fév 08

Food INK : les imprimantes 3D s’emparent des restaurants

foodink

Nourriture et impression font bon ménage ! Les imprimantes produisant des pâtes et autres cookies commencent à se démocratiser, et certains établissements font tellement confiance à cette technologie que certains l’ont même mise à la carte !

En effet, des restaurants éphémères ont commencé à apparaitre un peu partout dans le monde, comme à Londres où le principe du Food Ink a pris ses aises.

Comme mentionné plus haut, le but de ces lieux de restauration était de proposer un menu créé par une imprimante culinaire. Non content de proposer des plats en 3D, tout le mobilier ainsi que les couverts avaient aussi été fabriqués par impression. Un beau moyen de coller au principe jusqu’au bout !

Pour ce qui est des plats eux-mêmes, c’est la compagnie Focus qui s’est chargé de donner vie aux préparations, avec son imprimante byFlow. L’appareil utilise en effet des seringues chargées en ingrédients (chocolat, sauces etc) pour créer des plats nous changeants du steak-frites habituel.

Ce concept farfelu semble en tout cas faire des émules, de nombreuses villes telles Séoul, Rome ou Berlin ont également succombé à l’impression de plats 3D. À voir si ce type de restaurant va s’installer pour de bon, même si le tarif risque de rendre ce genre de dégustation peu accessible aux gourmands lambda (le menu à Londres était de l’ordre de 250 Livres).

foodink2

Quoi qu’il en soit, avec des grandes marques comme Barilla qui veulent proposer des pâtes imprimées dans les restaurants et la NASA qui veut nourrir ses astronautes avec des pizzas, les imprimantes créant de la nourriture risquent de rester au menu pendant longtemps.

jan 10

Rennes accueil son laboratoire d’impression culinaire

renne-imprimante

Vous le savez depuis longtemps, la cuisine et l’impression 3D font très bon ménage. Alors que les constructeurs d’imprimantes rivalisent d’imagination pour nous sortir des imprimantes 3D nous concoctant pizzas et autres cookies, certains hauts lieux de la cuisine et de la recherche s’intéressent également à cette forme d’impression pour gourmands.

En effet, le centre culinaire contemporain de la ville de Rennes a pour objectif d’ouvrir un laboratoire, visant à expérimenter et explorer les différentes possibilités qu’offre l’impression 3D culinaire. Mieux encore, le centre espère convaincre au moins 25 compagnies de se joindre à l’aventure afin d’explorer de nouveaux horizons. Pour informations, sept acteurs du monde de la cuisine se sont déjà joints à l’aventure.

Le centre a déjà trouvé une machine, la Pancake Bot ayant récemment élu domicile dans les lieux. Comme son nom l’indique, cette imprimante est capable d’imprimer de beaux pancakes, pour le plus grand bonheur des gourmands.

Ce n’est bien sûr qu’un début et Freddy Thiburce, directeur du centre, espère pouvoir explorer toutes les possibilités offertes. Quand on sait que les imprimantes 3D peuvent aussi fonctionner avec du chocolat et du sucre.

Au niveau des problématiques que le centre souhaite explorer, l’alimentation de personnes âgées sera l’un des priorités. Les têtes pensantes pourront également s’attabler sur la question de la cuisine faite maison et sur la création pure en relief.

 PancakeBot

S’il n’est pas dit que les imprimantes remplaceront pour de bon les fours et les casseroles,gageons que ces machines risquent d’ouvrir de nouvelles perspectives tant au niveau de la cuisine que de l’innovation.

sept 01

La première imprimante fabriquant des bonbons débarque

 

imprimante-bonbon

Qui n’a jamais rêvé de créer ses propres bonbons ? Alors que l’impression culinaire est en train de redéfinir notre manière de cuisiner et de d’imprimer, de nouvelles applications semblent apparaître tous les jours et on imagine à peine la joie de certains lorsqu’ils apprendront qu’après les pizzas et les pancakes, c’est désormais au tour des confiseries de passer par la case impression !

C’est un constructeur de confiserie allemand du nom de Katjes qui a récemment présenté sa Magic Candy Factory , cette imprimante étant ainsi capable de fabriquer des bonbons gélifiés. La petite démonstration s’est effectuée devant les yeux des clients d’un café berlinois, le Grün-Ohr , les chanceux présents ayant ainsi pu assister à la naissance de moult délices multicolores et protéiformes.

