déc 11

Un jeune garçon s’offre un nouveau bras grâce à l’impression 3D

S’il fallait autrefois compter sur les chirurgiens pour pouvoir réparer certaines parties de son corps, ce sera désormais au tour du monde de l’impression de s’inviter dans les blocs opératoires. Un jeune garçon du nom de Dawson Riverman vient ainsi d’acquérir un nouveau bras grâce à une imprimante.

Ce jeune habitant de Portland dans l’Oregon est en effet né sans doigts à la main gauche, le laissant ainsi relativement dépendant de ses proches pour certaines de ses activités. Sa mère, loin de vouloir laisser son fils vivre de cette manière, s’est battue durant de nombreuses années afin de trouver une solution pour palier à ce handicap.  La solution viendra finalement d’une nouvelle forme d’impression ayant fortement la côte! C’est par l’entremise d’une association nommée e-NABLE que le miracle a pu avoir lieu. Celle-ci se charge en effet de trouver des aides pour que les handicapés puisse avoir une prothèse adéquate sans trop de soucis. La famille Riverman fut alors mise en contact avec une autre basée à Washington et qui s’occupe de la mise au point de bras imprimés.

Dawson arbore désormais la seconde version de son nouveau bras et le jeune homme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Soucieux du sort des autres enfants dans son cas, le garçon veut ainsi faire en sorte que ce type de prothèse imprimée se démocratise au maximum.  La famille du jeune garçon s’évertue depuis à lever des fonds pour que l’école locale puisse obtenir une imprimante 3D afin de fabriquer des nouveaux bras pour les petits infirmes du monde entier.

Une très belle initiative qui nous prouve une fois de plus que le monde de l’impression peut tout autant être innovant qu’utile à bien des égards!

nov 27

Le premier objet imprimé dans l’espace voit le jour

astronaute

Alors que la station spatiale internationale a enfin  accueilli sa première imprimante en relief il y a quelques semaines de cela, tous les yeux étaient rivés vers les étoles, les ingénieux attendant désespérément de voir si l’appareil aller fonctionner comme il se doit en gravité zéro. C’est désormais chose faite et le premier objet imprimé hors de l’atmosphère terrestre vient de voir le jour.

Même si on est encore loin de voir débarquer une station orbitale  ou une base entièrement imprimée sur la Lune par exemple, l’impression de cet objet marque une première en tout cas pour nombre de raisons. L’élément imprimé en lui-même ne paye pas de mine. Il s’agit en effet d’une petite pièce détaché aux dimensions assez modestes, à savoir 76 x 38 x 6 mm. Le commandant de la station, Barry “Butch” Wilmore, a ensuite procédé à une petite vérification de la pièce, remarquant ainsi que cette dernière avant tendance à rester un peu trop collée au plateau de l’imprimante. Mettant ce petit “défaut” sur le compte de la microgravité, le commandant  a par la suite rangé la petite pièce afin qu’elle soit rapatriée sur Terre pour de plus amples observations.

Ce petit évènement pourrait marquer le pas vers un grand nombre de possibilités, l’impression en relief pouvant se placer comme un outil de premier ordre pour la conquête spatiale. Une autre imprimante 3D devrait ainsi rejoindre la station ISS courant 2015 et il se peut que, dans les années à venir, imprimer en tenue d’astronaute devienne une chose tout à fait banale!

juil 10

L’imprimante Helios One : vers une révolution de l’impression 3D

Les nouveaux modèles d’imprimantes 3D ne cessent de proposer des nouvelles fonctionnalité à tire-larigot et il ne se passe pas une semaine sans qu’une compagnie (voire même des particuliers) propose LA solution qui va redéfinir à jamais le monde de l’impression . C’est dans cette optique de changement qu’une petite Start-Up américaine du nom d’Orange Maker s’apprête à lancer une imprimante aux résonances résolument divines.

La Helios One attire le regard dans un premier temps avec un design plutôt agréable, l’appareil arborant fièrement les couleurs de sa firme. Mais les apparences ne font pas tout et c’est au niveau de ses capacités que la Helios se démarque de la concurrence.  L’appareil utilisera en effet un nouveau système d’impression nommé “heliolitographie” et qui permettrait d’imprimer de manière plus rapide et efficace. Cette nouvelle méthode s’appuierai sur un système de plateau rotatif, se différenciant ainsi des imprimantes 3D actuelles s’appuyant sur une impression ligne par ligne.

