les laboratoires. Mais entre stations spatiales et organes vitaux, il existe parfois certains projets qui sortent du lot, non pas par leur grandiloquence mais de par leur simple concept qui suffirait à illuminer les yeux de milliers de gourmands dans le monde.

Qui n’a jamais rêver de modéliser et de sculpter du chocolat à sa guise? Si vous ne jurez que par le cacao, sachez que les premières imprimantes 3D  se spécialisant dans le chocolat sont désormais dans la place. Même si la sculpture de chocolat ne date pas d’hier, il aura fallu attendre 2011 pour qu’une équipe de chercheurs de l’université d’Exeter en Grande-Bretagne se planche vraiment sur cette délicieuse idée.  Véritable pain béni pour tout les artisans chocolatiers de la planète, les imprimantes 3D apporteraient ainsi une dose de fantaisie plus que bienvenue dans les cuisines et les vitrines de ces artisans.
Si le concept enchante au plus haut point, il aura néanmoins fallut résoudre un certain nombre de casse-têtes car le chocolat ne possède bien évidemment pas les mêmes propriétés que le plastique ou le bois par exemple.  Il fallait dans un premier temps arriver à faire fondre le chocolat pour que l’imprimante puisse faire sa besogne mais ensuite refroidir le tout assez rapidement pour que votre chocolat ne se repende pas outre mesure sur votre plan de travail.

chocolat2

Certains constructeurs se frottent déjà les mains quant aux bénéfices qu’ils pourraient se faire avec le genre de machine et des sociétés comme Choc Edge en Grande-Bretagne mettent déjà leurs  imprimantes 3D en vente. Jouer les pâtissiers en herbe aura bien entendu un prix car ce sera près de 3000 euros qu’il vous faudra dépenser pour voir une belle imprimante trôner dans votre cuisine. En attendant, il sera toujours possible de faire imprimer vos créations par lesdites sociétés et de vous les faire poster. Moins artistique comme solution mais tellement plus économique!


Choc Edge : l’imprimante pour amateurs de… par encros

sept 30

Les imprimantes 3D : vers l’infini et au-delà!

 

Alors que les imprimantes 3D envahissent petit à petit les foyers de la planète, voila que cet appareil qui s’apprête de changer de manière radicale notre vision de l’impression monte en grade et va désormais accompagner les astronautes dans leurs périples spatiales à partir de l’an prochain.

La NASA avait déjà depuis longtemps jeté son dévolu sur ce type d’imprimante et avant que cette dernière n’aille satisfaire l’appétit des astronautes, elle servira dans un premier à fournir du matériel et ce de manière rapide et efficace. En effet, vu le nombre d’outils à emporter lors des voyages interstellaires, sans compter les diverses pièces de rechanges pour les réparations, une solution plus pratique se devait d’être trouvée et c’est là que l’imprimante 3D entre en lice. Outre l’aspect éminemment pratique de l’appareil, une imprimante 3D peut même se révéler vitale dans l’espace. Si  une pièce de machinerie importante viendrait à manquer pour empêcher un satellite de nous tomber dessus, un coup d’impression et nous voila tous sauvés!

Le choix  de l’appareil ne fut pas forcément évident et la NASA dut dans un premier choisir entre les divers types d’imprimantes 3D, un voyage dans l’espace impliquant des conditions de fonctionnement autres que sur la Terre, entre vibrations lors du décollage et les différentes contraintes liées à la gravité zéro. Les imprimantes présentes sur le marché ne répondant pas vraiment aux désidératas des scientifiques, une petite start-up basée dans la Sillicon Valley fut chargé de mettre au point un tout nouveau type d’imprimante.

imprimante 3d

Outre les petites réparations basiques, la NASA voit déjà plus loin et les projets liés à l’impression 3D commencent à pousser comme des champignons à l’agence spatiale. Ce sont près de 500 000 dollars qui ont été déboursés pour un projet visant à créer d’ici 2020 de gigantesques antennes et autres générateurs dans l’espace à l’aide de l’impression 3D.  Du petit bibelot à la machine flottant au dessus de nos têtes, il semblerait que seul notre notre imagination soit la seule limite des imprimantes 3D!


La première base lunaire imprimée bientôt en… par encros

sept 24

“Hands on search” : commandez, imprimez

 

La reconnaissance vocale, cette technique qui aura fait fantasmer pendant longtemps les amateurs de science-fiction occupe désormais une place  plutôt importante dans notre société ultra technologique, ses applications étant de plus en plus nombreuses et cette donne n’est définitivement pas près de changer!  Des chercheurs travaillant pour la filiale japonaise de Yahoo! ont eu l’idée de coupler cette technologie à l’impression 3D, non pas pour satisfaire les plus paresseux et oisifs des utilisateurs qui auraient la flemme d’effectuer quelques clics mais pour venir en aide aux enfants malvoyants.