Même si Katjes est loin d’être la compagnie de bonbons la plus connue en Allemagne ( un certain Haribo lui tenant la dragée haute), cette imprimante devrait retirer son épingle du jeu lors de sa prochaine sortie, prévue pour début 2016.

imprimante-bonbon2

Parmi les spécificités de l’imprimante, on sait déjà que Katjes a joué la carte de l’accessibilité, un simple écran vous permettant ainsi de choisir parmi les coloris et formes disponibles afin de créer vos bonbons. L’utilisation de la Candy Factory serait donc des plus aisés à utiliser, d’autant plus que des cartouches spéciales faciliteront largement le lancement du processus. Le temps d’impression sera rapide (quelques minutes) et les bonbons imprimés seront faits à partir d’éléments naturels dépourvus de lactose ou de gluten.

Les plus gourmands d’entre-vous peuvent déjà commencer à économiser pour se procurer cette imprimante, tout en prévoyant d’ores et déjà une future visite chez le dentiste !

mai 20

Bocusini : l’imprimante 3D réservée aux gourmets!

 

bocusini 1

Les imprimantes culinaires ont plus que jamais la côte ces derniers temps et devant la pléthore de machines s’apprêtant à débarquer chez vous, le choix risque d’être ardu. Histoire d’en rajouter une couche, une nouvelle machine va bientôt venir titiller la curiosité des fins gourmets. Son nom ? La Bocusini !

Les amateurs de cuisine n’auront pas manqué de noter la petite référence au très fameux chef Paul Bocuse et à l’image du personnage, les concepteurs ont décidé de mettre les petits plats dans les grands. En effet, la Bocusini pourra se targuer de posséder toute une batterie de consommables, près d’une trentaine pour être précis. Chaque cartouche possédera une capacité de 60 ml et vous pourrez ainsi vous amuser à préparer de nombreuses variations de plats, allant des légumes à la viande en passant par les produits laitiers. Les cartouches seront quant à elles en vente sur le site même de la marque

La Bocusini donnera ainsi la possibilité aux chefs, mais également aux cuistots du dimanche, d’agrémenter leurs plats de petites fantaisies faciles à imprimer. Selon les têtes pensantes derrière le projet, leur plate-forme en ligne permettra aux utilisateurs d’être guidés au travers de différentes recettes et préparations, sans compter que des designs d’impression seront déjà à disposition afin de permettre aux novices d’imprimer facilement.

Parmi les particularités de l’imprimante elle-même, on notera que la température de l’extrudeur grimpera jusqu’à 70 degrés et qu’il vous sera possible de la contrôler à distance via votre tablette ou Smartphone.

bocusini 2

La Bocusini est actuellement en cours de financement sur Kickstarter et si jamais celle-ci voit le jout, deux modèles setont ainsi proposé : la Junior imprimant des objets de 100 x 100 x 130 mm et la version pro qui elle montera à 150 x 150 x 150 mm.

 

juil 31

Quand crème glacée et impression font bon ménage!

 

Nous vous avions  récemment parlé d’une bande d’étudiants du MIT qui avaient cherché à sortir de l’ordinaire en mettant au point une imprimante capable d’imprimer de la crème glacée, laissant bon nombre de gourmands à rêvasser. Alors qu’on se demandait quand est-ce qu’on pourrait voir une telle imprimante débarquer pour de bon, il n’aura fallu attendre que quelques jours pour avoir notre réponse!

C’est du côté de l’Espagne cette fois-ci que nous vient cette création  et c’est un dénommé Luis E. Fraguada, responsable d’un groupe de recherche à Barcelone , qui aurait mis au point la petite machine.  Nommée Foodform, cette imprimante existerait depuis un certain temps déjà et serait apparemment capable d’imprimer de bonnes glaces mais également du miel, de la pâte à crêpe voir même de la pâte à cookie!! De quoi en faire saliver plus d’un!
Selon Fraguada, sa machine viendrait d’être améliorée et pourrait ainsi imprimer diverses choses sur différentes surfaces, qu’elles soient chaudes ou pour le cas de la crème glacée toute froide (on parle ici d’une température pouvant descendre jusqu’à -34°C ). A contrario de la machine des étudiants américains, pas d’azote liquide ici mais un extrudeur spécial qui refroidirait la crème au moment ou celle-ci sortirait de l’imprimante.

Une nouvelle version de cette imprimante serait déjà en cours de conception et Fraguada est déjà en train de travailler avec divers chefs et des services de traiteur, en attendant que le grand public puisse à son tour profiter de cette merveille. La saison s’y prêterait en tout cas à merveille!

juil 25

Une imprimante à pancake qui déchaine les passions!

