juin 10

Faites plaisir à vos enfants : imprimez leur une peluche!

 

Fini d’acheter des jouets à tire-larigot pour vos bambins, pourquoi ne pas les imprimer directement?? Des chercheurs de l’université de Carnegie Mellon et de la section de recherche de Disney à Pittsburgh sont en effet en train d’expérimenter de nouvelles formes d’impressions afin de faire sortir une peluche toute douce de votre imprimante 3D!

La possibilité d’imprimer des objets à la texture toute molle est néanmoins à ses balbutiements et c’est grâce à l’apport d’une nouvelle imprimante 3D aux attributs  proches d’une machine à coudre que vous allez bientôt pouvoir imprimer des ours en peluche à loisir.  Alors que l’impression en relief s’évertue depuis des années à maitriser l’impression de diverses matières (les premières tentatives étaient d’ailleurs assez peu concluantes ) , la petite création de l’équipe sus-mentionnée semble réussi à combiner des matériaux solides et malléables.
Comme toute bonne imprimante 3D qui se respecte, la première chose à faire sera de concevoir l’objet désiré au travers d’un logiciel spécial. Une fois que c’est fait, le jouet sera fabriqué en superposant des couches de fibres de laine sur du feutre et l’aiguille de l’imprimante se chargera alors de souder les différentes fibres afin de créer un objet solide à la texture la plus douce possible.

Cette nouvelle technique d’impression (ou de couture, c’est selon) est bien partie pour paver le chemin à de nouvelles possibilité industrielles. Outre les peluches qui risquent d’envahir les chambres de vos enfants, la robotique s’intéresse également de près à cette nouvelle technologie afin de créer des futures machines plus flexibles et résistantes à leur environnement. Qui avait dit que le monde de l’impression était trop rigide?

mai 29

La MOD-T Printer : l’imprimante 3D pour les petites bourses

Quand un nouvel appareil fait son apparition sur le marché, son problème immédiat sera bien souvent son prix fort onéreux. L’impression en relief ne déroge pas à la règle et bien que les modèles d’imprimantes ne cessent d’apparaitre régulièrement sur le marché, peu de gens peuvent encore se permettre d’en acheter une.

Les choses sont bien heureusement amenées à changer avec l’arrivé notamment de la MOD-T. Cette imprimante 3D présente tout d’abord la particularité d’être moins massive que ses comparses. Le design de cette machine, conçue pour une compagnie du nom de Frog Design, joue la carte de la simplicité et de l’ergonomie mais ses lignes épurées attirent quand même le regard.  Tout l’attirail habituel prévu pour l’impression sera présent comme la pointe permettant l’extrusion de filaments mais l’imprimante se limitera à l’impression d’objets en PLA (un polymère biodégradable).

Ses capacités seront également “au rabais” par rapport aux monstres de guerre présents sur le marché ( celle-ni ne pouvant imprimer des objets d’une couche maximum de 02 mm ) mais ce sera un bon moyen de se familiariser avec cette nouvelle forme d’impression, d’autant plus que son tarif devrait justement  intéresser plus d’une personne. Affichant un prix de lancement de 199 dollars, les moins fortunés d’entre nous  auront ainsi plus de chance de s’en procurer une.

La machine est pour le moment bien partie pour être commercialisée courant 2015 et termine actuellement sa phase de financement sur Kickstarter. On pourra d’ors et déjà saluer les têtes pensantes derrière cette machine  qui proposent une imprimante 3D accessible au plus grand nombre même si celle-ci possèdera des capacité plus limités. En attendant que les cadors de l’impression en relief proposent à leur tour des machines moins couteuses!

mai 26

Faites le plein de vitamines avec la 3D Fruit Printer

3dfruit

Au niveau des capacités culinaires des imprimantes, nous avons déjà vu les imprimantes imprimant des pizzas, du chocolat voir même des pancakes! Vous pensiez que la science allait s’arrêter en si bon chemin? Que nenni!  Voila que le monde de l’impression s’intéresse désormais à votre santé en proposant l’impression de…fruits!

Evitons quand même de trop rêver, il ne s’agira pas d’imprimer des pommes golden ou des kiwis mais plutôt une sorte de gelé  aux saveurs fruités à l’aide d’une technique s’inspirant de la cuisine moléculaire. C’est ce que prétend ainsi avoir réalisé une compagnie basée à Cambridge nommée Dovetailed . Celle-ci aurait donc utilisé la technique dites de sphérification pour convertir du liquide en petites globules ressemblant fort à des graines de tapioca (ou de caviar, c’est selon) .  Il suffira alors à ces jolies petites billes de prendre un  bain de chlorure de calcium afin d’obtenir une petite peau autour des billes fruitées et voila!

