L’Actualité sur les imprimantes, les cartouches et les encres!

En vedette

encros logo

 

Bienvenue sur le blog de l’actualité des cartouches d’encre et des imprimantes…

Ici nous traiterons de tout ce qui touche à l’actualité des imprimantes, des cartouche et des Encres en général car c’est notre spécialité depuis une dizaine d’années. Nous sommes une boutique de recharge de cartouche  existant depuis 2003 et nous proposons ainsi des solutions pour utiliser vos cartouches  de manière plus intelligente.

logo_ac_square_sr

 

Nous sommes également à la pointe de l’information et nous partageons régulièrement avec nos lecteurs les dernières actualités du monde de l’impression.  Que ce soit la dernière imprimante d’une grande marque ou une nouvelle encre qui va changer le monde, France Recharge décrypte et analyse les dernières nouvelles, qu’elles soient des plus sérieuses ou insolites et vous en fait profiter en retour!

 

encros imprimante

Histoire de vous aider à mieux comprendre vos imprimantes et vos cartouches, nous mettons aussi en ligne, en parallèle au blog France Recharge le blog cartouche-blog.fr qui décortique les spécificités techniques de vos cartouches jet d’encre, toner-blog.fr ; la même chose mais pour les imprimantes laser, TonerRecharge.fr et CartoucheRecharge.fr les blogs émaillés de photos, de vidéos et de tutoriels pour vous aider à recharger vos propres cartouches grâce à la méthode ENCROS.

Ces articles s’adressent à tous, de la ménagère de plus de 50ans au passionné d’imprimantes (si, si …) vous retrouvez chaque semaine dans nos blogs, des astuces et des informations sur vos terribles engins des réponses à vos questions ; comment la recharger sans acheter la cartouche originale hors de prix et sans qu’elle explose, pourquoi est-elle bloquée quand il manque juste une couleur, pourquoi ça clignote , dans quel trou dois-je mettre le café…

Retrouvez nous chaque semaine sur nos blogs et sur notre site et n’hésitez pas à lancer des sujets (telle ou telle cartouche ou imprimante) par le biais de commentaires!

N’hésitez pas à découvrir nos tutoriels, nos reportages et bien plus encore dans nos vidéos!!

 
fév 03

L’Arke : l’imprimante 3D qui utilise du papier

1

 

Ce n’est un secret pour personne, les imprimantes auront pour habitude d’utiliser du papier pour l’impression. Cependant, les imprimantes 3D auront plutôt tendance à utiliser des éléments comme l’ABS ou le PLA, à quelques exceptions près. En effet, la nouvelle trouvaille de la compagnie Mcor a décidé de combiner allègrement les deux.

L’Arke, l’imprimante présente ainsi deux spécificités : utiliser du papier pour donner vie à des objets et imprimer ces derniers en couleurs ! A ce titre, les têtes pensantes de Mcor affirment que c’est l’unique imprimante répondant aux normes colorimétriques de l’ICC (le comité international de la couleur) . L’appareil repose sur un principe de lamination de papier, où une pile de feuilles A4 se verra découper et « polie » pour donner vie à l’objet désiré.

Au niveau des performances, l’Arke sera en mesure d’imprimer à une résolution de 4800 x 4800 DPI pour un volume d’impression de 240 x 205 x 125 mm . L’imprimante est compatible avec les PC et les Macs et vous aurez aussi droit à une application smartphone gratuite qui vous permettra de manager vos impressions via les systèmes Android et iOS. A noter que la connectivité via WIFI, Bluetooth et USB seront également de mise.

2

 

L’Arke vient en six coloris différents et devrait être disponible pour 8995 euros pour une sortie dans le courant de l’année. Selon le docteur Conor MacCormack, le but de Mcor est de démocratiser l’impression 3D et de placer une imprimante dans chaque salle de classe ou maison. Une nomble entreprise pour une imprimante qui risque de faire bouillonner les esprits les plus créatifs !

fév 02

Nouvelles imprimantes : Lexmark passe à l’offenssive

 

lexmark-cx860

Après Brother et ses imprimantes laser, c’est au tour de Lexmark de présenter sa nouvelle d’imprimante et le moins que l’on puisse dire, c’est que la firme américaine a décidé de faire fort en ce début d’année.

