L’Actualité sur les imprimantes, les cartouches et les encres!

En vedette

encros logo

 

Bienvenue sur le blog de l’actualité des cartouches d’encre et des imprimantes…

Ici nous traiterons de tout ce qui touche à l’actualité des imprimantes, des cartouche et des Encres en général car c’est notre spécialité depuis une dizaine d’années. Nous sommes une boutique de recharge de cartouche  existant depuis 2003 et nous proposons ainsi des solutions pour utiliser vos cartouches  de manière plus intelligente.

logo_ac_square_sr

 

Nous sommes également à la pointe de l’information et nous partageons régulièrement avec nos lecteurs les dernières actualités du monde de l’impression.  Que ce soit la dernière imprimante d’une grande marque ou une nouvelle encre qui va changer le monde, France Recharge décrypte et analyse les dernières nouvelles, qu’elles soient des plus sérieuses ou insolites et vous en fait profiter en retour!

 

encros imprimante

Histoire de vous aider à mieux comprendre vos imprimantes et vos cartouches, nous mettons aussi en ligne, en parallèle au blog France Recharge le blog cartouche-blog.fr qui décortique les spécificités techniques de vos cartouches jet d’encre, toner-blog.fr ; la même chose mais pour les imprimantes laser, TonerRecharge.fr et CartoucheRecharge.fr les blogs émaillés de photos, de vidéos et de tutoriels pour vous aider à recharger vos propres cartouches grâce à la méthode ENCROS.

Ces articles s’adressent à tous, de la ménagère de plus de 50ans au passionné d’imprimantes (si, si …) vous retrouvez chaque semaine dans nos blogs, des astuces et des informations sur vos terribles engins des réponses à vos questions ; comment la recharger sans acheter la cartouche originale hors de prix et sans qu’elle explose, pourquoi est-elle bloquée quand il manque juste une couleur, pourquoi ça clignote , dans quel trou dois-je mettre le café…

Retrouvez nous chaque semaine sur nos blogs et sur notre site et n’hésitez pas à lancer des sujets (telle ou telle cartouche ou imprimante) par le biais de commentaires!

N’hésitez pas à découvrir nos tutoriels, nos reportages et bien plus encore dans nos vidéos!!

 
mai 18

Brother présente ses imprimantes à très haute capacité

brother-printer

 

Les imprimantes jet d’encre sont toujours d’actualité, et alors que les constructeurs tentent de faire oublier le tarif exorbitant de leurs cartouches, voilà qu’un nouveau constructeur, Brother, vient proposer sa solution au problème.

Nous avons vu depuis quelque temps des marques comme Epson proposer des solutions d’impression économiques, à l’image du système Ecoink par exemple.  La firme Brother vient, elle aussi, rajouter sa pierre à l’édifice, en proposant ses modèles de type « INKvestment »

Quid de ce procédé ? Brother parle d’un procédé des plus pratiques, les imprimantes en question supportant des cartouches d’encre capables d’être utilisées pendant deux ans ! Une durée de vie exceptionnelle, qui devrait permettre à l’utilisateur d’imprimer quasi sans interruption. Visant les particuliers et les petites entreprises, les deux imprimantes en question, les  MFC-J985DW et MFC-J985DW XL, devraient coûter a somme de 199 et 299 dollars respectivement.

Les deux appareils utiliseront, chacun de leur côté, quatre cartouches. La noire devrait permettre d’imprimer 2,400 pages, tandis que ses comparses couleurs pourront donner vie à près de 1200 pages. Même son de cloche pour la version XL, qui affiche ses ambitions à hauteur de 7200 pages noires contre 3600 pages couleur.

 brother-printer2

Selon Phil Lubell, responsable du marketing à Brother, ces imprimantes ont été créées dans le but de permettre aux utilisateurs de moins dépenser pour leurs impressions. Au niveau des autres particularités de ces imprimantes, elles auraient une vitesse d’impression de 10 à 12 pages par minute, pour une résolution de 6000X1200 dpi.