En considérant de plus près la machine en question, on serait plus proche au final d’un mixeur hi-tech que d’une imprimante pouvant recréer un verger dans votre cuisine. Vous pourrez surtout utiliser une multitude de jus de fruits en guise d’encre pour créer de nouvelles saveurs pour un réveil riche en vitamines par exemple!
Selon Vaiva Kalnikaitė, l’un des  responsables de Dovetailed, cette imprimante  serait autant accessible aux grands chefs qu’aux ménagères, permettant ainsi à tout un chacun de gouter aux joies de l’impression vitaminée.  Aussi curieux que cela puisse paraitre, il semblerait bel et bien que les imprimantes risquent autant de squatter votre cuisine que votre bureau.

fruits rouges

A vous néanmoins de voir si vous préfèreriez opter pour des fruits frais de bon matin ou a contrario choisir de vous faire une bonne rasade de billes ultra vitaminées! En attendant de prendre votre décision, vous pouvez toujours choisir votre mixeur pour faire un bon compromis!

mai 15

Autodesk : le nouveau venu dans le monde de l’impression

 

Le monde de l’impression a pris un nouvel essor avec l’arrivée des imprimantes 3D et il ne se passe pas un jour sans qu’un nouveau constructeur ou projet ne vienne jouer les troubles-fêtes.  Alors que les grands constructeurs tardent à encore à s’imposer dans le domaine, les petits nouveaux sont d’ors et déjà au taquet afin de se  faire leur petite place au soleil!

C’est ainsi au tout d’Autodesk de se mêler de la partie. Cette compagnie est loin d’être une dilettante en la matière car nous lui devons quelques programmes visant justement à faciliter la création et l’impression d’objets en relief.  Voulant passer un cap supérieur, elle a ainsi dévoilé au grand public sa petite création cette semaine, création qui sera accompagné d’une plate-forme en open-source du nom de Spark. Ce sera d’ailleurs l’un des plus grands atouts de la marque et son système  devrait permettre à l’utilisateur de se servir plus facilement de l’imprimante pour créer des objets divers et variés .  Pour ce qui est du modus operandi on retrouvera une imprimante qui donnera naissance à des objets en solidifiant de la résine liquide (un procédé aussi connu sous le nom de stéréolithographie ) tout en essayant par la même occasion de couvrir un large panel de produits afin d’empêcher le public de se ruiner en matière première.

 

On ignore encore la date exact de lancement ainsi que le prix de la chose mais l’expérience de la firme dans le domaine de l’impression nouvelle génération laisse augurer du meilleur. Reste à savoir si le public saura faire le tri entre les nombreuses marques apparaissant chaque semaine! Le chemin vers le succès risque en tout cas d’être assez long pour cette nouvelle arrivée.

mai 14

La NASA fera cohabiter imprimante 3D et recyclage dans l’espace

Lorsque la NASA se sera décidé à envoyer une imprimante 3D dans l’espace ( ce qui devrait arriver incessamment sous peu), cela risque fortement d’améliorer la vie des astronautes flottant au dessus de nos têtes, surtout lorsqu’il s’agira de faire des petites réparations à bord. Plus besoin ainsi d’acheminer des pièces de la Terre, il suffira de tout fabriquer à bord!

Toujours dans la même optique, l’agence spatiale compte également envoyer un appareil de recyclage de plastique dans la station. Ainsi, alors que l’imprimante Made in Space imprimera tout le nécessaire, sa comparse se chargera de récupérer les pièces usagées pour pouvoir fabriquer à nouveau de la matière première pour l’imprimante. La NASA s’est ainsi intéressé à la question au travers d’un financement de 125 000 dollars, la somme allant d’une part à Made in Space une fois de plus, la compagnie développant une machine à recycler du nom de R3DO. Une autre compagnie, cette fois basée dans les alentours de Seattle a également bénéficier de l’apport de l’agence avec son projet répondant au nom de Positrusion.

Les projets sont encore au tout début de leur mise en place mais si la NASA est bien partie pour installer une imprimante dans l’espace, il est plus que probable que le recycleur suive dans la foulée. Un beau moyen en tout cas de se préparer à d’éventuelles explorations lointaines (le besoin de matière première risquera alors de se faire sentir) tout en pensant au recyclage, même à des kilomètres au dessus de notre tête. En espérant désormais que le recyclage de cartouche connaisse le même  engouement sur la terre ferme!

avr 24

Les choses à savoir sur le bioprinting

bioprinting

 

Attendu au tournant par de nombreux médecins et particuliers, le bio-printing devrait permettre l’impression de cellules humaines de manières plus efficace. Encore à ses tâtonnements, voici certaines choses que l’on sait déjà sur cette technologie.

