juil 31

Eco Printer : imprimer, effacer, recommencer !

 

eco_printer

 

On aimerai tous parfois retourner en arrière pour effacer certaines choses ou erreurs commises. Si dans l’immédiat la machine à remonter le temps n’est pas à l’ordre du jour, il est possible dans une moindre mesure de faire machine arrière pour récupérer des éléments tels que des documents, ou plus précisément la feuille du document , grâce à une imprimante. Oui vous avez bien lu, grâce à une imprimante.

De son nom Eco printer, cette imprimante affiche déjà avec son appellation ses velléités écologiques.  Le secret de l’Eco Printer réside dans le fait qu’il est possible “d’effacer” un document pour ainsi récupérer la feuille pour pouvoir réimprimer à nouveau ! Pas mal non? Outre l‘aspect fortement ludique de la chose, ce serait un moyen plutôt efficace de lutter contre le gaspillage.  Comment fonctionne concrètement l’Eco Printer?

Tout d’abord, les cartouches d’encre utilisées dans la machine auront des propriétés particulières et  se verront composées  d’éléments que l’on retrouve surtout en photographie, facilitant ainsi  l’effacement de ladite encre. L’imprimante quant à elle utilisera un système faisant appel aux rayons UV qui irradieront la feuille de papier afin de lui donner un coup de propre. Bien évidemment il se sera pas possible de désimprimer et réimprimer à loisir la feuille de papier car cette dernière possède des fibres qui lui permettront de résister à ce bombardent de rayons UV 5 à 7 fois avant de déclarer forfait. Il n’empêche que l’économie effectué sera plutôt conséquente, tout comme la réduction du gaspillage!

 

Bien que cette invention fasse envie, elle n’est pas tout à fait révolutionnaire car nous avons déjà évoqué l’existence d’une autre imprimante nommé Prepeat qui elle aussi peut vous permettre de réutiliser des feuilles de papiers en s’appuyant également sur un système de rayons UV. Dans les deux cas néanmoins, pas de signe d’une éventuelle commercialisation à grande échelle et pour le moment on se contentera de rêver d’une machine qui permette de tout effacer pour mieux recommencer!


Découvrez l’imprimante Prepeat qui imprime sans… par encros

juil 29

Le projet 3-B : une imprimante qui va faire le bzzz

 

Si l’on devait sortir quelques mots clés concernant les imprimantes 3D, les premiers qui nous viendraient à l’esprit seraient sans doute “haute technologie”, “innovation” ou “matériaux sophistiqués”.  Histoire d’aller à l’opposée des idées préconçues sur les imprimantes 3D, voila que certaines têtes pensantes ont eu la curieuse idée de faire appel à une alliée inattendue pour leur imprimante 3D, une alliée absolument pas bardé de diplômes  et qui doit faire dans les 11 mm!

 

Qu’est-ce qu’une abeille viendrait faire dans le monde de l’impression? C’est la marque de Whisky Dewar qui a eu l’idée de faire appel à ces travailleuses pour le lancement de sa nouvelle boisson aromatisée au miel.  L’idée de base est somme toute relativement simple : utiliser les talents de sculptrice des abeilles pour modéliser un objet en relief! Pas besoin d’imprimante 3D donc, vive Mère Nature!

Si le projet fait sourire, la mise en place s’est révélé être plutôt complexe. Il a fallut près de 80 000 abeilles pour arriver à “imprimer” une bouteille et un buste à partir d’alvéoles. Un moule en verre recouvrait le bloc de matière et les petites travailleuses se sont alors évertuées à reproduire le modèle désirée non sans une jolie petite somme de travail car c’est en effet quelques semaines qui ont été nécessaires pour arriver au résultat escompté.  Le résultat est justement assez impressionnant et si pour le moment ce projet est plus proche d’un happening qu’autre chose, l’utilisation des abeilles dans le cadre d’impressions en relief pourrait en inspirer certains à l’avenir!

 

Que l’on se rassure donc, il n’est pas encore temps de jeter cartouches d’encre et autres matières servant à l’impression mais gageons qu’un jour la nature occupera une place plus prépondérante dans le monde des imprimantes. Qui vivra verra!


