mar 27

3DPrintClean : l’imprimante 3D qui vous permet de respirer

3dprintclean

 

Il ne faut parfois pas baisser les bras quand un projet se casse les dents lors d’un financement participatif. En effet, le projet 3DPrintClean, un concept d’imprimante 3D visant à bloquer les émissions de particules néfastes durant l’impression, n’avait su générer suffisamment de buzz durant sa campagne. Son concepteur, James Nordstrom, n’a cependant pas lâché l’affaire, n’hésitant pas à sortir son imprimante contre vents et marrées.

Résultat, un beau succès pour cette machine promouvant l’impression verte, celle-ci ayant rencontré un certain plébiscite dans les universités, les librairies et tous les lieux souhaitant garder une atmosphère aussi conviviale que respirable. À noter que même des compagnies comme Samsung ont adopté la 3DPrintClean.

Désormais, l’imprimante a fait son petit bonhomme de chemin et une version 3.0 est d’ores et déjà en route. Selon Marc Hulswit, responsable marketing, la nouvelle version de l’imprimante est la résultante d’un long processus où les têtes pensantes ont pris en compte toutes les doléances des utilisateurs afin d’améliorer la machine.

Bilan des courses : le modèle numéro 3 comportera un filtre plus large et plus durable que son prédécesseur, ainsi que d’autres options permettant de déshumidifier le PLA et des écrans pour contrôler la température interne et le taux d’humidité. Mieux encore, l’imprimante intègre également un système anti-incendie, si jamais le feu se déclenchait pendant l’impression.imprimante-verte

Alors que la question du danger de l’impression 3D pour notre santé commençait à se rependre, il est bon de voir que certains pensent avant tout au bien-être des utilisateurs et non à la puissance de feu de leur appareil !

mar 17

WitBox : la première imprimante 3D fonctionnant sous Android

bq-witbox

 

L’impression 3D accueille un nouvel arrivé au sein de son écurie ! En effet, la compagnie BQ vient d’annoncer l’arrivée de la Witbox, une machine avec une jolie petite caractéristique.

L’imprimante serait ainsi la première de son genre à être compatible avec un système d’exploitation de type Android. L’utilisateur pourra ainsi téléguider l’impression depuis son Smartphone, idéal si jamais vous devez imprimer quelque chose en urgence, sans être sur les lieux. Il pourra également tout stopper à distance si jamais il y a un souci.

Au niveau des dimensions, l’imprimante joue dans la cour des petites, affichant des dimensions de 30 x 25 x 48 cm et permet d’imprimer des objets de dimension 140 x 140 x 140 mm. On y retrouve sinon les options habituelles chez les imprimantes, à savoir une connexion WIFI et NFC. Pour les personnes aimant la discrétion, la Witbox se targue d’être particulièrement silencieuse. Idéal pour ceux souhaitant imprimer sans déranger autrui.

Selon le directeur général adjoint de BQ, Rodrigo del Prado, les imprimantes 3D sont potentiellement des outils indispensables en devenir au même que les ordinateurs aujourd’hui. La Witbox Go a ainsi pour but de familiariser l’utilisateur lambda à l’impression 3D, a-t-il rajouté.

bq-witbox2

On ignore à l’heure actuelle si l’imprimante sera en Open Source, même s’il y a de fortes chances pour que cela soit le cas, et le prix est déjà disponible. Vous devrez dépenser 599,90€ pour cet appareil « android friendly » et attendre le troisième trimestre pour vous la procurer. Outre le fait d’imprimer ce que bon vous semble facilement, les imprimantes 3D risquent de devenir un nouveau moyen de faire des économies. A bon entendeur.

mar 03

Une maison imprimée construite en un temps record

apis-calor-3d

 

Nous avions déjà évoqué l’Apis Cor, cette imprimante mobile imprimant des maisons. Ce beau bestiau vient de réaliser un petit exploit en imprimant une maison d’une traite !

En effet, les bâtiments imprimés sont générale construit en morceaux par une imprimante, avant que les travailleurs n’assemblent le tout. Pas de ça avec l’imprimante Apis, qui a tout fait d’une traite ! , La machine a pris 24 heures pour compléter l’enveloppe du bâtiment, donnant ainsi naissance à une maison d’une jolie superficie.

