juil 26

L’EcoTank d’Epson : l’heure du bilan

epsonecotank1

 

Rappelez-vous, Epson sortait il y a encore peu sa nouvelle gamme d’imprimantes baptisée EcoTank. But de l’opération, redéfinir le monde de l’impression, en mettant de côté les sempiternelles cartouches d’encre, pour s’appuyer sur des réservoirs d’encre.

Si le concept ne date pas d’hier, c’est la première fois qu’un constructeur d’imprimante propose un système de la sorte, à grande échelle. L’affaire tombait, en sus de cela, à point nommé, Epson sortant d’un petit scandale impliquant des cartouches qui n’étaient pas si remplies que cela.

L’arrivée d’Ecotank a cependant fait son petit effet, et il est temps de faire un petit bilan de ce procédé.

Selon les têtes pensantes de la branche italienne, le soleil serait au beau fixe. Ce ne sont pas moins de 15 millions d’exemplaires qui se seraient vendus dans le monde. Selon Richard Baylis, en fonction chez Epson Italie, le premier système EcoTank a trouvé vendeur en Indonésie, en 2010, et la demande n’a eu cesse depuis de prendre de l’ampleur. À l’heure qu’il est, ce serait près de 150 pays qui auraient adopté le système de réservoir à encre. Le succès est tel, que les EcoTank occupent à présent 10% de part de marché.

 epsonecotank2

Sur le long terme, Epson espère également que son système fera partie des meilleures ventes de son catalogue. L’argumentaire proposé par la marque a de quoi laisser rêveur, celle-ci promettant d’imprimer 500 pages par mois pendant deux ans. De quoi laisser rêveurs ceux aimant imprimer en grande quantité !

juil 06

Il hack une imprimante jet d’encre pour imprimer des circuits et des supercondensateurs

flexible.batteries

Un certain Lee, chimiste coréen de son état, travaillant à l’Institut national de Science et technologie d’Ulsan, a mis au point un petit procédé qui lui permet de créer des circuits imprimés, à l’aide d’une imprimante jet d’encre ! Ainsi, au lieu d’imprimer photos et documents, son appareil permet désormais de créer des composants en un tour de main.

Ce petit hacking ne s’est pas fait en un tournemain, et le procédé d’impression est plutôt délicat. Dans un premier temps, il faut vider les cartouches d’encre, afin de les remplir avec des éléments issues de batterie, couplés à des encres conductrices. Puis, au moment de l’impression, c’est d’abord une structure de cellulose qui va absorber l’encre. Puis, une seconde couche, faites cette fois de nanotubes de carbone, passera sur la feuille, avant que l’encre composée d’électrolyte ne vienne parachever le tout.

À ce titre, l’encre utilisée dans le processus a dû être conçue de sorte à ce qu’elle ne bouche pas la tête d’impression de la cartouche. Le principal challenge Lee fut de créer une encre à l’électrolyte qui n’aurait aucun mal à passer via la case impression. Pour information, le chimiste est le premier à avoir réussi à mettre au point un système d’impression comprenant de l’électrolyte.

supercondensateurs

Loin de vouloir s’arrêter en si bon chemin, l’homme veut parfaire sa création, afin d’augmenter la capacité des circuits imprimés. Il veut aussi trouver un moyen d’imprimer sur des matières autres que le papier.

À l’avenir, il ne sera plus nécessaire d’acheter des supercondensateurs,, mais de les imprimer depuis chez soi !

déc 09

L’impression jet d’encre : une invention créé…par accident?

On ne présente plus les imprimantes jet d’encre de nos jours, ces machines ayant envahis bon nombre de foyers et d’entreprises. Si le procédé n’impressionne plus grand monde de nos jours, il faut savoir que l’apparition du jet d’encre serait apparemment dû à un petit accident. De quelle façon ? Petit élément de réponse.

De nombreuses inventions ont vu le jour par erreur, que ce soit la pénicilline, le pacemaker en passant par les chips, et l’impression jet d’encre ne dérogerait pas à la règle.  Il faut pour cela remonter dans les années 80 alors que les imprimantes n’étaient pas autant démocratisées qu’aujourd’hui. Un ingénieur travaillant à la firme Canon, Ichiro Endo, aurait un jour laissé tomber son fer à souder sur une seringue remplie d’encre, créant ainsi une belle éclaboussure projetée depuis la dite seringue.

Intrigué par ce petit incident, Endo aurait par la suite réitérer le tout en photographiant la scène avec un appareil ultrarapide. C’est ainsi qu’il aurait eu l’idée d’inventer un système permettant à l’encre de se faire vaporiser en chauffant le tout à 350 degrés. Si l’histoire est séduisante, certains prétendent néanmoins qu’elle est fausse. Endo aurait surtout enquêté du côté des brevets déposés chez la concurrence avant de jeter son dévolu sur l’impression jet d’encre comme fer de lance pour les imprimantes. Cette petite histoire  a même failli finir au tribunal, HP ayant développé au même moment un système similaire basé sur une cafetière électrique.

jet-d'encre

Les deux géants finirent heureusement  par s’entendre et chacun s’en  alla de con côté pour développer sa propre version de l’imprimante jet d’encre, avec un succès qui est plus que jamais d’actualité!

juil 28

Imprimer de la mémoire RRAM? Les Taiwanais l’ont fait!!