Il existe quelques types d’imprimantes permettant l’impression de cellules :

  • Les “bio-imprimantes” : la première du nom se nomme Organovo et est une imprimante 3D permettant ainsi l’impression de cellules humaines. Cette machine possède deux têtes d’impressions robotisées, l’une imprimant les cellules et l’autre plaçant de l’hydrogel. Elle utilise ainsi les cellules comme de l’encre et celles-ci sont placées entre des couches d’hydrogel tandis que dans certains cas le collagène est également utilisé pour maintenir les cellules ensemble.

 

  • Les imprimantes s’inspirant des imprimantes jet d’encre : les premières tentatives d’impression de cellules s’inspirèrent de l’impression conventionnelle. Ainsi, les cellules étaient plaçaient dans des simili cartouches d’encre et la machine était programmée de sorte à ‘imprimer” les cellules dans un ordre particulier.  De nos jours, les machines utilisant cette technologie utilisent par exemple des cellules de la peau placées dans une cartouche et imprimées directement sur une blessure.

Il va sans dire que l’impression de cellules est bien plus complexe que n’importe quelle autre type d’impression.  Alors que cette technologie est encore trop jeune pour pouvoir imprimer des organes, elle est surtout utilisée pour essayer des médicaments. Ainsi, plus besoin d’utiliser des animaux ou des humains pour des expériences, le bio-printing étant un substitut bien plus étique que les essais sur les êtres vivants!!
On risque d’attendre un certains temps avant que le bio-printing ne se démocratise vraiment, certains risques comme le rejet du corps des cellules imprimées étant encore bien réels. Gageons néanmoins qu’avec le temps et les avancées particulièrement spectaculaires de l’impression 3D, nos imprimantes serviront dans un futur proche  à sauver des vies!

avr 22

La Stylo LIX : l’impression 3D au bout de vos doigts

 

 

Il semblerait que les créateurs d’imprimantes tendent ces temps ci à créer des appareils de plus en plus petit !! Un temps l’apanage des imprimantes pour photos , voilà que l’impression 3D tente également de jouer la carte XS avec la Stylo LIX.

Si on retient bien une chose des imprimantes 3D au delà de leurs capacités quasi sans limites, c’est leur taille parfois impressionnante (certaines étant désormais capables de construire des maisons ). Quoi de mieux pour briser les idées reçues qu’un petit appareil pouvant tenir dans la main ! C’est une petite startup britannique du nom de LIX qui est à l’origine du petit objet. Comme vous vous en doutez , pas de cartouches d’encre à l’horizon mais un filament en plastique quasi identique à celui qu’on trouve sur ses comparses de grande taille. Vous pourrez alors faire fondre du plastique (que ce soit de l’ABS ou du PLA )en un rien de temps et imprimer la forme désirée tout aussi rapidement.

Facile à prendre en main, la Stylo LIX se branchera sur le port USB de votre PC pour se recharger avant que vous ne puissiez imprimer à votre guise.Si vous souhaitez à votre tour donner forme à vos envies, sachez que la sacro-sainte plate forme de financement Kickstarter va aider au lancement du petit bestiau et il sera disponible à la vente aux alentours de 140 dollars.

lix

En attendant de vous procurer une Makerbot ou autre, vous pourrez ainsi vous amuser à jouer aux artistes à un prix plutôt abordable.

avr 16

Les Chinois désormais capables d’imprimer une maison en moins de 24 heures!

 

Vous voila prêt à quitter le domicile de vos parents et l’envie vous prend  de faire construire une nouvelle maison. Pas envie d’attendre des mois avant de voir apparaitre votre logis? Faites donc appel  à une imprimante de taille XXL pour faire apparaitre votre nouveau chez vous en moins de deux!

L’impression 3D étant en train de tout balayer sur son passage, nous attentions avec impatience le jour où il serait possible de faire imprimer sa nouvelle maison. La compagnie WinSun Decoration Design Engineering Co i, originaire de Shanghai, a ainsi avoué avoir réussi à mettre sur pied plus d’une dizaine d’habitats en quelques heures à peine. Plus fort , ces bâtisses sorties de l’imprimante couteraient la bagatelle de 4800 dollars, une broutille quand on voit les tarifs plutôt exorbitants de l’immobilier. Pour ce qui est des matériaux, les imprimantes en question ( mesurant quand même 6m de haut) se sont servis d’un ciment particulier et de fibre de verre.