Brother va-t-il tenir ses promesses avec ces imprimantes à grande capacité ? Réponse dans quelques mois !

mai 17

Imprimante 3D : il vole l’argent de la campagne de financement pour s’acheter une maison

peachy printer

On ne compte plus les campagnes de crowdfunding mises en place pour financer de nouvelles imprimantes. Certains s’en sortent avec l’honneur, d’autres pas du tout, et d’autres prennent parfois des tournures assez cocasses. C’est le cas de la Peachy Printer, dont la somme rapportée aura servi à autre chose qu’à son financement.

Tout avait pourtant bien commencé en 2013, alors que les deux compères Ryan Grayston et David Boe décident de lancer une imprimante 3D coûtant à peine 100 dollars.

Les personnes n’ont pas manqué de financer en masse ce nouvel appareil, les deux têtes pensantes récoltant près de 600,000 dollars canadiens. Tout va bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que Grayston vienne expliquer aux futurs acquéreurs de l’imprimante que son partenaire est parti avec la moitié des sous. Motif ? Boe voulait se construire une maison.

L ‘affaire est devenue publique, et la situation après deux ans est guère positive. La Peachy printer est à court de financement, tandis que Boe n’a remboursé que 107,000 dollars sur les 324,000 dollars qu’il avait « emprunté » .

peachy printer 2

Quid des personnes ayant contribué à la campagne ? Pour les personnes ayant investit 100 et 500 dollars, la situation est assez critique. Grayston a perçu un emprunt venant de sa famille, à hauteur de 50,000 dollars canadiens, tandis que le gouvernement, ainsi que d’autres investisseurs, sont venus mettre la main à la poche pour l’aider à sortir l’imprimante.

On espère que la Peachy finira par voir le jour, même si l’avenir s’annonce sombre pour cette imprimante mort-née. En effet, seul un très gros investisseur pourrait venir changer la situation actuelle.

mai 11

L’imprimante aux records de Glowforge se fait toujours attendre

glowforge2

 

Les personnes ayant misé sur le succès de l’imprimante Glowforge doivent se mordre les doigts. En effet, alors que la campagne de crowdfunding s’était très bien déroulée (plus de 28 millions de dollars ont été récoltés, un vrai record en soi), les futurs possesseurs de l’imprimante sont encore en train d’attendre leur dut.

Pour rappel, la Glowforge est une imprimante laser, utilisant, littéralement, un laser, pour imprimer des objets depuis de nombreux matériaux ( carton, verre, chocolat etc…). Devant les possibilités qu’offrait cette imprimante, les gens ont massivement participé à la campagne de financement, explosant les records en quelques heures.

L’histoire aurait pu se terminer là, mais les premiers arrivages se font toujours attendre. Selon Glowforge, les premières imprimantes auraient dû arriver au début décembre, afin de finir l’ensemble des livraisons

Aux dernières nouvelles, les premières livraisons ont été reportées pour les six prochains mois. Motif de ce retard ? Selon Dan Shapiro, président de Glowforge, l’un des composants de l’imprimante serait défectueux. Même si les imprimantes sont globalement prêtes, les livrer maintenant serait problématique pour les utilisateurs, a souligné Shapiro

. glowforge

Le président a rajouté que ce délai était particulièrement douloureux pour tout le monde, et a présenté ses excuses au public. Bon prince, il a également décidé d’offrir plus de 200 dollars de matériaux d’impression. Tout ceux ayant participé à la campagne recevront également un remise de 10% sur la boutique de la compagnie.

Les plus frustrés pourront toujours abandonner leur commande, et recevoir un remboursement !

mai 11

Les pâtes imprimées de Barilla arrivent bientôt

pâtes1

 

La nourriture et l’impression 3D font bon ménage depuis des années, tant et si bien que certaines compagnies ont décidé de sauter le pas, en proposant certains de leurs produits sous forme d’éléments imprimés. C’est le géant des pâtes Barilla qui a décidé de franchir le pas, le spécialiste italien ayant décidé de passer à la cuisine 2.0.