 

Il est désormais possible d’imprimer à peu près tout et n’importe quoi mais certains éléments demeurent plus ardus que d’autre, à l’image de la mémoire RRAM (ou RerAM ). Cette dernière n’est généralement pas l’apanage des imprimantes jet d’encre mais plutôt des usines et autres laboratoires, mais il semblerait que la donne est sur le point de changer!

Pour rappel, ce type de mémoire a de fortes chances de remplacer et de détrôner les actuelles mémoires flash que l’on trouve dans bon nombre de nos appareils.  Des chercheurs de Taiwan se sont ainsi décarcassés afin de reproduire la mémoire sur une feuille de papier lambda. Il va sans dire que l’opération ne s’est pas faites en deux temps trois mouvements et un long processus a été nécessaire avant de pouvoir donner vie aux éléments imprimés. Il a fallu dans un premier temps mettre au point une encre très spéciale composée de nanoparticules de dioxyde de titane tandis que le papier en question a dû être chauffé pendant une bonne dizaine de minutes dans un four sous-vide à 100 degrés.

rram

Avec tout cet attirail, il est ainsi possible de créer de nombreux micropoints d’à peine 50 microns de large, donnant au final une feuille A4 pouvant contenir 1 Mo de mémoire. Même si cela peut paraitre dérisoire, certaines imprimantes plus performantes pourraient faire en sorte d’obtenir près d’un GigaBit par feuille. On est certes encore loin de pouvoir imprimer un disque dur chez soi mais ce procédé somme toute révolutionnaire une fois amélioré laisse entrapercevoir des possibilités qui laissent rêveur.

juin 24

“L’impression à jet d’encre n’est pas morte” selon Epson

Si on devait évoquer l’une des choses revenant le plus souvent ces derniers temps dans l’actualité, il y aurait de fortes chances pour que l’impression en relief remporte la palme. Alors que cette nouvelle technologie semble couvrir de plus en plus de domaines et offrir de nouvelles perspectives, certains sont moins enthousiastes à cette déferlante actuelle, à l’image de la compagnie Epson.

D’après Minoru Usui, président de la marque, l’impression jet d’encre à encore de beau jours devant elle, argüant que les imprimantes 3D actuelles manquaient encore pas mal de précision et d’efficacité et que les matériaux utilisés étaient trop limités pour rendre leur utilisation vraiment intéressante.  Usui surenchérit en ajoutant que l’utilisation première de ces nouvelles imprimantes était la fabrication de bibelots et de jouets, faisant de cette technologie un secteur peu lucratif pour la marque.

Rappelons que cette dernière sort actuellement d’une restructuration assez douloureuse et essaye vaille que vaille de se relancer en misant beaucoup sur son sujet de prédilection, l’impression jet d’encre. Bien que les chiffres de vente de la compagnie sont au plus bas depuis 2006, elle a pu enregistrer une légère amélioration lors de sa dernière année fiscale. Après avoir fourni nombre de foyers avec ses imprimantes, la compagnie nippone cherche désormais à viser le marché professionnel, même si ce dernier s’est depuis des années appuyé sur la technologie laser pour sortir des documents à foison.  Epson promet cependant une nouvelle gamme d’imprimantes bien plus rapides, économiques et efficaces qui pourront damner le pion à ses comparses à toner!

Quoi qu’il en soit, peu de chances de voir une imprimante 3D signée Epson dans les mois à venir, les grandes marques faisant de manière générale preuve d’un certain scepticisme face à cette technologie qui ne cesse de gagner en importance.

mai 06

Petit coup d’œil sur la Epson Expression Home XP-400

 

 

Vous voudriez une imprimante alliant des performances plus que correctes à un prix résolument abordable?  La Epson XP-400 devrait en intéresser plus d’un!

 

La première chose qui  frappe avec cette imprimante Epson est non seulement son tarif ( ne comptez pas plus de 100 euros pour ce modèle-ci ) mais aussi sa taille des plus compact. Voila en effet une machine qui se glissera aux côtés de votre ordinateur sans trop s’imposer! Ne vous laissez pas tromper par ses dimensions plutôt succinctes , la XP-400 dispose de plus d’un tour dans son sac et possède des qualités qui devraient satisfaire la plupart d’entre vous!  Jugez plutôt!
Au niveau du design la XP-400 allie l’élégance et la sobriété, ses colories noires et son bel écran LCD flattant agréablement le regard. On retrouve ici une imprimante assez rapide compte tenu de sa petite taille et vous pourrez ainsi imprimer près de 6 pages par minutes (comptez cependant une page par minute pour une impression photo de qualité cependant).

La Epson n’oublie pas de s’inscrire dans l’air du temps en proposant des fonctions qui feront la joie des possesseurs de Smartphone. Vous pourrez grâce à ses application iPrint  ou Apple AirPrint envoyer vos ordres par téléphone  et le Cloud Printing n’est pas non plus oublié! Que les réfractaires à ce genre de gadget se rassurent, vous pourrez quand même utiliser le port USB  de la XP-400 pour des impressions “à l’ancienne”

Tout n’est pas cependant pas rose avec cette machine.  Si vous êtes du genre à imprimer toutes vos photos, la qualité de ces dernières ne sera pas non plus exceptionnelles et de manière générale la XP-400 peut se montrer assez fragile. Quoi qu’il en soit, vous aurez là une machine possédant toutes les applications que l’on attendrait d’une imprimante moderne ( le scanner répond bien entendu présent ) le tout pour un prix qui devrait faire le bonheur de votre porte-feuille. Avis donc aux utilisateurs au budget restreint!


Le système d’encrage en continue de la marque… par encros