En effet, ce ne sont pas moins de 7 imprimantes de type A4 que la marque compte lancer en 2019, dont quatre multifonctions, réservé aux entreprises : les modèles : CS720, CS725, CS820, CX725, CX820, CX825 et CX860.

Pour information, le modèle CX860 sera le haut d’une panier concernant cette nouvelle fournée. Cette imprimante quatre en un sera en mesure d’imprimer jusqu’à 350000 pages par mois, avec u débit de 57 pages à la minute. La machines sera également dotée d’un bel écran de 25 cm de diamètre, donnant la possibilité entre autres de numériser un document en une fois avant de l’envoyer via mail, sites FTP etc. A noter que l’imprimante comprendra également une option d’accusé de réception.

Ce monstre de guerre sera équipé d’un processeur QuadCore à 1,6 Gz, avec en sus la technologie Kofax Total Agility, une plate-forme dédiée au déploiement d’applications métiers.lexmark laser

Selon Marty Canning, vice président exécutif de Lexmark, ces nouvelles imprimantes devraient apporter un véritable vent neuf dans les entreprises, améliorant par exemple la productivité de celles-ci.

Peu d’informations ont filtré concernant les dates de sortie ainsi que les prix des imprimantes. Gageons en tout cas que Lexmark compte redonner un coup de fouet au marché de l’impression laser, en lutte perpétuelle contre son comparse à jet d’encre.

fév 01

Les imprimantes 3D seraient-elles nocives pour notre santé?

Vous avez sans doute remarqué à quel point les imprimantes 3D étaient en train de prendre de l’essor dans le monde de l’impression. Si leur succès est de plus en plus indéniable, le tableau serait loin d’être parfaitement idyllique. En effet, il semblerait que ces nouvelles imprimantes soient nocives pour notre santé .

C’est une étude franco-américaine qui aurait décelé le problème, celui-ci provenant notamment des particules émises durant l’impression.

Les scientifiquess se sont ainsi basés sur 5 imprimantes pour mener à bien leurs recherches: les FlashForge Creator, Dremel 3D Idea Builder, XYZprinting da Vinci 1.0, LulzBot Mini et Makerbot Replicator 2X. Ils se sont également concentrés sur les consommables les plus utilisés sur ces machines, le PLA et l’ABS, même si d’autres éléments comme le nylon ont également été scrutés de haut en bas.

Après avoir étudié la quantité de nanoparticules et de gaz émise par les imprimantes, les scientifiques sont arrivés à la conclusion suivante : quelques précautions seraient à préconiser ! En effet, des éléments comme le caprolactame ou le styrène sont rejetés par les imprimantes, le premier étant irritant pour la peau tandis que le second serait des plus cancérigènes. A ce titre, les scientifiques ont également découvert que la quantité d’éléments nocifs émis était parfois 20 fois supérieure à la normale.

photo-emission-particules-imprimantes-3d

Au vu de ces résultats, les têtes pensantes ont conseillé aux fabricants d’imprimante de mieux protéger les appareils en y apposant des filtres qui limiteraient l’émission de particules dangereuses. Une petite mise au point s’impose donc, les imprimantes 3D, aussi innovantes soient-elles, étant encore loin de convaincre à certains niveaux.

jan 28

Brother présente sa nouvelle collection d’imprimantes laser

brother

Le début d’année est souvent propice aux nouvelles sorties d’imprimantes, ou du moins à leur annonce, et Brother n’a pas dérogé à la règle en présentant ses nouvelles imprimantes laser, principalement conçues pour les bureaux et les grands utilisateurs. Ainsi, ces modèles comprendront une vitesse d’impression et une connectivité accrue.