Nous vous avions déjà évoqué cette nouvelle dans un précédent billet, et le Barilla a depuis continué son petit bonhomme de chemin. La marque a ainsi présenté ses produits imprimés lors d’un salon, la Cibus, qui s’est déroulé à Parme cette semaine.

Cela fait quatre ans que le fabricant de denrées alimentaires travaille sur ce projet, en étroite collaboration avec la TNO ( une organisation scientifique hollandaise).

L’imprimante utilise ainsi des cartouches remplies d’une pâte spéciale, et l’utilisateur peut créer à son aise différentes formes de pâte, à l’aide d’un ordinateur proposant des formes variées. À l’heure qu’il est, l’imprimante est en mesure d’imprimer quatre pâtes à la fois, en l’espace de deux minutes. Les concepteurs espèrent augmenter cette vitesse dans un proche avenir, le but avéré étant d’imprimer une portion complète durant le temps imparti.

pâtes12

Barilla est également en train d’étudier d’autres applications possibles via cette imprimante. Outre une utilisation domestique, la marque se me déjà à rêver de restaurants qui utiliseraient son appareil, les clients choisissant la forme de leurs pâtes depuis une tablette. Il serait même possible de commander leur repas en ligne, en choisissant la forme d’impression voulue.

L’avenir nous dira si les pâtes imprimées vont s’imposer ou non !

mai 09

La Book Printer : une imprimante qui vous suit partout

book printer

La plupart des utilisateurs d’imprimantes se retrouvent face à ce problème : ils auraient besoin d’imprimer un document rapidement, mais ils sont malheureusement loin de leur appareil. S’il était quasi impossible de transporter son imprimante jet d’encre ou laser sur soi auparavant, la miniaturisation est, heureusement, passée par là.

Ainsi, les imprimantes taille XXS ont depuis peu commencé à faire leur apparition, pour le plus grand bonheur des personnes constamment en mouvement.

La Book Printer pourrait, elle aussi, faire le bonheur des personnes souhaitant imprimer où bon leur semble. Malgré son appellation, cet appareil n’imprime pas de livre, mais en emprunte l’apparence. Idéal pour se promener avec sous le bras.

Ce concept d’imprimante portative nous vient de Corée du Sud, de l’école de SADI. Comme vous pouvez le voir, le concepteur, Moonhwan Park a joué la carte de l’ergonomie à tous les étages. Lorsqu’elle est inactive, l’imprimante peut se fermer, lui conférant son apparence de petit livre. Au niveau des dimensions, l’appareil mesure seulement  50 x 257 x 182 mm. Pour ce qui est de son mode de fonctionnement, il faudra passer par la fonction bluetooth de votre PC ou de de votre tablette / smartphone. Pour ce qui est des cartouches d’encre, on doute que l’imprimante en utilise, du fait de la taille restreinte de l’imprimante (on penserait plutôt à la technologie Zink) .

book printer2

Pour le moment, cette petite imprimante est encore sur les étagères, rejoignant les nombreux concepts qui le sont encore. À voir si son concepteur arrivera à un jour à nous faire profiter de son appareil aussi pratique qu’ergonomique.

mai 06

Des chercheurs australiens mettent au point des prothèses imprimées

 

oreille-3d2

Les personnes souffrant de malformations auditives vont pouvoir profiter de nouvelles prothèses, tout droit sorties d’imprimantes 3D. En effet, fini les appareils sans personnalité que l’on pouvait voir autrefois, place à des oreilles imprimées du plus bel effet.

Ces oreilles nous viennent d’Australie, et ce sont des chercheurs de l’université de Queensland qui ont donné naissance aux prothèses. Une petite fille du nom du nom de Maiai va avoir le privilège de les essayer, la gamine souffrant d’une malformation congénitale.

Outre l’utilisation d’une technologie d’impression aussi novatrice qu’efficace, la création de ses oreilles devrait permettre aux patients de faire des économies. En effet, l’outil d’impression utilisé permet de mettre au point des prothèses bien moins onéreuses que leurs comparses conventionnelles.