Certaines personnes ont pour ainsi une chance assez insolente!!! Jugez plutôt. Alors que certaines compagnies aériennes proposent à leurs passagers des coins lounge et autre cocktails pour patienter entre deux vols, d’aurtes ont choisi d’opter pour l’innovation et la gourmandise pour attirer le quidam, à l’image de la compagnie Alaska Airways qui propose ni plus ni moins qu’une imprimante à pancake pour tuer le temps!

Le monde de l’impression étant un formidable terrain d’expérimentation en tout genre, la cuisine s’est ainsi trouvé un allié inattendu du côté des imprimantes et on ne compte plus désormais les imprimante culinaires vous proposant d’imprimer de bon petits plats. La compagnie a ainsi flairé le filon et propose désormais la possibilité d’imprimer des pancakes entre deux vols. Cette compagnie est la première à opter pour cette délicieuse innovation et le succès est tel qu’on raconte que certains passagers feraient exprès de prévoir leur vol de sorte à pouvoir venir essayer l’imprimante culinaire avant le décollage. Devant la folie engendrée, Alaska Airlines a décidé de rendre l’appareil plus accessible et a même rajouter trois autres exemplaires dans d’autres aéroports abritant leur comptoir.

Il est drôle de noter que le créateur de cette imprimante, Marek Szymanski, qui est d’ailleurs nullement affilié à la compagnie aérienne, a du ingurgiter plus d’un million de pancakes avant de finaliser les détails de son prototype. Ce dernier semble en tout cas bien parti pour régaler de nombreux passagers pour encore longtemps et on attends désormais que d’autres compagnies suivent le pas!!! Avis aux gourmands!

juil 17

Des étudiants du MIT inventent l’imprimante à crème glacée

 

Si vous trouvez que le monde de l’impression est un univers qui tourne en rond et qui n’arrive plus à surprendre, vous risquez d’être plutôt bouche bée devant certaines des dernières applications mise en œuvre !!

Quel rapport nous direz-vous entre une crème glacée et une imprimante? C’est simple, pourquoi ne pas imprimer des glaces!! Cette idée aussi géniale que farfelue nous vient de trois étudiants de la prestigieuse MIT, Kyle Hounsell, Kristine Bunker et David Donghyun Kim, étudiants qui ont eu la ( bonne ) idée de mettre au point cette imprimante qui ravira les gourmands.

S’inspirant de l’impression en relief, ces trois têtes pensantes ont voulu faire quelques chose d’amusant visant également à attirer l’attention des enfants. Ils ont ainsi passé le printemps à fignoler leur appareil, mangeant dans le processus des tonnes de glaces avant de finalement arriver à un résultat satisfaisant. Pour ce qui est de l’utilisation, rien de plus simple. Ils ont utilisé une imprimante de type Soolidoodle pour faire sortir la crème glacée, cette dernière étant par la suite refroidi avec de l’azote liquide pour pouvoir tenir en place. Couche après couche, c’est une jolie petite étoile en relief qui a vu le jour dans leur laboratoire, avant de finir dans leur estomac.

Si le projet à de quoi faire saliver, il n’est nullement prévu pour l’instant de voir une commercialisation de cette imprimante hors normes. Quoi qu’il en soit, on se prend à rêver du jour où il faudra faire le plein de cartouches d’encre remplie de crème aux saveurs variées histoire d’imprimer le dessert du jour!

juil 02

L’impression 3D fait honneur au chocolat

Si vous êtes un fondu de chocolat, vous n’êtes pas sans savoir que la compagnie Choc Edge avait lancé il y a plusieurs mois de cela une imprimante 3D spécialement conçu pour imprimer votre met favori. Comme si ce n’était pas suffisant, une nouvelle mouture de leur imprimante, encore plus performante cette fois, est en train de pointer le bout de son nez.

Amateurs de PLA, passez votre chemin, cette imprimante sera surtout destinée aux plus gourmands d’entre vous.  La Choc Creator V2 se veut ainsi comme une version remaniée de sa grande sœur, avec quelques améliorations pas piquées des hannetons.

Tout d’abord son design s’est vu grandement amélioré. Avec ses belles lignes épurées et son noir profond, cette imprimante évoquera au premier abord une des nombreuses machines à café s’entassant dans nos cuisines. La Choc Creator V2 posséde également une seringue plus large et un élément chauffant particulier conçu pour garder le chocolat à bonne température pour une impression optimale. Seul petit bémol, si l’imprimante permet d’imprimer de plus gros objets, il faudra se montrer un peu plus patient cette fois.