Imprimer un tel objet pendant la période la plus froide de l’année en Russie n’a pas été facile. En effet, la température extérieure était de -35 degrés, mais une solution toute simple a été trouvée : une tente scellée a été placée autour du site d’impression pour garder le tout au chaud.

Le cœur de la technologie derrière l’imprimante 3D Apis est assez unique en son genre. Ressemblant à une grue de construction, l’imprimante peut être facilement transportée sur un site choisi. Lorsque l’impression sera terminée, l’imprimante pourra être soulevée hors de l’intérieur du bâtiment et le tour sera joué.

apis-cor

Des touches finales sont ensuite ajoutées pour rendre la structure plus proche d’une maison : Du matériel isolant sera pulvérisé à l’intérieur des murs, un toit plat est installé, avant qu’une bonne couche de plâtre ne soit utilisé pour combler le tout.

Résultat : un intérieur de maison confortable, construite en un rien de temps, coutant « à peine » 8,000 euros. Une future solution qui risque de redéfinir le monde du BTP !

fév 24

Fini de prendre des photos de soi, faites vous imprimer !

photo-3d

On a tous, plus ou moins, fait ces séances de photos en studio, posant devant la caméra de photographe pour immortaliser un moment en famille ou entre amis. Les choses ont désormais évolué, et au lieu d’avoir votre portrait accroché à un mur, la magie de l’impression va permettre de donner une dimension supplémentaire à vos séances.

En effet, un propriétaire de studio, Kenny Baumgarten, propose à ses clients une séance de photo bien particulière. Au lieu de prendre un seul cliché avec un seul appareil, l’homme va vous prendre sous tous les angles, avec pas moins de 130 appareils ! Un logiciel se chargera alors de reconstituer un modèle en relief à partir des images récupérées.

Une fois l’opération effectuée, ce seront des imprimantes 3D qui prendront le relais afin de sortir une jolie figurine vous représentant avec un souci du détail particulièrement poussé. Un beau moyen d’avoir un souvenir impérissable d’un épisode de sa vie.

L’idée a en tout cas fait des émules, et des pompiers se sont même joints à la partie pour faire photographier et imprimer leur brigade. Ce sont ainsi près de 40 soldats du feu qui se sont vu passer par la case impression afin d’avoir leur version miniature.

photo-3d1

L’arrivée de ces nouvelles imprimantes aura permis de doper l’imagination de certains et les services les plus farfelues commencent à faire leur apparition. Les futurs parents peuvent même, désormais, faire imprimer leur fœtus en 3D. Le fait d’immortaliser ses souvenirs prend désormais une toute autre dimension !

fév 08

Food INK : les imprimantes 3D s’emparent des restaurants

foodink

Nourriture et impression font bon ménage ! Les imprimantes produisant des pâtes et autres cookies commencent à se démocratiser, et certains établissements font tellement confiance à cette technologie que certains l’ont même mise à la carte !

En effet, des restaurants éphémères ont commencé à apparaitre un peu partout dans le monde, comme à Londres où le principe du Food Ink a pris ses aises.

Comme mentionné plus haut, le but de ces lieux de restauration était de proposer un menu créé par une imprimante culinaire. Non content de proposer des plats en 3D, tout le mobilier ainsi que les couverts avaient aussi été fabriqués par impression. Un beau moyen de coller au principe jusqu’au bout !

Pour ce qui est des plats eux-mêmes, c’est la compagnie Focus qui s’est chargé de donner vie aux préparations, avec son imprimante byFlow. L’appareil utilise en effet des seringues chargées en ingrédients (chocolat, sauces etc) pour créer des plats nous changeants du steak-frites habituel.

Ce concept farfelu semble en tout cas faire des émules, de nombreuses villes telles Séoul, Rome ou Berlin ont également succombé à l’impression de plats 3D. À voir si ce type de restaurant va s’installer pour de bon, même si le tarif risque de rendre ce genre de dégustation peu accessible aux gourmands lambda (le menu à Londres était de l’ordre de 250 Livres).

foodink2

Quoi qu’il en soit, avec des grandes marques comme Barilla qui veulent proposer des pâtes imprimées dans les restaurants et la NASA qui veut nourrir ses astronautes avec des pizzas, les imprimantes créant de la nourriture risquent de rester au menu pendant longtemps.

jan 11

Impression 3D : quand les imprimantes font la joie des cosplayeurs

 

Fallout-Pistol-3d

Si vous êtes un amateur de manga et d’anime, vous avez de grandes chances de connaître le monde du cosplay, cet univers où les amateurs d’univers fantasy rivalisent d’imagination pour créer leurs costumes. Heureusement pour eux, l’arrivée de l’impression 3D a redéfini leur manière de modéliser leurs belles créations.