Certains mettent néanmoins en cause le bien fondé de l’opération. En effet, les détracteurs pointent du doigt le fait que ce ne soit pas une imprimante 3D géante qui aurait construit l’habitat en une seule fois mais que ces maisons  sont la résultante d’un assemblage de plusieurs pièces qui ont été néanmoins imprimées en bonne et due forme.

Les petites querelles autour du modus operandi  de l’opération n’entachent en rien tout l’intérêt de la chose, les possibilités qu’ouvriraient ce type de construction faisant déjà rêver des milliers de futurs propriétaires dans le monde, notamment ceux à faible revenus. Si on ajoute à cela l’aspect éminemment écologique de ces habitats nouvelle génération,  les compagnies de construction risquent de trouver de sérieux concurrents dans les années à venir!

avr 14

Les imprimantes 3D : futures amies des personnages âgées

 

Si la médecine est déjà en train de faire les yeux doux à cette nouvelle manière d’imprimer depuis belle lurette, le champ d’application des imprimantes 3D semble grandir de jour en jour et il semblerait que la prochaine étape verra ces imprimantes nouvelle génération servir de cuisinier pour les personnes âgées.

Alors que les plus gourmands d’entre nous fantasment sur les Foodini et autre Sugarlab, l’Europe a décidé de jeter un coup d’œil aux imprimantes alimentaires, décidant même il y a deux ans de cela de monter un programme en collaboration avec une compagnie allemande, Biozoon Food Innovations, afin de fournir aux maisons de retraite un ustensile capable de servir aux résidents des plats adaptés à leur condition.  Il va sans dires qu’un repas de personnage âgée devra répondre à certains critères particuliers et il n’est pas rare de voir certains d’encre eux être victime de troubles respiratoires après avoir ingurgités des nourritures pas vraiment adaptées.

Les imprimantes pourront ainsi servir des repas à la texture voulue histoire que les résidents puissent avaler le tout sans le moindre problème. Les chercheurs planchent d’ailleurs activement sur la machine en question, étudiant les différentes possibilités quant à l’ajout de nouvelles cartouches contenant les aliments mais également des vitamines histoire de constituer des repas digne de ce nom !

 

Si tout se passe bien, nous devrions voir apparaitre ces nouveau cuistots aux alentours de 2015!! D’ici là la technologie aura sans doute fait quelques bonds non négligeables et peut être investie nos cuisines! Votre four et vos mixeurs vivent peut-être leurs derniers instants!

mar 20

Impression 3D : HP entre dans la danse

 

Il ne se passe pas un jour sans qu’une petite start-up ne vienne dévoiler au monde son imprimante 3D qui va de sa petite innovation , imprimant des spaghettis, des pizzas et autres armes à feu. Devant cette manne divine qu’est l’impression en relief, les grandes marques semblaient pour l’instant en retrait, tâtant timidement le terrain en attendant de mettre définitivement les pieds dans le plat! C’est ce que s’apprête à faire le géant de l’impression HP après une annonce faites cette semaine.

Bien que se popularisant à vitesse grand V , les imprimantes 3D sont encore faillible et la firme américaine vient d’annoncer en toute simplicité qu’elle avait résolu deux des problèmes majeurs de ce nouveau type de machine, à savoir la vitesse d’impression évoquant selon Meg Whitman, l’une des dirigeants de HP, la fonte des glaces. L’autre problème serait toujours selon elle la précision et la qualité du produit fini qui pêche encore en terme de rendu après impression.
Cela voudrait-il dire qu’HP se prépare à enfin s’inscrire dans le landerneau des fabriquants d’imprimantes 3D?

Il serait un peu trop tôt pour faire ce type d’affirmation car la véritable annonce concernant le futur de HP se ferait en juin. La firme compte ainsi dévoiler ses plans pour l’avenir dans quelques mois, même si quelques indices lâchés par les dirigeants laissent entendre que ce seront les entreprises qui en profiteront dans un premier temps (en recevant des produits déjà  imprimés par exemple). La firme a en tout cas du retard a rattraper mais renifle de plus en plus les bénéfices qu’elle pourrait se faire dans les années (la marché pourrait selon ses estimations générer près de 11 milliards de dollars en chiffre d’affaire aux alentours de 2021)

 

Tous les regards sont en tout cas tournés vers le mois de juin où HP dévoilera enfin son plan de bataille. Les petites entreprises déjà bien présentes sur le marché risquent-elles de mordre la poussière avec l’arrivé d’un des leadeurs du marché des imprimantes? Réponse très bientôt!