Dévoilée pour la première fois la semaine dernière lors d’une conférence sur l’impression 3D s’étant déroulée en Chine, la Choc Creator V2 est déjà en prévente en Afrique, en Asie ainsi qu’en Europe! Vous voulez à votre tour imprimer des objets en chocolat toute la journée? Nous vous conseillons alors de commencer à mettre vos sous de côté car le prix de lancement est annoncé aux alentours de 4800 euros. Le prix à payer en somme pour pouvoir assouvir sa gourmandise!

jan 10

CES 2014 : Les imprimantes 3D sur le devant de la scène

 

 

Est-il besoin de préciser à quel point l’impression 3D est venu révolutionner notre manière de concevoir l’impression? Encore un gadget “futile” il y a quelques années, les imprimante 3D sont en train de déferler dans le monde à vitesse grand V et s’apprête à venir squatter le salon de tout un chacun.

Durant le mois de janvier s’est tenu à Las Vegas le CES ( pour Consumer’s Electronic Show ), une belle occasion pour les concepteurs et autres grandes marques de venir présenter leur dernier bébé au grand public. L’occasion était trop belle pour les cadors de l’impression 3D et deux imprimantes en particulier ont capturé l’attention.

Makerbot fait son show

makerbot

L’un des spécialistes de l’impression 3D n’a pas manqué l’occasion de venir attirer le chaland avec ses dernières innovations et outre  sa  Replicator Mini Compact qui devrait débarquer d’ici peu sur nos rayons, la firme américaine a aussi présenté son dernier monstre de guerre, à savoir la Z18. Avec sa capacité supérieur de 35 fois à la Replicator, la Z18 se destine principalement à un usage industriel (son prix de lancement avoisinant les 6500 dollars étant suffisant pour faire fuir le commun des mortels) et permettrait aux utilisateurs de se passer d’ordinateur pour choisir quel objet imprimer. Une belle bête à réserver donc aux plus fortunés.

Fins gourmets, faites place à la Chefjet

L’histoire d’amour entre l’impression 3D et la cuisine n’a pas fini de faire parler d’elle et c’est désormais la Chefjet qui devrait faire battre le cœur des marmitons férus de nouvelles technologie. C’est grâce au rachat de  la boite des responsables de la Sugarlab que cette machine a pu voir le jour. Le principe reste quasiment le même et si vous êtes un amateur de sucreries, sachez que le Chefjet vous concoctera chocolats et autres sucreries en quelques minutes.

A noter que l’imprimante sera disponible en deux modèles, une “normale” possédant une seule tête d’impression et qui limitera les utilisateurs à une seule couleur pour leurs créations culinaires tandis que la version pro, équipée de quatre têtes d’impression, pourra donner libre cours à votre imagination sans aucune limite de colories!

Rendez-vous en tout cas courant 2014 pour scruter de près la sortie de ces petites merveilles!

déc 18

La Foodini : imprimez vos plats en un rien de temps!

Une petite faim se fait sentir ? Pourquoi ne pas s’imprimer un petit en-cas ! Si cette phrase aurait pu paraitre bizarre il y a quelques années, elle est sur le point de devenir tout à fait banale. En effet, depuis que l’impression 3D s’étend de plus en plus dans notre société, il semblerait que cette technologie ait un faible particulier pour la nourriture et une petite boite originaire de Barcelone a décidé de surfer sur ce curieux engouement pour lancer son imprimante baptisée la Foodini.

Nous avons eu depuis le début de l’année évoqué de nombreuses imprimantes se spécialisant par exemple dans le chocolat ou la pizza. La Foodini se place comme la Rolls Royce de l’imprimante alimentaire et vous permettra ainsi d’imprimer vos margheritas mais aussi des cheeseburgers et autres raviolis ! Plus besoin ainsi de faire la cuisine, votre imprimante 3D se charge de tout !

Comment fonctionne cette petite merveille? La Foodini cache en son sein six capsules pouvant contenir différents types d’aliments et détail non négligeable, l’appareil n’a pas besoin d’un ordinateur à portée de main pour fonctionner. En effet, la Foodini possède sa propre interface et son logiciel intégré et vous pourrez tout diriger depuis celle-ci et effectuer vos petits réglages avant de donner naissance à vos petits plats. Pour ce qui est de l’impression elle-même, la machine peut chauffer les aliments jusqu’à 100 degrés, juste ce qu’il faut par exemple pour faire fondre sans problèmes chocolat et autre mozzarella.

Même si les fonctionnalités et l’aspect pratique de la Foodini laissent rêveur, on ignore si les cuisiniers et autres ménagères seront prêts à ranger les casseroles au placard au profit d’une telle machine. Avec un prix de lancement de près de 1000 euros (et une commercialisation probable courant 2014), gageons que les fins gourmets réfléchiront quand même à deux fois avant de céder aux avances de l’impression 3D !