C’est le cas de Yasu Tano, un cosplayeur chevronné qui a embrassé de plein pied cette nouvelle forme d’impression.

S’étant équipé d’une imprimante Printrbot depuis le début 2016, dans le but d’en savoir plus sur ces imprimantes dont tout le monde, l’homme a rapidement succombé devant les possibilités offertes. Imprimant dans un premier temps des petits objets, il se lance par la suite dans un projet pharaonique : l’impression d’une armure T60 du jeu Fallout.

Une seconde imprimante et des kilomètres de filament plus tard, ce sont près de 422 pièces qui ont été imprimées et ce n’est qu’en septembre 2016 que l’armure a finalement pu voir le jour. Ni une ni deux, Tano s’est présenté à une compétition où il a décroché le gros lot !

Si vous pensez que ce fou de jeux vidéo a pris une pause après sa création, il s’est lancé dans un projet assez fou : peindre toutes les pièces de son armure !

t60 3d

Un projet titanesque qui aura au final près de 110 kilos d’abs et trois kilos de PLA. Une somme de matériaux dantesque pour une armure imprimée du plus bel effet !

On attend désormais de voir ce que ce petit génie va nous imprimer pour cette année !

jan 10

Rennes accueil son laboratoire d’impression culinaire

renne-imprimante

Vous le savez depuis longtemps, la cuisine et l’impression 3D font très bon ménage. Alors que les constructeurs d’imprimantes rivalisent d’imagination pour nous sortir des imprimantes 3D nous concoctant pizzas et autres cookies, certains hauts lieux de la cuisine et de la recherche s’intéressent également à cette forme d’impression pour gourmands.

En effet, le centre culinaire contemporain de la ville de Rennes a pour objectif d’ouvrir un laboratoire, visant à expérimenter et explorer les différentes possibilités qu’offre l’impression 3D culinaire. Mieux encore, le centre espère convaincre au moins 25 compagnies de se joindre à l’aventure afin d’explorer de nouveaux horizons. Pour informations, sept acteurs du monde de la cuisine se sont déjà joints à l’aventure.

Le centre a déjà trouvé une machine, la Pancake Bot ayant récemment élu domicile dans les lieux. Comme son nom l’indique, cette imprimante est capable d’imprimer de beaux pancakes, pour le plus grand bonheur des gourmands.

Ce n’est bien sûr qu’un début et Freddy Thiburce, directeur du centre, espère pouvoir explorer toutes les possibilités offertes. Quand on sait que les imprimantes 3D peuvent aussi fonctionner avec du chocolat et du sucre.

Au niveau des problématiques que le centre souhaite explorer, l’alimentation de personnes âgées sera l’un des priorités. Les têtes pensantes pourront également s’attabler sur la question de la cuisine faite maison et sur la création pure en relief.

 PancakeBot

S’il n’est pas dit que les imprimantes remplaceront pour de bon les fours et les casseroles,gageons que ces machines risquent d’ouvrir de nouvelles perspectives tant au niveau de la cuisine que de l’innovation.

jan 07

Impression 3D : Canon sort le grand jeu

imprimante-3D-canon2

Alors que nous avons longuement attendu que HP daigne nous donner des informations sur son projet d’imprimante 3D, voilà que son concurrent Canon se décide à entrer dans cette course à l’impression 2.0.

En effet, le géant japonais s’apprête à faire commercialiser son imprimante 3D Marv en Chine. Pour information, ce modèle, visant le grand public, était déjà en activité en Allemagne, en Corée et en Pologne. Curieuse stratégie au premier abord, quand on connait l’énorme succès de la marque sur la planète.

Quoi qu’il en soit, a contrario de HP, Canon veut ainsi démocratiser l’impression 3D, avec un appareil de petite taille et légère (à peine 8 kilos), idéal pour les écoles par exemple. Le prix de lancement en Europe a été de 799 euros, les Chinois peuvent s’attendre à un prix du même acabit. Pour ce qui est des spécificités de l’imprimante, on notera que celle-ci possède un système de sécurité stoppant toute impression si jamais la porte de la machine est ouverte.