 

La série des L5000 et L6000 viendra ainsi compléter l’armada de la marque nippone, et se parera de la plupart des technologies mobiles comme le Google Cloud print 2.0 ou l’AirPrint. La plupart des modèles intégreront également un écran tactile couleur qui vous permettra d’avoir facilement accès à Internet afin d’y imprimer directement vos documents. Exity donc le PC , vous pourrez vous rendre sur la Dropbox ou à OneDrive depuis votre appareil. A noter que certains des modèles intégreront également le NFC.

Afin de contenter les plus gros utilisateurs d’imprimantes, deux modèles se détacheront du lot, à savoir le HL-6300DW et le MFC-L6800DW.. Avec un prix de lancement de près de 400 dollars , le HL-6300DW devrait avoisiner les 48 pages imprimées par minute tandis que sa comparse (qui coûtera dans les 699 dollars) pourra également monter à 48 ppm tout en proposant une vitesse de scan en monochrome pouvant aller jusqu’à 50 pages par minute.

La série des L5000 et L6000 devraient en tout intégrer sept types d’imprimantes d’entrée de gamme, six multifonctions et trois photocopieuses multifonctions.

brother2

Ces imprimantes devraient arriver sur le marché courant mois de mars, même si aucune date spécifique n’a été proposé.

jan 27

Innovation : une imprimante créant des objets microscopiques

3d1

Si l’on aura tendance à imprimer des éléments parfois gigantesques (voiture ou maison), il arrivera aussi que l »on fasse tout l’inverse, à savoir imprimer l’infiniment petit (ou presque). Ainsi, des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich ont mis au point un procédé permettant la création et l’impression d’objets microscopiques.

 

On avait récemment évoqué cette école qui avait fait sensation en imprimant la plus petite image au monde. Semblant ainsi continuer sur la voie de son précédent exploit, ce sera cette fois l’impression 3D qui sera au cœur de l’expérience.

Inspirée d’une technique faisant intervenir une micro-seringue, c’est cette fois une micro-pipette qui sera utilisé pour cette délicate opération, l’instrument déposant couche par couche une solution composée de sulfate de cuivre, créant ainsi un objet dont la taille pourra varier de 800 nanomètres à 5 micromètres. A noter que si le cuivre a été mis en avant lors de l’annonce de l’expérience, les chercheurs ont également indiqué que d’autres matières (des métaux mais également polymères et autres matériaux composites) pourront être utilisés pour l’impression

. montre suisse

Si l’exploit mérite d’être souligné, d’aucuns se demanderont quelles seront les possibles applications de cette forme d’impression. Selon les têtes pensantes derrière le projet, certains secteurs comme l’automobile ou l’horlogerie pourront bénéficier des avantages de cette technologie, la minutie de cette dernière étant un véritable plus. Certains instruments médicaux pourraient également être imprimés de la sorte, notamment ceux utilisés pour la chirurgie endoscopique.

Avis en tout cas à ceux qui voudraient (re)créer des objets invisibles à l’œil nu.

jan 26

Addibots : l’imprimante 3D qui imprime des routes

route

 

Si vous utilisez régulièrement votre voiture, vous devez être l’un des nombreux conducteurs à maudire les nids de poule se trouvant sur la chaussée ! Que faire dans ce cas pour se débarrasser de ces abominations pour autoroutes ? Les imprimantes 3D !

En effet, alors que l’on pensait avoir vu les imprimantes à l’œuvre dans de nombreux domaines comme la médecine ou la cuisine, il semblerait que cette nouvelle forme d’impression soit également sur le point d’améliorer note confort sur les routes ! C’est grâce aux travaux de Robert Flitsch, ingénieur de son état et diplômé d’Harvard, que ce petit exploit risque de voir le jour. Ayant planché depuis deux ans sur ce projet, la tête pensante a mis au point Addibots, un robot-imprimante qui pourrait bien être utilisé pour combler les trous dans les routes et mieux encore, pour en construire de nouvelles !

 addibots

 

Pour le moment, la petite création de Flitsh n’a été utilisé qu’avec de l’eau mais les résultats étant plutôt convaincants, il place de gros espoirs dans sa création. Selon lui, le fait de pouvoir imprimer des routes pourrait donner lieu à la mise en place d’un bitume intelligent, capable par exemple d’intégrer des câbles électriques, des capteurs et autres gadgets susceptibles de rendre la conduite plus agréable.