Selon Mia Wooddruff, enseignante à l’université de Queensland, personne n’avait jusque-là imprimé de prothèse pour oreille fonctionnelle. Le fait d’imprimer des oreilles serait même plus économique que d’acheter une paire de lunettes, a-t-elle rajouté.

Ce projet d’impression va comprendre deux phases : la première consistera de faire à imprimer des prothèses à l’aide de silicone médicale. Dans un second temps, le projet fera intervenir des cellules directement prélevées depuis le patient. L’oreille poussera alors en quelques semaines, avant d’être implantée sur le patient.

oreille-3d

Combien de temps avant que l’impression d’organes se démocratisent ? Les scientifiques pensent que le public devra attendre deux ans avant de profiter de cette technologie. À l’avenir, les imprimantes 3D risquent de devenir le moyen numéro pour soigner les malformations et autres blessures.

mai 04

Une imprimante 3D française bat le record de vitesse d’impression

 

prodways-3D

Parmi les reproches revenant régulièrement concernant les imprimantes 3D, la vitesse d’impression occupe parfois le haut du podium.

Néanmoins, les ingénieurs planchent nuit et jour afin de trouver une solution à ce problème, et les choses commencent à évoluer. Ainsi, une imprimante française vient de s’octroyer le titre d’imprimante 3D la plus rapide au monde.

Quid du record en question ? L’appareil utilisé a réussi à imprimer un objet mesurant 8,5 cm de hauteur en seulement 4minutes et 15 secondes, le tout en utilisant de la résine.

On doit ce petit exploit à une compagnie nommée Prodways (filiale du groupe Gorgé), ayant acquis une technologie dite de MOVINGLight. Ce procédé, basée sur la stéréolithographie, permet aux utilisateurs de polymériser de la résine liquide, à l’aide, d’une projection intense de lumière UV.

Pour en revenir au record de la compagnie, le procédé utilisé a permis d’imprimer un objet à la vitesse de 2 cm par minute. À titre de comparaison, une imprimante 3D lambda (utilisant la stéréolithographie) donnera naissance à un objet à vitesse de 1 cm par heure.

Le précédent record de vitesse était tenu par une boite américaine, Carbon3D, qui utilise la même technologie d’impression. On ignore à quelle échelle cette innovation va se répercuter, mais on imagine bien que les constructeurs vont tenter d’émuler le record de Prodways, et de faire oublier la lenteur que l’on attribue aux imprimantes.

prodways-movinglight

Le groupe Gorgé risque, de son côté, de se frotter les mains, sa branche impression commençant petit à petit à prendre de l’essor. Pour information, leur chiffre d’affaires se chiffrait dernièrement à 18 millions d’euros.

mai 03

Innovation : vers une encre et du papier fonctionnant à l’eau

encre-eau

Si vous êtes un utilisateur d’imprimante, vous n’êtes pas sans savoir que l’encre est un produit très onéreux. Même s’il existe des solutions alternatives pour imprimer sans se ruiner, il est parfois compliqué de donner vie à ses documents à moindre frais.

Les chercheurs essayent depuis des années de trouver des alternatives à l’encre conventionnelle. Des scientifiques chinois, ont, semble-t-il, trouver un moyen d’imprimer de façon plus écologique et économique. En effet, pas de colorant ici, mais de l’eau, tout simplement !

Selon Sean Zhang, de l’université de Changchun, chaque impression est toute fraîche. En effet, il suffirait de remettre de l’eau dans une cartouche pour que l’impression reprenne. Où se trouve la magie ? C’est du papier que viendra tout le secret.

Toujours selon Zhang, l’impression est souvent synonyme de gaspillage de papier, et c’est pour cela qu’il s’est concentré sur le support. C’est à l’aide d’un revêtement spécial, réceptif à l’eau, que vos têtes pourront sortir de l’imprimante. Ainsi, l’équipe du scientifique a réussi à faire sortir des textes en magenta, bleu, doré et mauve. La prochaine étape consiste à imprimer des textes en noir.