Toujours pour rester dans l’innovation, cette imprimante utilisera également une matière autre que le PLA  habituel pour se focaliser sur un type résine qui présentera l’avantage de se durcir en un rien de temps!  Ainsi, votre objet imprimé donnera plus l’impression d’être un bel objet sculpté plutôt qu’un élément imprimé bon gré mal gré.

 

Les capacités de la Helios One ne laissent pas indifférent, entre ses capacités d’impression accrues et sa vitesse d’exécution particulièrement performante. Pour les plus impatients, sachez qu’il faudra attendre jusqu’à début 2015 pour voir débarquer cette petite merveille. Aucun prix de lancement n’a pour le moment été annoncé.

juil 08

2040 : l’année où les drones imprimés voleront dans les airs

Nous sommes encore en 2014 mais certains scientifiques ne peuvent s’empêcher de fantasmer sur les futures possibilités que nous offrirons les imprimantes en relief. Alors que certains planchent sur des bases lunaires ou des membres humains, la firme BAE Systems elle planche sur un prototype d’engin qui révolutionnera tout bonnement le monde de l’aviation.

Selon ces spécialiste en armement, ces futures modèles d’avion pourraient non seulement subir des dégâts  et s’auto-réparer en plein vol mais également se “dissoudre” si jamais ils tombaient en territoire ennemi. Mieux encore, ces avions auraient ainsi à leur bord une super imprimante qui leur permettrai  de créer des drones en quelques minutes seulement pour aller faire du repérage et pourquoi pas sauver des vies. En effet, dépendant de la situation, un type de drone bien spécifique pourra être imprimé et aller secourir un homme coincé en montagne par exemple.
Les possibilités d’une telle invention sont des plus séduisantes mais selon les têtes pensantes derrière le projet, on ignore concrètement de quelle façon les avions voleront dans les années à venir mais au rythme où vont les choses, il est fort possible que ce projet de drones imprimés puisse voir le jour.

Les possibilités quasi infinies qu’offre ce nouveau type d’impression fait en tout cas rêver de nombreuses personnes de par le monde et on ne compte plus les différents secteurs adoptant l’impression 3D pour concrétiser des projets jugés impossibles. Au rythme où vont les choses, on s’attend désormais à ce que la NASA nous parle d’une nouvelle imprimante capable d’imprimer des fusées! On prend les paris?

juin 30

Le FBI intègre les imprimantes 3D dans ses enquêtes

Voila que le FBI se décide à son tour de s’intéresser à ce nouveau type d’impression! Peu de chance néanmoins pour que les agents du bureau fédéral s’en serve pour construire des bibelots afin d’égayer leur QG mais ils pourront au contraire user des capacités de ces imprimantes à des fins bien plus sérieuses.

On ne compte plus le nombre d’attentats ayant fait appel aux bombes artisanales pour causer un maximum de dégâts et c’est justement avec cette monté en puissance des armes et explosifs fait maison que le FBI a voulu s’équiper en imprimantes 3D. N’importe qui possédant une imprimante nouvelle génération, quelques plans et le matériel adéquat peut créer ce que bon lui semble en toute impunité. et c’est cette liberté créatrice qui a mis la puce à l’oreille du FBI, surtout depuis que la fabrication d’armes imprimées à commencer à faire surface.

En somme, les agents souhaiteraient posséder une machine ultra performante afin d’avoir un peu d’avance sur les terroristes en herbe souhaitant imprimer des objets peu recommandables.  A ce titre,  c’est la Stratasys de Object24 qui a su attirer leur attention, une imprimante particulièrement redoutable en terme de précision et de résistance et dont le prix laisse rêveur (près de 20 000 dollars!!).

Les désidératas du FBI sont nombreux concernant l’impression en relief, les têtes pensantes de Object24 devant non seulement fournir l’imprimante mais également des installations et tout le nécessaire pour un entrainement adéquat. A ce rythme, ce sera bientôt au tour du ministère de la défense de s’intéresser à ce nouveau type d’impression!

juin 19

CreoPop : imprimez depuis votre stylo!!