On imagine déjà voir une armada de robots imprimantes s’amuser à imprimer des kilomètres de route en un rien de temps ! Reste à savoir désormais quelle matière sera la plus apte à remplacer le sempiternel goudron. Les paris sont ouverts !

jan 25

Imprimez en photographiant votre imprimante avec Snap-to-it

snap-to-it

Pour quelles raisons serait-on amené à photographier son imprimante ? A moins de vouloir la mettre en vente sur un fameux site de vente en ligne, pas de raisons majeures à première vue. A première vue du moins car les têtes pensantes de l’université de Carnegie Mellon aux USA ont trouvé une nouvelle utilité à l’appareil photo de votre Smartphone.

Et si vous déclenchiez votre imprimante à l’aide justement de votre Smartphone ? On ne parle pas ici d’un système de type Airprint mais d’un procédé vous permettant de déclencher votre imprimante…en la prenant en photo. Appelé snap-to-It, ce petit procédé serait un moyen de rendre les appareils connectés plus faciles d’utilisation, surtout si vous êtes dans un nouvel endroit.

Le modus operandi ne sera pas très compliqué : il vous suffira de prendre en photo l’imprimante visée, en prenant soin de bien cadrer ladite imprimante et vous pourrez ainsi imprimer vos documents en toute simplicité. Pratique si vous avez oublié votre dossier avant un rendez-vous professionnel !

snap-to-it2

Snap-to-it fonctionne selon un procédé de reconnaissance d’image et utilisera également un algorithme afin de différencier l’imprimante des autres appareils présents dans la pièce ou autre. Si jamais l’application n’est pas certaine de l’appareil que vous souhaitez utiliser , elle vous affichera alors ses cinq propositions et il ne vous restera plus qu’à faire votre choix.

Outre le fait de pouvoir contrôler des appareils via une simple photo, les concepteurs planchent déjà sur d’autres fonctionnalités possibilité de l’application, comme le fait d’avoir différentes informations sur un appareil à l’aide d’une simple photo. Pratique par exemple pour savoir si une imprimante est à court d’encre ou pas !

jan 21

La Ricoh Gel Jet : l’imprimante utilisant de l’encre en gel

 

imprimantericoh

On retrouvera généralement deux types d’encre dans le monde magique de l’impression, celle que l’on verra dans les cartouches jet d’encre et celle des cartouches toner, autrement moins liquide. Les encres ne se cantonneront néanmoins pas seulement à ces deux catégories car on retrouvera par exemple l’encre solide de Xerox mais également l’encre en gel !

Peu de gens sont au fait de cette invention nous venant de la marque Ricoh, et pourtant, celle-ci ne manque pas d’arguments. Jugez plutôt. Afin de tabler comme il se doit sur cette invention, Ricoh a ainsi créé une imprimante nommé Gel Jet, qui a la bonne idée d’être plus compactes que les machines habituelles. Quid de l’encre en elle-même ?

L’appellation de l’encre devrait vous mettre sur la piste, celle-ci prenant la consistance d’un gel à la viscosité bien plus importante qu’une encre liquide. De ce fait, la quantité de liquide sera moindre lors de l’impression, ce qui sera plus que bénéfique pour votre portefeuille. Outre sa consistance, cette encre en gel aura un temps de séchage plus rapide, vous évitant ainsi des bavures sur votre feuille de papier.