À noter que les feuilles de papier feront apparaître les caractères pendant quelque temps, avant de disparaître. Ainsi, il est possible de les réutiliser par la suite.

eau-encre

Verra-t-on des journaux avec des feuilles réutilisables à l’infini ? Démocratiser des feuilles de papier réceptives à l’eau pourrait redéfinir notre manière d’imprimer. Néanmoins, entre le défi technologie et économique (créer ces feuilles serait relativement coûteux ), on risque d’attendre un peu avant de devoir recharger ses cartouches à l’aide du robinet.

avr 27

Lenovo s’apprête à lancer son imprimante 3D

 

lenovo-imprimante3D1

Connu pour être un des leaders de vente de matériaux informatiques au monde, Lenovo va désormais s’orienter vers l’impression en relief. En effet, la marque a décidé d’investir ce marché de l’impression, en optant pour la technologie qui monte.

Non content de passer par les imprimantes 3D, Lenovo a décidé de s’octroyer le marché chinois pour se lancer. La nouvelle ne date, cependant, pas d’hier, et la firme américaine avant fait part de l’annonce en mai dernier. Parole tenue, l’imprimante 3D Xiaxin L20 va bientôt montrer son savoir-faire.

Pourquoi Lenovo a-t-il décidé de se lancer dans un secteur relativement jeune ? Selon Mu Zhen, le directeur général de la branche 3D de Lenovo, le marché de l’impression est en plein boum en Chine, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. À l’heure qu’il est, l’impression 3D en Chine occupe la troisième marche du podium au monde, et le pays est responsable de 13% des recettes générées par le marché.

Qu’en est-il de la fameuse imprimante ? Son apparence se veut sobre, et la machine se pare d’une structure faite d’aluminium. La Xiaxin pèse à peine 8,8 kilos, et devrait permettre aux plus créatifs d’entre vous d’imprimer via de nombreuses matières (le bois, le plastique, la cire, etc…). Qui plus est, l’imprimante vous enverra régulièrement des notifications, afin que vous en sachiez plus sur le statut d’impression, ou autres informations.

lenovo-imprimante3D1

On ignore encore la date de sortie de cette imprimante, mais les possibilités qu’elle offre semblent alléchantes, d’autant plus que de nombreuses personnes attendent les premiers pas de Lenovo dans l’impression. Nous y reviendrons.

avr 27

Vente d’imprimantes : Xerox tire la sonnette d’alarme

 

xerox-imprimante

Les chiffres ne sont pas au beau fixe pour la compagnie Xerox. En effet, les ventes de la firme ont connu une nette baisse, près de 4,2% au niveau des ventes de ses imprimantes et de ses photocopieurs. Une situation d’urgence qui pousse désormais les responsables à tirer la sonnette d’alarme.

Cette chute des ventes n’est pas nouvelle, et cela fait quatre ans que les recettes de Xerox souffrent des ventes. Ainsi, la part de marché de la compagnie était à 9,68 dollars cette semaine, soit son pire montant depuis novembre 2009. Au niveau des chiffres, les revenus sont passés de 4,47 milliards de dollars à 4,28 milliards, alors que les analystes tablaient autour de la somme de 4,24 milliards.

Le constructeur avait annoncé, en février, une refonte de ses activités, impliquant une séparation de la compagnie en deux branches distinctes. Si la vente d’imprimante sera toujours d’actualité, Xerox veut également se spécialiser dans la sous-traitance. Néanmoins, cette scission ne sera pas sans conséquence, et la compagnie risque de perdre 100 millions dans un premier temps, puis 300 jusqu’à la fin de l’année. Selon Ursula Burns, présidente de la compagnie, cette dernière devrait faire un état des lieux avec les hautes instances de la marque, en milieu d’année.

Ursula_Burns_xeor

Xerox n’est pas la seule compagnie à passer par une mauvaise période ces temps-ci. Rappelez-vous, Lexmark vient de se faire racheter,en début d’année, par un consortium chinois, composé, entre autres, du leader de la puce électronique, Apex Technology. Montant de la transaction : 3,6 milliards de dollars.