 

Les imprimantes, qu’elles soient en 3D ou pas, ont souvent la bien mauvaise idée d’être un tantinet trop massives. Néanmoins, à l’instar de leurs comparses à jet d’encre ou toner , les imprimantes en relief font parfois les yeux doux à la miniaturisation et c’est le cas de la Creopop qui va venir  radicalement changer votre manière d’imprimer.

Outre son  beau design et ses jolies couleurs, la CreoPop se différenciera de ses congénères par sa taille mais également ses propriétés, celle-ci utilisant un type d’encre plutôt révolutionnaire. Pas d’extrudeur faisant fondre le métal ou le plastique donc ( certaines imprimantes miniatures pouvant d’ailleurs monter jusqu’à 250 degrés, idéal pour finir à l’hôpital) mais un produit qui sera très sensible aux ultraviolets diffusés grâce aux diodes présentes aux extrémités de cette mini-imprimante.  Différentes encres seront mêmes disponibles, certaines étant sensibles à la température ambiante tandis que d’autres auront des propriétés fluorescentes, rien que ça!  Pour ce qui est de la batterie vous pourrez passer par le port USB de votre ordinateur pour redonner un coup de jus à l’appareil (l’autonomie de l’appareil n’ayant cependant pas été communiqué) .

Comme la plupart des projets cherchant à faire leur trou, les têtes pensantes derrière la CreoPop sont passées par la case crowdfunding pour essayer de se financer et des 40 000 dollars nécessaires à l’opération, ce sont près de $36,070 qui ont été récoltés le premier jour! On peut ainsi s’avancer en affirmant que cette imprimante pas comme les autres risque de débarquer dans nos chaumières bien assez vite! Fini donc les risques de se bruler la main , vous pourrez bientôt imprimer ce que bon vous semble en toute quiétude.

juin 04

Une nouvelle imprimante 3D voit le jour en France

 

micro-delta

L’impression en relief n’étant pas l’apanage des compagnies exclusivement basées dans le reste du monde, la France se mêle également à la danse en proposant de temps à autre des nouvelles machines et c’est cette fois-ci Emotion Tech, une petit boite basée à Toulouse, qui lance sa création répondant au doux nom de MicroDelta.

Cette Microdelta (ou µdelta pour les intimes) cherche à sortir son épingle du jeu en misant sur  son accessibilité en Open-Source. En effet, vous pourrez ainsi la customiser à votre aise, les plans  de la machine étant disponible à tout un chacun. Il vous faudra  néanmoins ouvrir le porte-feuille bien grand pour vous procurer la petite bestiole qui coutera la bagatelle de 400 euros.  On est néanmoins bien loin des sommes astronomiques qu’il fallait dépenser alors que cette nouvelle forme d’impression était encore à ses balbutiements.

Pour ce qui est des particularités de la  Microdelta, celle-ci se présentera sous une forme assez sobre et il faudra faire appel à vos talents de bricoleur pour pouvoir vous en servir car la machine sera fourni en kit.  Il ne vous restera plus qu’à connecter le tout à votre PC (Windows ou Linux, les possesseurs de la marque à la pomme étant pour le moment mis à l’écart) via port USB et voila. Au niveau des performances même il vous sera possible d’imprimer des objets avoisinant les 11cm de diamètre et 18cm de hauteur.

La µdelta ne risque certes pas d’être la plus grosse machine de guerre produite jusque là mais on ne peut que saluer l’initiative et au rythme où vont les choses, la plupart des foyers risquent d’adopter l’impression en 3D bien plus vite que prévu!

juin 02

Imprimante 3D : comment en fabriquer une à moindre cout!

Plus l’impression en 3D gagne du terrain, plus les prix semblent chuter de manière drastique, pour le plus grand bonheur des amateurs de cette nouvelle forme d’impression. Alors qu’on apprenait la sortie prochaine d’une imprimante 3D Low cost pour l’utilisateur non fortuné, voila qu’un inventeur plutôt altruiste du nom de Tarkun Gelstronic va encore plus loin en proposant une imprimante 3D à moins de 100 dollars!

Pas la peine de s’attendre à une imprimante au design ravageur, la petite création de Gelstronic se veut avant tout fonctionnelle plutôt que clinquante. Outre une machine en parfaite état de marche, notre inventeur voulait également que l’imprimante en question imprime une large gamme d’objets utilisant différentes matières.  Après s’être acheté quelques éléments pas vraiment onéreux , Gelstronic a également récupéré de nombreuses pièces venant d’anciens ordinateurs et imprimantes (voir même de lecteurs DVD et Blurays) histoire de limiter les couts au maximum. Quelques coups de tournevis plus tard et c’est une machine au prix de production de 67 dollars (soit environs 49 euros) qui vit le jour.