Même si Marv joue les discrets, le territoire chinois est loin d’être anodin. En effet, le pays a accueilli les imprimantes 3D à bras ouverts. On ne compte pas moins de 70 000 unités vendues sur le territoire en 2015, et on prévoit 440,000 unités écoulées d’ici 2020. Une véritable manne qui devrait faire plaisir aux constructeurs

.imprimante-3D-canon

Avec désormais deux grands noms de l’impression dans l’arène de la 3D, on se demande si d’autres constructeurs « historiques » voudront également se joindre à l’aventure

.

jan 06

Incroyable : il imprime une arme aux munitions insolites

paperplaneprinter

On nous parle tout autant des imprimantes 3D que des armes imprimées ces derniers temps. Mais si l’on peut effectivement fabriquer des instruments de mort grâce à l‘impression, certains ont parfois des idées autrement plus farfelues et pacifiques !

C’est le cas de Dieter Michael Krone’, qui a eu la bonne idée d’imprimer une arme capable d’envoyer des avions en papier ! On ne parle pas ici de quelques avions volant ici et là, mais d’une véritable mitrailleuse capable d’envoyer des escadrilles d’avions en papier en quelques secondes !

Loin d’être une dilettante dans le sujet, Krone est même une sommité dans l’art de l’avion de papier plié, l’homme ayant écrit des livres sur le sujet, tout en gérant un site vous expliquant l’art du pliage de papier ! L’inventeur a expliqué qu’il avait été bluffé par toutes les possibilités que cette nouvelle forme d’impression pouvait offrir, même si certains éléments de son « arme » ont été rajoutés via des achats divers.

Néanmoins, ce Geo Trouvetou n’a pas voulu mettre les plans de son invention sur Internet, à vous donc de vous fabriquer votre propre arme à avions en papier !

gunprinter

À y réfléchir, Krone vient, ni plus ni moins, de fabriquer une imprimante ultra rapide, louchant sur certains modèles ultra rapides comme la HP OfficeJet X. À l’avenir, les constructeurs pourraient tabler sur des imprimantes imprimant des factures et des dossiers en forme d’avions de papier. Un moyen comme un autre de rendre le monde de l’impression plus ludique !

jan 04

Dubaï se prépare à l’avènement de l’impression 3D

dubai-imprimante

L’impression 3D connaît un bel essor depuis ces dernières années et parmi les pays embrassant cette technologie, Dubaï se hisse dans le haut du panier. Depuis que la ville-état des Émirats arabes unis a annoncé sa stratégie, visant à les transformer en leader mondial de l’impression 3D d’ici 2030, d’aucuns sont curieux de voir les idées qui seront mis en place pour que cette place forte de l’innovation arrive à ses fins

Néanmoins, les Dubaïotes sont également bien conscience qu’un tel projet comporte certaines difficultés, au niveau de la sécurité notamment.

L’’impression 3D étant de plus en plus connectée et répandue, les risques de piratage augmentent, ainsi que la prolifération de produits contrefaits représentant une véritable menace pour certains secteurs. La police de Dubaï a ainsi établi un partenariat avec la firme des sciences de la sécurité Underwriters Laboratories (UL), pour tenir un atelier de deux jours sur l’industrie de l’impression 3D et comment se préparer à ses effets, positifs et négatifs, sur l’industrie locale.

Selon le conférencier Khalid Rafi, l’impression 3D est une technologie qui détient beaucoup de pouvoir, et son influence est de plus en plus prégnante dans de nombreux secteurs et industries. Un nombre disproportionné de personnes, cependant, ne comprend toujours pas l’impression 3D, ce qui pourrait avoir un effet négatif sur l’industrie, a-t-il ajouté.

dubai-imprimante3d

Dubaï espère ainsi donner un bon exemple en encourageant les autres pays à s’intéresser de manière plus sérieuse à l’impact de l’impression 3D. Ayant récemment adopté cette procédé pour l’élaboration de bâtiments imprimés, l’émirat compte plus que jamais faire de cette technique d’impression l’un de ses chevaux de bataille pour les années à venir.