 

De son nom “hands on search”, cette imprimante en relief offrira ainsi la possibilité aux malvoyants d’imprimer ce que bon leur semble grâce à son système de reconnaissance vocale.  On retrouve au sein de cette machine une imprimante de la marque Makerbot, le tout enrobé dans une coque évoquant un gros nuage tout blanc histoire d’ajouter un aspect plus ludique à l’ensemble. Pour ce qui est de l’utilisation, rien de plus simple. Il suffira à l’utilisateur de s’approcher de l’imprimante, d’appuyer sur le gros bouton de gauche avant de dire à haute voix l’objet qu’il souhaiterait voir imprimer. Une fois la recherche effectuée et validée, il ne vous restera plus qu’à presser l’autre bouton pour que l’objet prenne vie!
On pourrait voir derrière cette idée à tendance philanthropique un petit aperçu de ce que sera notre avenir en ce qu’il s’agit de notre rapport avec Internet et nos machines environnantes. Alors que notre clavier et notre souris sont toujours bien présents, il se peut qu’un jour la reconnaissance  vocale supplante une bonne fois pour toute nos périphériques afin d’apporter une nouvelle dimension à notre relation vis à vis de nos appareils.

hands on search

Pour en revenir à la “Hands on search”, l’idée d’offrir la possibilité aux malvoyants d’imprimer sans soucis est des plus séduisantes et reste à savoir désormais si les investisseurs seront prêt à lâcher les deniers pour qu’on puisse voir une démocratisation massive de ce nuage blanc donnant vie à vos objets favoris!


La Braigo : L’imprimante Braille en Lego par encros

sept 18

L’impression 3D : son impact sur l’économie

 

Lecteurs de notre blog, vous n’êtes pas sans savoir que l’impression 3D occupe beaucoup les actualités ces temps-ci et au vu des nombreuses applications et innovations inhérentes à cette technologie qui apparaissent chaque semaine, on peut décemment dire que ce type d’impression n’a pas fini de faire parler d’elle, bien au contraire.  Alors que  certains utilisateurs se préparent à accueillir leur futur appareil dans leur chaumière, certains se sont penchés sur l’impact futur qu’aura cette technologie sur notre société, à l’image du Crédit Suisse qui dresse un portrait assez encourageant quant à l’avenir de ces machines.

Certains secteurs en particulier accueilleront, ou accueillent déjà, cette technologie à bras ouvert. Le secteur médical fait déjà les yeux doux à cette technologie et ce serait près de 90% des coques des appareils auditifs qui seraient ainsi crées de nos jours à l’aide d’imprimantes 3D. Tous les domaines médicaux faisant appel aux prothèses devraient ainsi se frotter les mains dans les années qui viennent, à l’instar du secteur des prothèses dentaires qui devrait voir une hausse de 12% à 16% de son marché en 2016.
Autre secteur qui devrait embrasser cette technologie de plein pied, celui de l’aéronautique ( et de son corolaire l’aérospatiale) . On a déjà des idées farfelues qui nous viennent de la NASA, entre la création de stations spatiales grâce à l’impression 3D voir même de pizzas pour ses astronautes affamés mais dans un registre plus “sérieux” , l’expansion des imprimantes dans ces deux secteurs devraient être au moins équivalent à celui prévu pour le monde médical : comptez près de 30% par année, les différents services allant de la création de moteurs et autres matériaux tout en passant par la création de logiciels d’impression pourraient générer la coquette somme de 1,6 milliard de dollars en 2016.

Si l’on devant cependant mettre l’emphase sur un secteur en particulier, ce serait tout bonnement l’utilisation personnelle de ces machines qui sortirait du lot. Grâce à son prix de plus en plus accessible, de nombreux particuliers s’arment d’imprimantes 3D et 2013 devrait connaitre une hausse de près de 100% des ventes d’imprimantes. Histoire de se mettre au diapason, certaines compagnies comme Amazon proposent d’hors et déjà des sections consacrées à l’impression en relief dans leur magasin. Une preuve comme une autre pour montrer à quel point cette technologie va s’inscrire de manière concrète dans notre quotidien.

Si certains voient les choses de manière moins positif (la firme Goldman Sachs a prévu que l’impression 3D sera l’une des technologies qui détruira notre manière de voir le commerce et l’industrie dans les années qui viennent), on peut en tout cas être sur que les imprimantes en relief ont le vent en poupe pour les années à venir et risquent de faire de plus en plus bonne impression auprès des usagers.