On sera certes loin des machines de guerre en vigueur mais cette imprimante vous permettra par exemple d’imprimer des objets de 40mm x 40mm x 40mm (pour une résolution de 0.08mm )et passera par un firmware en open source.
Cerise sur le gâteau, Gelstronic a également mis à disposition les plans de construction de sa petite machine et si vous n’êtes pas allergique à la langue de Shakespeare, vous pourrez vous lancer à votre tour dans la création de votre propre imprimante. Comme on le dit si bien, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

mai 23

Astroprint : prenez le contrôle de votre imprimante 3D à distance!

En bon utilisateur branché que vous êtes, hors de question pour vous d’aller activer l’impression de votre document ou de votre photo depuis votre ordinateur. Vous avez ainsi depuis longtemps installé sur votre Smartphone ou votre tablette une application pour imprimer à distance, vous permettant de contrôler votre appareil à votre guise. Quid des imprimantes en 3D? Alors que ces nouvelles machines pointent de plus en plus le bout de leur nez, il semblerait que certaines têtes pensantes aient également eu l’idée de marier Smartphone et impression en relief pour le plus grand bonheur de tous.

Le projet  Astroprint, à l’instar de ses comparses Airprint et Android printing , permettrait aux heureux possesseurs d’imprimantes 3D de modeler leur objet depuis leur tablette et leur téléphone. Pas de câble ou autre élément contraignant, vous allez pouvoir donner vie à vos objets pendant que vous êtes en train de vous prélasser dans votre salon ou dans votre chambre.

Cette application serait constituée de deux parties qui marcheraient de paire :

  • L’astroBox tout d’abord vous donnera la possibilité de vous connecter et de contrôler votre imprimante avec le Wifi de votre téléphone, ordinateur  ou tablette. L’Astrobox peut être utilisé en tant que tel ou couplé avec le service Cloud proposé par Astroprint
  • Le service Cloud en question vous permettrait quant à lui d’organiser et de stocker vos différents designs sur le Cloud. Vous pourrez également passer par le service en ligne pour contrôler votre imprimante.

Ce système au premier abord fort intéressant est en cours de développement et si jamais vous aviez envie de lui donner un coup de pouce, vous retrouverez le projet sur la plateforme Kickstarter. Envie de télécommander votre imprimante 3D depuis votre lit? Vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire!

avr 02

Les Fabcafés font leur entrée en Europe

https://www.encros.fr

Après les cybercafés, on risque bientôt de voir débarquer les Fabcafés dans tous les coins de rue! En effet, alors que l’impression 3D étend petit à petit son hégémonie, quoi de mieux pour inciter le grand public à s’y intéresser que de mettre une belle imprimante à sa disposition. C’est là que ces cafés nouvelle génération entrent en jeu.

C’est la belle ville de Barcelone qui a ainsi inauguré le premier Fabcafé d’Europe, proposant ainsi aux usagers de faire imprimer divers objets pour des prix allant de 8 à 30 euros.  La patronne des lieux espère ainsi démocratiser l’impression 3D en proposant aux usagers de faire imprimer bijoux et autres objets en tout genre au gré de leurs envies. Non content de proposer des impressions “conventionnelles”, le fief du barca a également accueilli entre ses murs la Foodini, la future imprimante favorite des gourmands! Présente dans la ville depuis l’an dernier, la Foodini régale petits et grands avec ses différentes créations culinaires allant du hamburger aux petits gâteaux!

Alors que d’autres pays comme le Japon ont adopté depuis un certain temps ce nouveau type d’établissement, le vieux continent semble enfin prêt à accueillir ce déferlement en trois dimension. La France de son côté semble petit à petit embrasser cette technologie, les petites starts-up commençant à fleurir un peu partout tandis que la Poste avait récemment lancé une campagne visant à familiariser le grand public à l’impression 3D.  On attend désormais avec impatience la première ouverture d’un Fabcafé dans l’Hexagone histoire d’aller à noter tour siroter un café tout en faisant imprimer notre bibelot favori!