KFC présente une imprimante intégrée à un bucket par encros

juil 26

Quand les imprimantes sortent de l’ordinaire

On a tous en tête une image bien précise de l’imprimante, que ce soit au niveau de son design ou de ses fonctionnalités. Néanmoins, quelques inventeurs plus ou moins farfelues décident parfois de sortir des sentiers battus afin de proposer des concepts résolument originaux et parfois plutôt intéressants. Petits florilèges d’imprimantes qu’on verra peut être un jour :

 

 

  • L’imprimante 3D pour nourriture :

concept1

On a vu ces derniers temps une recrudescence d’imprimantes 3D  offrant toujours plus de possibilités en terme d’impressions, notamment au niveau culinaire. Ce concept imaginé dans le cadre d’un concours imaginé par la firme Electrolux nous présente une imprimante qui sera capable d’imprimer de la nourriture. On sort radicalement du design habituel de l’imprimante pour se retrouver avec un appareil évoquant à la fois une cafetière hi-tech et un lampe à lave.  Vu son aspect des plus élégants, on serait plus tenté de s’en servir comme objet de décoration plutôt que comme objet du quotidien!

 

  • La AVES, quand la nature inspire l’impression

concept 2

On retourne vers l’imprimante jet d’encre conventionnelle avec la AVES, conçu par un designer du nom de Myo Wi. Encore une fois, le design de la bête flatte vraiment le regard et le concepteur aurait puisé son inspiration dans certains éléments de la nature ( des fleurs mais aussi des oiseaux) pour mettre au point son appareil. Lorsque celle-ci est en mode marche, elle est censé se “déployer” sous les yeux ébahis de l’utilisateur, sans pour autant qu’elle décolle de votre bureau. A la fois fin et racé, l’AVES  serait en tout cas un joli petit appareil à posséder chez soit

 

 

  • Textbase : quand impression rime avec religion

concept3

On dit au revoir aux designs stylisées avec la Textbase qui propose de son côté un look résolument austère pour une fonction assez inattendue! Vous êtes en perte de foi? Pas d’inquiétude, cette imprimante vous rappellera régulièrement à l’ordre en imprimant de temps en temps des extraits de textes issues de la Bible et trouvables en ligne.  On s’imagine très bien que cette imprimante pourra très bien s’adapter aux différentes religions et attendons nous à la voir chez les plus fervents croyants mais aussi dans l’église la plus proche de chez vous!


La Braigo : L’imprimante Braille en Lego par encros

juil 23

Google Cloud print enfin disponible pour Windows.

 

Nous vous parlions dans un précédent article des bienfaits du Cloud Printing, ce service assez révolutionnaire qui vous permet d’imprimer comme bon il vous semble à partir de n’importe quel endroit autre que chez vous!   C’est le géant Google qui a assis sa domination sur le procédé en lançant son service en avril 2010, bannissant quasiment l’impression à l’ancienne de nos vies. Pendant longtemps réservé aux utilisateurs de Chrome OS,  Google a enfin décidé de démocratiser son service en offrant désormais la possibilité aux amateurs de Windows d’entrer dans le landerneau des utilisateurs de ce service utile à bien des égards.

 

Pour vous mettre au diapason, rien de plus simple. Il vous suffira de vous rendre, via  le moteur de recherche Google, dans la section “outils”  de ce dernier pour être plus précis et il ne vous restera plus qu’à suivre les instructions pour gouter à votre tour aux joies du Cloud printing.  Petite remarque cependant, il vous faudra obligatoirement posséder non seulement Windows ( de XP aux versions plus récentes) mais aussi Chrome comme navigateur. Les autres pourront quant à eux passer leur chemin!Outre ce petit rajout qui permettra à de nombreux utilisateurs d’utiliser leur imprimante de manière plus libre, on notera aussi la possibilité désormais de pouvoir “partager” son imprimante grâce à l’utilisation de liens.

google print

 

Certaines personnes s’étonnent néanmoins que Google ait autant tardé avant de pouvoir offrir cette possibilité aux utilisateurs de Windows, d’autant plus qu’on connait le nombre assez imposant d’utilisateurs.  Quoi qu’il en soit, si vous voulez désormais jouer les nomades tout en ayant la possibilité d’imprimer à tout va où que vous soyez, vous savez ce qu’il vous reste à faire!


La droPrinter : une imprimante à utiliser avec… par encros

juil 17

Ink Remover Printer, ou comment donner une seconde vie à vos feuilles imprimées!