Une imprimante 3D montée de toute pièces nous… par encros

sept 16

L’Atomium, l’impression 3D au menu du jour

Nous vous le disions depuis longtemps déjà, les fonctionnalités et les possibilités des imprimantes 3D sont telles qu’un jour on finira par pouvoir imprimer sa future épouse ou son animal de compagnie! Nous en sommes bien évidemment pas encore là mais nous savons déjà par exemple que ces nouvelles imprimantes ont une relation très privilégiée avec…la nourriture. En effet, entre les pizzas et les gâteaux de mariage, l’impression en 3D semble être devenu le péché-mignon des cuistots en herbe et ce n’est pas l’Atomium qui viendra nous contredire!

On retrouve derrière le concept de cette imprimante une jeune ingénieur brésilienne du nom de Luiza Silva qui semble vouloir allier haute technologie et plaisir gustatif. Là où l’Atomium tire son épingle du jeu, c’est dans son fonctionnement même. Vous avez toujours voulu donner vie à vos créations culinaires dessinées à la va-vite sur un morceau de papier? Atomium est là pour combler vos désirs! En effet, cette dernière aurait la possibilité de scanner un dessin en 2D avant de reproduire le met désiré en deux coups de cuiller à pot grâce à des molécules alimentaires.
Histoire d’en rajouter au niveau des innovations, l’Atomium s’activera au moyen d’un scan d’empreinte, reconnaissant ainsi son utilisateur tout en prenant en compte les informations concernant la santé du futur utilisateur. En effet, outre le fait de matérialiser vos envies, l’Atomium se veut être une machine donnant un coup de pouce à la bonne nutrition de ses utilisateurs! Comment allier l’utile à l’agréable en somme.

atomium

Avec son design des plus coquets et ses couleurs vives, l’Atomium a de quoi faire saliver et si vous avez déjà envie de faire cuire votre prochain gâteau avec cette imprimante, il va vous falloir attendre encore un peu car comme dit plus haut l’Atomium n’est pour l’instant qu’un concept ayant fini sur le podium d’un concours initié par la marque Electrolux. Mais au rythme où vont les choses (vous pensiez vraiment qu’on aurait pu imprimer une arme à feu ou une quatre fromages il y a dix ans de cela?) il ne faudra pas s’étonner de voir débarquer ce petit bijou dans un futur pas très lointain!


Découvrez les pâtes 3D de la marque Barilla par encros

sept 11

Amenez votre imprimante 3D partout avec vous grâce à la Tobeca

 

Avec le temps, nous avons remarqué que bon nombre d’objets autrefois fort encombrants gagnaient en ergonomie , que ce soit les téléphones ou les téléviseurs par exemple, et les imprimantes n’ont pas échappés à cette règle en devenant au fil du temps de plus en plus petites. Alors que les modèles d’imprimantes portables fleurissent un peu partout, il n’en fallait pas plus pour que certaines têtes pensantes imaginent une imprimante 3D portative et Cocorico, ce sont des Français qui sont derrière cette trouvaille, j’ai nommé la Tobeca.

On a tous parfois besoin d’un document à imprimer en vitesse, bientôt on aura besoin d’imprimer un bibelot en mois de deux et c’est là que la Tobeca entrera en lice. Malgré sa taille succincte, on retrouve les mêmes possibilités qu’une imprimante 3D standard et il vous sera ainsi possible d’imprimer vos objets en utilisant diverses matières telles  le plastique ou le bois. Au niveau du design , cette imprimante 3D petit format aura son propre attaché-case , lui donnant une allure des plus agréables au regard. Conçu avec un mélange de plastique et de bois, la Tobeca pèse en tout et pour tout 10 kilos, ce qui la rend particulièrement apte au déplacement 
Au niveau des autres fonctionnalités, l’imprimante possède également un port USB et est compatible avec l’ensemble des systèmes d’exploitation, tout en étant une imprimante en open-source.  Disponible en quatre colories, vous pourrez aussi si vous le souhaitez recevoir une imprimante totalement montée et opérationnelle et si l’envie vous prenait de jouer les mécanos, vous pouvez assembler vous même la machine. A noter d’ailleurs que le prix variera selon l’option choisie : près de 800 euros pour la version toute prête et 700 euros pour l’imprimante à monter soi-même.

Si vous voulez à votre tour goûter aux joies de l’impression en 3D, la Tobeca pourrait être un très bon moyen de vous lancer, son prix relativement raisonnable ainsi que sa facilité d’utilisation jouant plutôt en sa faveur. Envie d’imprimer un petit objet chez vos amis? Vous savez ce qu’il vous reste à faire! 