Tout ne sera cependant pas parfait chez la Gel Jet, celle-ci, n’étant pas par exemple en mesure d’imprimer des photos

. imprimantericoh2

Quoi qu’il en soit, l’encre en gel intrigue et l’on se demande si celle-ci sera amenée à se démocratiser à l’avenir, d’autant plus que l’imprimante sera également moins gourmande en énergie que ses comparses. Faire rimer économie et impression étant relativement compliqué, ce type d’imprimante nous rappelle fort heureusement que l’on peut très bien imprimer sans se ruiner.

jan 21

Médecine : on utilise désormais les imprimantes 3D pour les opérations à la cheville

cheville

Opérer et soigner des personnes en utilisant des prothèses imprimées est en train de devenir lentement mais sûrement une habitude dans les hôpitaux du monde. Après les crânes et autres mains, c’est désormais au tour des chevilles de se voir aidé par les imprimantes.

Si la pose de prothèse sur cette partie du corps n’est pas nouveau, il sera moins d’utiliser l’impression en relief pour y arriver ! Pour informations, ce type d’intervention aura lieu lorsqu’un patient aura une articulation mal en point elle consistera à la pose d’un objet en métal et en plastique dans ladite articulation.

La méthodologie sera cependant légèrement différente avec la 3D. Avant l’intervention, un scanner sera effectué sur le patient, afin d’avoir une représentation virtuelle de ses os. Le tout sera par la suite imprimé afin que le chirurgien puisse déterminer où faire ses coupes, en amont de l’intervention. Le gain de temps serait ainsi considérable, sans compter que le médecin gagnera en précision, ce qui aura pour conséquence une pose bien plus efficace et durable de la prothèse.

PHOdada7208-cfac-11e3-a23e-43a6ab8680c1-805x453

Si ce type d’intervention semble efficace et avantageux, certains médecins ne partagent pas le même enthousiasme que tous. Si l’utilisation de l’impression  semble être une piste intéressante, son intérêt demeure encore théorique selon le Dr Mathieu Assal et le Dr Xavier Crevoisier. Le coût d’une telle opération demeure élevé tandis que le soi-disant gain de temps demeure encore à prouver.

 

Si l’utilisation des imprimantes en médecine semble laisser certaines personnes dubitatives, leur démocratisation galopante prouve néanmoins que ces appareils séduisent de plus en plus et l’on risque d’en voir plus régulièrement dans les salles d’opération.

jan 20

Amazon se charge désormais d’acheter les cartouches d’encre pour vous

 

amazon

Vous avez parfois la flemme d’aller acheter des cartouches d’encre alors que votre imprimante semble bientôt à sec. Si des solutions telles que les cartouches rechargeables ont fait leur apparition dans le but d’imprimer de manière ludique et pratique, il semblerait que les têtes pensantes de ce monde aient toujours des idées encore plus folles.

Imaginez qu’au lieu d’avoir à vérifier systématiquement si le niveau d’encre, votre imprimante s’en charge lui-même et mieux encore, se charge également de vous commander des cartouches avant qu’il ne soit trop tard. Ce scénario de science-fiction est bel et bien réel et c’est grâce à Amazon que vous pourrez désormais commander des cartouches sans bouger le petit doigt.

C’est à l’aide d’une interface de programmation du nom d’API que ce miracle est possible, le tout couplé avec un petit boîtier commandé du nom de Dash. Ainsi, selon Daniel Rausch , responsable des activités chez Amazon, ce système sera un moyen de rendre la vie plus agréable pour l’utilisateur, celui-ci n’ayant plus besoin de se préoccuper de ses cartouches ou de sa lessive par exemple.Une simple activation du service et vous pourrez poser vos pieds en éventail.

 

amazon-dash-washing-machine

 

Seules les imprimantes Brother semblent pour le moment concernées mais gageons que ce type de service gagnera petit à petit en importance dans les mois / années à venir. Si l’idée semble séduisante, elle sera également à double tranchant car l’on sait que les cartouches d’encre ne sont pas toujours vides même lorsque l’imprimante cherche à nous dire le contraire. Acheter ou recharger soi-même ses cartouches risque au final d’être plus économique que de compter sur algorithme d’une machine.