fév 25

L’impression 3D s’attaque désormais au métal

 

 

On est encore loin d’avoir la parfaite imprimante en relief pouvant imprimer tout ou rien mais au rythme où vont les choses, on verra bientôt apparaitre une machine parfaitement universelle! En attendant, les concepteurs d’imprimante 3D font des pieds et des mains pour domestiquer tout les matériaux qui soient et il est désormais possible, grâce au savoir faire d’une société hollandaise, d’imprimer des éléments faits de métal!

A première vue, la MX-3D Métal nous évoque tous sauf une imprimante lambda. Son design rappelle à première vue un bras  robotisé et seul le quidam avisé pourra y voir une nouvelle machine capable d’imprimer des tiges de métal en un rien de temps.
Là où la MX-3D fait fort, c’est qu’elle arrive à contourner le sacro-saint modus operandi des imprimantes 3D, à savoir imprimer des éléments couche par couche . Le bras mécanisé permet ainsi l’impression de tiges de métal à l’horizontal, à la vertical voir même sur les côtés. C’est grâce à sa torche à souder que l’appareil peut réaliser cet exploit et ce en utilisant tout les types de métaux disponibles.

Il est évident qu’on n’est pas prêt de voir débarquer une telle imprimante chez soi au vu de sa taille des plus imposantes mais les propriétés d’une telle machine pourrait donner pas mal d’idées à certains. Les concepteurs sont quant à eux en train de mettre au point un banc en métal entièrement conçu avec cette imprimante XXL pour ensuite la présenter à une galerie d’art dans les mois à venir. 
Le designer derrière l’imprimante évoquant également les propriétés anti-gravitationnelles de celle-ci, gageons que la NASA, qui n’arrête pas de faire les yeux doux à cette technique d’impression, ne devrait pas tarder à acquérir quelques MX-3D pour ses futures missions!

oct 22

Armes à feu : quand les imprimantes 3D commencent à faire peur

 

arme

Propriétés de plus en plus nombreuses, modèles de plus en plus performants, la liste devient de plus en plus longue lorsqu’on parle des avantages et qualités des imprimantes 3D. Si le monde semble accueillir  ces machines à bras ouverts, un petit impair commence à apparaitre dans ce tableau tout idyllique.

Avec leurs possibilités quasi infinies, les imprimantes 3D donnent libre court à notre imagination et certains ont vu dans ces appareils un moyen de mettre au point des armes à feu de manière rapide et efficace. Pire encore, il semblerait que les armes conçues par impression en relief soient bel et bien capables de faire feu pour de vrai. Il va sans dire que certains voient d’un très mauvais œil cette nouvelle manne pour criminels en herbe et en début d’année le gouvernement américain avait fait fermé un site du nom de Defcad basé au Texas. Le site proposait ainsi  des plans pour pouvoir fabriquer son propre pistolet chez soi, le tout en quelques heures seulement et avec très peu de matériel.

L’Europe n’est pas en reste et mis à part le prix des imprimantes qui est en constante chute libre depuis quelques mois déjà, c’est surtout la possibilité de fabriquer des armes en utilisant des matériaux moins conventionnels qui inquiéte. Le métal pouvant ainsi être mis de côté en faveur du plastique, les autorités craignent ainsi que les armes nouvelle génération puissent passer les contrôles de sécurité dans les aéroports par exemple.  Il est vrai que les lois concernant la fabrication et la possession d’armes sur le vieux continent sont bien plus stricts que chez l’Oncle Sam mais quand on sait que les plans de fabrication pour armes à feu circulent désormais sur nombre de sites Web, la tentation risque d’être un peu trop grande pour certains.

A l’heure qu’il est, on n’a pas encore eu de fais divers liés à la fabrication d’armes par impression 3D et de nombreux pays, européens notamment, s’organisent pour endiguer ce nouveau type de problème dans l’œuf. Croisons les doigts pour que les futurs utilisateurs d’imprimantes 3D s’intéressent plus aux bibelots et aux meubles qu’au dernier modèle de Fa-mas!


Jouer au Jeu Doom sur une imprimante Canon Pixma! par encros