Zuta : place à la plus petite imprimante au monde par encros

juil 26

Quand les imprimantes sortent de l’ordinaire

On a tous en tête une image bien précise de l’imprimante, que ce soit au niveau de son design ou de ses fonctionnalités. Néanmoins, quelques inventeurs plus ou moins farfelues décident parfois de sortir des sentiers battus afin de proposer des concepts résolument originaux et parfois plutôt intéressants. Petits florilèges d’imprimantes qu’on verra peut être un jour :

 

 

  • L’imprimante 3D pour nourriture :

concept1

On a vu ces derniers temps une recrudescence d’imprimantes 3D  offrant toujours plus de possibilités en terme d’impressions, notamment au niveau culinaire. Ce concept imaginé dans le cadre d’un concours imaginé par la firme Electrolux nous présente une imprimante qui sera capable d’imprimer de la nourriture. On sort radicalement du design habituel de l’imprimante pour se retrouver avec un appareil évoquant à la fois une cafetière hi-tech et un lampe à lave.  Vu son aspect des plus élégants, on serait plus tenté de s’en servir comme objet de décoration plutôt que comme objet du quotidien!

 

  • La AVES, quand la nature inspire l’impression

concept 2

On retourne vers l’imprimante jet d’encre conventionnelle avec la AVES, conçu par un designer du nom de Myo Wi. Encore une fois, le design de la bête flatte vraiment le regard et le concepteur aurait puisé son inspiration dans certains éléments de la nature ( des fleurs mais aussi des oiseaux) pour mettre au point son appareil. Lorsque celle-ci est en mode marche, elle est censé se “déployer” sous les yeux ébahis de l’utilisateur, sans pour autant qu’elle décolle de votre bureau. A la fois fin et racé, l’AVES  serait en tout cas un joli petit appareil à posséder chez soit

 

 

  • Textbase : quand impression rime avec religion

concept3

On dit au revoir aux designs stylisées avec la Textbase qui propose de son côté un look résolument austère pour une fonction assez inattendue! Vous êtes en perte de foi? Pas d’inquiétude, cette imprimante vous rappellera régulièrement à l’ordre en imprimant de temps en temps des extraits de textes issues de la Bible et trouvables en ligne.  On s’imagine très bien que cette imprimante pourra très bien s’adapter aux différentes religions et attendons nous à la voir chez les plus fervents croyants mais aussi dans l’église la plus proche de chez vous!


La Braigo : L’imprimante Braille en Lego par encros

juin 25

Buccaneer, quand l’imprimante 3D fait dans les petits prix

 

A l’instar des nouvelles télés et autres consoles Nextgen, la plupart des nouveaux appareils arrivant sur le marché coûtent parfois les yeux de la tête à leur sortie. Cela s’applique aussi au monde de l’impression mais alors que certains pensent  que les imprimantes 3D sont encore à l’état de projet farfelu, voici que ces dernières commencent petit à petit à se démocratiser et surtout se rendre plus accessible au commun des mortels.

La Buccaneer est le bébé d’une compagnie répondant au doux nom de Pirate3D  qui suite à une campagne sur Kickstarter a dévoilé sa machine de guerre aux yeux de tous.  Le but ultime de Pirate3D? Rendre l’impression en relief accessible au plus grand nombre de personnes possibles sans attendre la fin de la prochaine décennie! Outre son prix des plus abordables (comptez près de 347 dollars, 270 euros pour le prix de lancement), la Buccaneer joue aussi sur son design à la fois élégant et minimaliste pour flatter le regard.  Elle se voudra aussi très ergonomique et facile d’utilisation , les concepteurs planchant d’ailleurs sur un bouton on/off qui sera présent sur l’avant de la machine. Absolument tout est fait en tout cas pour que la machine séduise au maximum.

Au niveau de ses capacités, on sait déjà qu’elle pourra bénéficier du WIFI et les accros aux Smartphones pourront aussi se servir de leur appareil pour lancer des ordres à leur guise.  On sait aussi qu’elle disposera d’un filtre à l’arrière qui permettra aux mauvaises odeurs d’êtres réduites au silence. Quand on connaît les produits qui sont utilisés dans les imprimantes en 3D, on se dit que cette petite touche subtile sera loin d’être inutile!

 

Prévue pour arriver sur les rayons en décembre 2013, la Buccaneer pourra ainsi faire office de joli cadeau de noël pour certains. Reste à savoir désormais qu’elle sera la réponse des autres compagnies face au lancement de cette imprimante qui sera à coup sur l’un des événements majeurs de cette fin d’année. La balle est désormais dans leur camp!


La Carbon 3D : l’imprimante 3D inspirée de… par encros