 

Dans la lutte perpétuelle des concepteurs de nouvelles imprimantes, le but recherché est quasi systématiquement d’augmenter au mieux la capacité de nos machines, les rendant non seulement plus performantes mais parfois plus gourmandes en consommables.  Il arrive cependant que certaines têtes pensantes  pensent différemment en proposant des concepts tranchant radicalement avec les velléités habituelles des constructeurs.

C’est dans cet état d’esprit que nous arrive le Ink Remover Printer. Votre anglais est un peu rouillé? Sachez que ce nom veut littéralement dire “imprimante enlevant l’encre”. Ce concept plutôt original nous vient de Corée du Sud ( où nous avions déjà vu d’autres concepts assez cocasses comme l’imprimante fonctionnant au thé) et c’est un certain Kim Su Yeon qui en est l’instigateur. L’idée derrière le Ink remover Printer est assez simple : permettre une utilisation plus judicieuse et plus écologique  de vos feuilles de papier au lieu d’imprimer à tout va et d’en gaspiller . Ainsi, un petit tour dans l’appareil et votre feuille de papier sera à nouveau utilisable!

Ce concept d’imprimante a en tout cas tout pour plaire. Nous avons un appareil au look à la fois simple et élégant et dont l’utilisation semble relativement facile. Nous ne reviendrons pas sur sa fonction résolument économique et écologique et le seul reproche que l’on pourrai lui faire est que pour l’instant, nous sommes face encore une fois à un concept qui n’est pas prêt de connaitre les joies d’une commercialisation à grande échelle.  Un de ces appareils chez vous ou au bureau et ce serait quelques centaines d’arbres qui pourraient être sauvés chaque année!

Ce n’est pas la première fois qu’un concept d’ imprimante pouvant effacer des feuilles déjà imprimées pointe le bout de son nez  mais encore une fois on risque d’attendre encore un petit bout de temps avant que l’on ne voit débarquer le Ink Remover Printer chez nous. A une époque où le gaspillage et la surconsommation font rage, il apporterait une dose d’oxygène non négligeable à nos consommation de papier!


Découvrez l'imprimante Prepeat qui imprime sans… par encros

juil 15

La Brother MPrint MW-140BT, l’imprimante nomade!

 

Nous avons souvent évoqué l’aspect parfois encombrant d’une imprimante et le fait qu’elle soit difficilement déplaçable par moment. Toujours en quête d’un moyen pouvant permettre aux utilisateurs de mieux profiter de leur appareil , les constructeurs rivalisent désormais d’ingéniosité pour rendre les imprimantes de plus en plus mobile et Brother n’échappe pas à la donne en proposant la MPrint MW-140BT.

 

Qui dit imprimante portable dit design plus compact et Brother joue la carte à fond en proposant une imprimante résolument fine et racé. Les lignes à la fois épurées et classieuses de l’appareil attirent indéniablement le regard et le gabarit de cette imprimante en fait un appareil qui se glissera non sans peine dans votre attaché-case ou autre sacoche.
Au niveau des fonctionnalités on retrouve une imprimante possédant à la fois une entrée USB et utilisant aussi une connexion WIFI.  Ainsi, les utilisateurs de PC mais aussi de portable trouveront sans doute leur compte avec la MW-140BT

Les choses se compliquent cependant au niveau de l’utilisation même de l’appareil. Vous ne pourrez en effet qu’utiliser des feuilles  thermique au format A7 conçues spécialement pour ce type d’imprimante. Outre le cout assez élevé de ce type de papier, l’imprimante elle-même ne sera pas vraiment donné et sera disponible à un prix flirtant avec les 200 euros.  On notera néanmoins une vitesse d’impression des plus correctes, comptez près de 16 secondes avant de voir votre petite impression voir le jour. En ce qu’il s’agit de la contenance même, vous pourrez charger jusqu’à 50 feuilles à la fois et l’autonomie de l’imprimante vous permettra d’imprimer une bonne centaine de pages avant de de devoir recharger le tout.

 

Cette imprimante s’adressera surtout aux personnes soucieuses d’imprimer leur document de manière rapide lors de leurs déplacements, à condition cependant de vouloir investir dans l’achat massif de papier thermique!


Zuta : place à la plus petite imprimante au monde par encros

juil 12

Sugar Lab, vous prendrez une cuillère ou deux?

