juil 25

L’imprimante 3D David : adieu les filaments, bonjours les granulés!

Alors que l’impression en relief continue tranquillement son bout de chemin, certaines têtes pensantes cherchent déjà à proposer des alternatives  aux techniques d’impressions habituelles que propose cette technologie.  Alors que le PLA et autre ABS règnent en maitre sur l’impression 3D, la société Sculptify propose de son côté d’utiliser non plus les filaments de rigueur mais des…granules!

 

Nous ne parlons bien entendu pas des graines végétales mais d’un nouveau système nommé FLEX ( pour Fused Layer Extrusion ) qui utilisera ainsi un nouveau type d’extrudeur pour faire fondre les petites granules en plastique ( et autres matériaux) et imprimer l’objet de votre choix. Les granules en question qui feront office de cartouches d’encre auront plusieurs propriétés et vous permettront ainsi de donner naissance à des objets aux caractéristiques bien spécifiques. Fini donc les longs rouleaux de filaments coutant un rein, l’imprimante répondant au nom de David vous permettra de faire des grosses économies en proposant à l’utilisateur d’imprimer avec des matériaux plus bruts mais moins onéreux.

Depuis que le projet David a vu le jour, les responsables de Sculptify ont reçu pas mal d’encouragements et l’imprimante passera durant le mois d’aout par la case Kickstarter pour récolter un maximum de fonds en vue d’une commercialisation prochaine. L’existence d’un tel projet nous rappelle en tout cas les problématiques que l’on peut retrouver dans l’impression conventionnelle (le cout très élevé des consommables) . Certaines personnes tentent déjà de trouver des alternatives en ce qu’il s’agit de l’impression en relief (comme le recyclage de filaments) et si David arrive à faire son petit trou, d’autres projets de la sorte risquent à notre plus grand bonheur d’apparaitre!

juin 02

Imprimante 3D : comment en fabriquer une à moindre cout!

Plus l’impression en 3D gagne du terrain, plus les prix semblent chuter de manière drastique, pour le plus grand bonheur des amateurs de cette nouvelle forme d’impression. Alors qu’on apprenait la sortie prochaine d’une imprimante 3D Low cost pour l’utilisateur non fortuné, voila qu’un inventeur plutôt altruiste du nom de Tarkun Gelstronic va encore plus loin en proposant une imprimante 3D à moins de 100 dollars!

Pas la peine de s’attendre à une imprimante au design ravageur, la petite création de Gelstronic se veut avant tout fonctionnelle plutôt que clinquante. Outre une machine en parfaite état de marche, notre inventeur voulait également que l’imprimante en question imprime une large gamme d’objets utilisant différentes matières.  Après s’être acheté quelques éléments pas vraiment onéreux , Gelstronic a également récupéré de nombreuses pièces venant d’anciens ordinateurs et imprimantes (voir même de lecteurs DVD et Blurays) histoire de limiter les couts au maximum. Quelques coups de tournevis plus tard et c’est une machine au prix de production de 67 dollars (soit environs 49 euros) qui vit le jour.

On sera certes loin des machines de guerre en vigueur mais cette imprimante vous permettra par exemple d’imprimer des objets de 40mm x 40mm x 40mm (pour une résolution de 0.08mm )et passera par un firmware en open source.
Cerise sur le gâteau, Gelstronic a également mis à disposition les plans de construction de sa petite machine et si vous n’êtes pas allergique à la langue de Shakespeare, vous pourrez vous lancer à votre tour dans la création de votre propre imprimante. Comme on le dit si bien, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

mai 29

La MOD-T Printer : l’imprimante 3D pour les petites bourses

Quand un nouvel appareil fait son apparition sur le marché, son problème immédiat sera bien souvent son prix fort onéreux. L’impression en relief ne déroge pas à la règle et bien que les modèles d’imprimantes ne cessent d’apparaitre régulièrement sur le marché, peu de gens peuvent encore se permettre d’en acheter une.

Les choses sont bien heureusement amenées à changer avec l’arrivé notamment de la MOD-T. Cette imprimante 3D présente tout d’abord la particularité d’être moins massive que ses comparses. Le design de cette machine, conçue pour une compagnie du nom de Frog Design, joue la carte de la simplicité et de l’ergonomie mais ses lignes épurées attirent quand même le regard.  Tout l’attirail habituel prévu pour l’impression sera présent comme la pointe permettant l’extrusion de filaments mais l’imprimante se limitera à l’impression d’objets en PLA (un polymère biodégradable).

Ses capacités seront également “au rabais” par rapport aux monstres de guerre présents sur le marché ( celle-ni ne pouvant imprimer des objets d’une couche maximum de 02 mm ) mais ce sera un bon moyen de se familiariser avec cette nouvelle forme d’impression, d’autant plus que son tarif devrait justement  intéresser plus d’une personne. Affichant un prix de lancement de 199 dollars, les moins fortunés d’entre nous  auront ainsi plus de chance de s’en procurer une.

La machine est pour le moment bien partie pour être commercialisée courant 2015 et termine actuellement sa phase de financement sur Kickstarter. On pourra d’ors et déjà saluer les têtes pensantes derrière cette machine  qui proposent une imprimante 3D accessible au plus grand nombre même si celle-ci possèdera des capacité plus limités. En attendant que les cadors de l’impression en relief proposent à leur tour des machines moins couteuses!

avr 09

Micro : l’imprimante 3D qui fait parler d’elle

 

Plus les jours passent et plus l’impression 3D semble être à la portée du premier venue. En effet, alors que les plus réticents argüaient que l’impression en relief coutait bien trop cher, l’arrivée prochaine de la Micro 3D leur fera sans doute revenir sur leur jugement.