Après les documents et les photos de vacances, ce seront peut être vos cupcakes qui auront bientôt le plaisir de passer par la case impression grâce à l’inventivité d’un couple d’ingénieurs américain!

 

 

Les différentes applications de l’impression en relief ne cesse d’évoluer au fil du temps et les plus gourmands d’entre vous ont surement remarquer que les mets tels que les pizzas pouvaient désormais prendre vie grâce à une imprimante. Histoire de continuer dans cette lignée purement alimentaire, c’est désormais au tour des têtes pensantes derrière le projet Sugar Lab de nous concocter de savoureuses impressions à base de sucre.

Ce sont deux designers américains qui ont eu l’idée de concevoir cette imprimante résolument autre. Pas de cartouches d’encre ou de toner mais quelques kilos de sucre sont à prévoir pour nourrir l’appareil!  L’idée de départ leur est venue alors qu’ils voulaient faire un gâteau pour l’une de leurs amies sans forcément passer par un four. C’est tout naturellement que l’idée d’une imprimante 3D utilisant du sucre leur est venu à l’esprit et après de nombreux essais infructueux, ils ont finalement réussi à imprimer une petite décoration en sucre arborant le prénom de leur amie, à la grande joie de cette dernière.

Même si les résultats sont assez impressionnants, la Sugar Lab n’est encore qu’à l’état de prototype et on est encore loin d’une commercialisation à grande échelle. L e couple de designers à néanmoins quelques idées quant à l’avenir de leur invention et Il va sans dire que ce sera surtout le monde de la pâtisserie qui leur fais les yeux doux, leur machine pouvant apporter une belle dose d’innovation aux pâtissiers de la planète.

L’un des plus fameux pâtissier d’Hollywood a d’ailleurs fait appel aux services de la Sugar Lab et nos deux apprentis cuisiniers  risquent d’affoler les prochains mariages avec leur sculptures ultra complexes en sucre!  Vous avez toujours rêver de jouer aux artistes culinaires dans votre cuisine? La Sugar Lab pourra peut être bientôt donnez vie à vos créations les plus folles!


Voici Foodini : l’imprimante pour les grands… par encros

juil 08

Samsung accueille la technologie NFC à bras ouverts

Pas de vacances pour les constructeurs d’imprimantes! Certains acteurs du monde de l’impression fignolent déjà leur rentrée à l’image du géant sud-coréen qui prévoit déjà de faire de leurs imprimantes des machines œuvrant désormais avec la technologie NFC. La firme fait ainsi d’une pierre deux coups avec cette annonce. Elle inscrit de manière définitive ses imprimantes dans l’ère de la transmissions de données sans fil mais damne surtout le pion à ses concurrents quelque peu en retard dans la matière!

 

Si vous n’êtes pas encore familier avec ce terme, sachez que le NFC (pour Near Field Communication ) vous permettra d’utiliser votre Smartphone comme télécommande pour imprimer vos documents! Rassurez vous , aucune préférence en ce qu’il s’agit de la marque de votre téléphone,ce système se veut universel, histoire de mettre tout le monde d’accord. Ce n’est pas une première de voir des imprimantes recevoir des données extérieurs (autre que par votre PC) pour ensuite imprimer divers documents et photos mais là ou la technologie NFC fait fort, c’est qu’elle ne passera pas par les habituelles complications liées à l’utilisation d’une connexion WIFI. Il suffira ainsi d’un petit dispositif “NFC” branché sur votre imprimante pour pouvoir donner livre cours à vos impressions!

Ce sera tout d’abord la gamme des imprimantes laser Xpress C410W (comprenant entre autre le modèle C460W) qui accueillera cette technologie en son sein en attendant que d’autres modèles ne viennent se joindre à la petite famille. Au niveau des machines elles-mêmes, elles n’ont pas à rougir face à la nouvelle technologie avec qui elles vont devoir cohabiter et proposent des capacités d’impression de très bonne facture, offrant par exemple une vitesse d’impression de 18 feuilles par minute ( 4 pour les impressions en couleur) et les options habituelles telles que le fax et le scanner.

c410w

La firme Samsung vient en tout cas de montrer  clairement ses ambitions et espère gagner du terrain en ce qu’il s’agit des imprimantes, espérant même devenir le maitre du marché en 2017. Est-ce que ce sera le cas? Aux autres compagnies de nous prouver le contraire!


La droPrinter : une imprimante à utiliser avec… par encros

juil 05

La Canon MG5420 : l’imprimante pour amateurs de beaux clichés

Même si on utilise surtout notre imprimante pour imprimer des documents divers et variés, notre chère machine peut aussi se transformer en fournisseurs de beaux clichés et si vous êtes justement à la recherche d’une imprimante photo capable de vous fournir des impressions de premier choix, Canon a peut être la solution pour vous.

A première vue, la MG5420 ne fait pas dans l’excentricité et offre un design à la fois simple et agréable, l’imprimante arborant une belle couleur ébène  ainsi que des proportions correctes qui vous permettront de la ranger où bon vous semble sur votre bureau.

On retrouvera aussi un écran LCD sur l’imprimante histoire de naviguer à vote aise, même si on  notera que l’écran en question ne sera pas tactile, détail peu important certes mais intéressant à noter. Là ou l’appareil attire l’attention c’est au niveau de la qualité de ses impressions. Si la MG5420 ne sera pas un monstre de guerre en terme de vitesse, elle compensera largement cette tare avec la qualité de ses impressions papier mais surtout photo. On retrouve ainsi un beau travail au niveau de la richesse des couleurs et vous pourrez ainsi imprimer vos dernières photos de vacances sans trop de soucis, que ce soit sur un papier gloss ou mat.  Ceux privilégiant les photos en noir et blanc seront moins bien lotis mais les autres seront comblés par les capacité de l’imprimante.

A noter qu’il vous sera aussi possible d’imprimer sur des CD histoire de personnaliser un tant soi peu ces derniers. Au niveau de la connectivité on retrouve bien entendu une imprimante accueillant à bras ouvert le WIFI et vous pourrez ainsi lui envoyer des ordres en passant par votre Smartphone mais aussi votre appareil photo dernier cri type Canon 6D.

Si vous êtes du genre à privilégier les imprimantes misant plus sur la qualité d’impression que sur la vitesse, la Canon MG5420 devrait vous combler d’aise. Histoire d’en rajouter au niveau des qualités, sachez qu’il vous sera aussi possible d’imprimer directement à partir d’une carte mémoire. Au rythme où vont les choses votre PC sera bientôt mis au placard!


Printbrush : peignez et imprimez! par encros

juil 01

Future taxe sur les imprimantes et consommables : la goutte d’encre qui fait déborder le vase

 

 

C’est une curieuse loi qui a était votée récemment à la Cours de justice des Communautés européennes.  En effet, ladite loi pourrait faire augmenter de manière drastique le prix des imprimantes et autres compatibles de marque pour la bonne et simple raison que les auteurs, maisons d’éditions et autres détenteurs de droits lié au monde de l’édition courent de plus en plus le risque de voir leurs œuvres être copiées en masse à cause des imprimantes.  En conséquent, une taxe se verra ainsi appliquer aux géants de l’impression tels que Canon, HP et consorts histoire de soigner le mal avant qu’il soit fait!

Tout a commencé après que VG Wort, une société de perception s’occupant d’un grand nombre de droits secondaires relatifs aux droits d’auteur en Allemagne, ait élevé la voix contre Canon, Epson, Fujitsu, HP, Kyocera et  Xerox après que certaines œuvres aient été copiées au travers des machines de ces constructeurs.  Non content de s’attaquer aux imprimantes mêmes, VG Worts pointe aussi du doigt les ordinateurs qui seraient tout autant responsable du processus de (photo)copie. Après que la plainte ait été étudiée, la Cours de justice a ainsi décidée que chaque état membre de l’Union européenne devrait ainsi appliquer une taxe à sa convenance pour ainsi permettre de dédommager les acteurs du monde du livre,  taxe qui entraînera ainsi une augmentation des  tarifs chez les constructeurs de consommables et imprimantes! Seul la Grande-Bretagne échapperait pour l’instant à cette loi, sa législation étant différente du reste de la communauté.

 

Il va de soi que l’utilisateur lambda et pas du tout amateur de copie de masse se verra plus que pénalisé par ce type de loi, les cartouches d’encre étant déjà une denrée rare pour beaucoup de personnes!  Parmi les quelques solutions disponibles, on pourra par exemple remplir sa cartouche soi-même histoire de ne pas se ruiner encore plus ou acheter son matériel hors de l’Union européenne. Encore faudra t-il payer les frais de port!


Une imprimante spéciale pour les manucures par encros