La campagne menée sur Kickstarter parle d’elle même. En effet, alors les concepteurs espéraient engranger près de 50 000 dollars histoire de mener leur projet à bon port, le compteur s’est envolé en quelques heures seulement, explosant leurs attentes en atteignant la somme d’un million de dollars! Le pactole est toujours en train d’augmenter mais avec ce succès hors normes nous sommes quasiment certains de voir débarquer cette petite machine incessamment sous peu!

D’aucuns seraient tenter de savoir ce qui attire tant chez la Micro (ou M3D pour les intimes ). Comme dit plus haut, cette nouvelle imprimante se veut être un appareil accessible au niveau du prix. Les 250 premiers acquéreurs pourront ainsi en profiter au tarif de 145 euros avant qu’elle ne soit disponible pour 180 euros par la suite. A ce prix là, difficile en effet de résister.  Loin de se résumer à son tarif, la M3D compte également sur ses capacités pour attirer le public. Elle sera d’une part compatible avec la majeure partie des systèmes d’exploitation du marché et permettra l’utilisation de différents types de filaments ( ABS et PLA par exemple).  Détail non négligeable, cette imprimante 3D aux lignes épurées se targue d’être la plus silencieuse du marché. Avis aux personnes souhaitant imprimer en toute quiétude!

Gageons que le succès rencontré sur Kickstarter devrait inciter d’autres têtes pensantes à tenter leur chance! Rappelons néanmoins que certains projets sont peut être sortis haut la main du financement participatif tandis que d’autres n’ont pas eu cette chance. Quoi qu’il en soit, la M3D risque bien assez vite de débarquer de manière spectaculaire dans nos bureaux!

mar 27

Chocabyte : l’imprimante pour les fondus de chocolat

 

Vous aimez les imprimantes 3D? Vous aimez le chocolat? Cela tombe bien, nous avons quelque chose ici qui devrait vous plaire! Les plus gourmands d’entre vous ne sont pas sans savoir que l’impression en relief fait depuis longtemps bon ménage avec les aliments et la Chocabyte vient nous rappeler que cette idylle hors norme n’est pas loin de s’arrêter!

On vous aurait sans doute rigolé au visage il y a quelques années de cela si vous aviez évoqué le fait d’utiliser une imprimante pour faire du chocolat. Avec la Chocabyte ce sera non seulement possible mais vous pourrez également le faire à petit prix! Cette nouvelle forme d’impression qu’est l’impression 3D reste à bien des égards une technologie peu accessible du fait de son prix parfois exorbitant mais cette imprimante pour accros au cacao vient bouleverser la donne  en proposant un prix de vente de 70 euros! Rien de plus!

Avec un tarif pareil, il faut cependant pas s’attendre à un foudre de guerre mais l’essentiel est là. Il vous sera ainsi possible d’imprimer divers objets en vous servant des modèles qui seront présents sur la banque de données de la marque. Vous laisserez ensuite le logiciel de la machine faire le reste et vous pourrez donner vie à vos créations chocolatières! Qui dit imprimante dit cartouches et il vous faudra également des cartouches remplies de chocolat pour parfaire vos opérations (leur cout devrait avoisiner les dix dollars seulement pour quatre cartouches).

choc

Vous avez envie de vous régaler avec votre imprimante? Nous vous conseillons de faire vite car seuls 500 exemplaires sont pour le moment en vente mais qu’on se rassure, les mois qui suivent devraient voir apparaitre d’autres exemplaires afin de satisfaire tout les gourmands de la planète!

juin 25

Buccaneer, quand l’imprimante 3D fait dans les petits prix

 

A l’instar des nouvelles télés et autres consoles Nextgen, la plupart des nouveaux appareils arrivant sur le marché coûtent parfois les yeux de la tête à leur sortie. Cela s’applique aussi au monde de l’impression mais alors que certains pensent  que les imprimantes 3D sont encore à l’état de projet farfelu, voici que ces dernières commencent petit à petit à se démocratiser et surtout se rendre plus accessible au commun des mortels.

La Buccaneer est le bébé d’une compagnie répondant au doux nom de Pirate3D  qui suite à une campagne sur Kickstarter a dévoilé sa machine de guerre aux yeux de tous.  Le but ultime de Pirate3D? Rendre l’impression en relief accessible au plus grand nombre de personnes possibles sans attendre la fin de la prochaine décennie! Outre son prix des plus abordables (comptez près de 347 dollars, 270 euros pour le prix de lancement), la Buccaneer joue aussi sur son design à la fois élégant et minimaliste pour flatter le regard.  Elle se voudra aussi très ergonomique et facile d’utilisation , les concepteurs planchant d’ailleurs sur un bouton on/off qui sera présent sur l’avant de la machine. Absolument tout est fait en tout cas pour que la machine séduise au maximum.

Au niveau de ses capacités, on sait déjà qu’elle pourra bénéficier du WIFI et les accros aux Smartphones pourront aussi se servir de leur appareil pour lancer des ordres à leur guise.  On sait aussi qu’elle disposera d’un filtre à l’arrière qui permettra aux mauvaises odeurs d’êtres réduites au silence. Quand on connaît les produits qui sont utilisés dans les imprimantes en 3D, on se dit que cette petite touche subtile sera loin d’être inutile!

Prévue pour arriver sur les rayons en décembre 2013, la Buccaneer pourra ainsi faire office de joli cadeau de noël pour certains. Reste à savoir désormais qu’elle sera la réponse des autres compagnies face au lancement de cette imprimante qui sera à coup sur l’un des événements majeurs de cette fin d’année. La balle est désormais dans leur camp!


La Carbon 3D : l’imprimante 3D inspirée de… par encros