déc 04

Vers la démocratisation des stylos-imprimantes ?

color-picking-pen-design

 

Les concepts permettant de jouer à l’infini avec les couleurs ne manquent pas. En effet, qui n’a jamais rêvé de pouvoir générer n’importe quelle teinte de couleur en un rien de temps, afin de pouvoir faire le parfait dessin.

Plus facile à dire qu’à faire, mais de nombreuses recherches ces derniers temps ont permis l’émergence de certaines idées ou simples ébauches des plus intéressantes. A l’image de ce curieux stylo qui vous permettrai de reproduire à l’identique les couleurs des objets vous entourant.

Ce beau joujou, conçu par Jin Sun Park, a de quoi vous faire écarquiller les yeux ? Jugez plutôt. Le stylo possède un détecteur de couleur sur son sommet, permettant de scanner la couleur désirée. L’engin affichera alors, à l’arrière, le résultat digitalisé. Il ne vous restera plus alors qu’à valider et lancer le processus de création et les liquides se trouvant à l’intérieur (du vert, du bleu et du rouge) se mélangeront, à l’image des cartouches d’une imprimante. A vous ensuite de dessiner comme bon vous semble.

color-selecting-pen-scanner

Si le concept semble séduisant sur le papier, il n’est pas sans défauts. L’espace contenant l’encre et la batterie risque d’être assez limité. Il faudrait dans ce cas permettre de transférer la couleur générée sur un autre appareil pour sauvegarder le tout pour, plus tard. Le projet semble être à ses balbutiements mais si ce type de concept vous plait, vous pouvez vous rabattre sur la Picolor, au principe quasi similaire.

Quoi qu’il en soit, les stylos imprimantes risquent, dans un avenir proche, de devenir un peu plus qu’un simple gadget pour artistes 2.0

 

                                    

nov 28

Elle veut imprimer ses CV, Pôle Emploi lui refuse le papier

  pole

 

Si vous souhaitez imprimer un document important, il vous faudra, dans un premier temps une imprimante, mais aussi du papier ! Deux éléments indispensables si vous voulez, par exemple, imprimer votre CV, mais cette tâche somme toute aisée peur vite devenir un casse-tête.

C’est ce qu’a constaté une habitante de Gravigny, dans l’Eure. Souhaitant mettre à jour son CV, la femme s’est rendue dans un bureau de Pôle Emploi d’Evreux afin d’effectuer sa besogne. Problème, alors qu’elle souhaitant lancer l’impression, voilà qu’elle se rend compte que l’imprimante est à court de papier. En allant se renseigner à l’accueil, la demande d’emploi reçoit alors une réponse des plus cocasses : en raison des abus d’impression, les personnes souhaitant imprimer des CV ou autres devront désormais amener leur propre papier !

Abasourdie par ce nouveau décret, la femme a néanmoins insisté, jusqu’à finalement recevoir une feuille afin qu’elle puisse imprimer un CV. Histoire d’en avoir quelques autres sous la main, elle a même tenté d’avoir des photocopies mais impossible d’en faire, faute encore une fois de papier. Contacté par les médias suite à cette affaire, Pôle Emploi s’est défendu en assurant que les imprimantes étaient bel et bien en libre-service dans ses locaux. L’organisme a cependant ajouté que cette mise à disposition des imprimantes et des photocopieurs était la porte ouverte à de nombreux excès.

Est-ce que là justifierait un contrôle plus rigoureux au niveau des impressions ? Quoi qu’il en soit, les demandeurs d’emploi d’Evreux devront désormais investir dans des ramettes de papier pour pouvoir postuler au job de leur rêve.

                            

                              

jan 08

La Smart Magic Wand : un joli concept d’imprimante

smart_printer

 

L’ingéniosité des concepteurs d’imprimante n’est plus à prouver, et nous avons vu, ces dernières années, des kyrielles de concept permettant de transcender l’impression pour offrir de véritables bijoux sortant de l’ordinaire.

On peut, par exemple, citer l’impression 3D, qui entre ses appareils permettant d’imprimer des pizzas et des cookies et autres vêtements, l’utilisateur se retrouve ainsi avec un champ des possibles quais infini.

Une autre problématique qui s’est vu doter de nombreuses solutions ces derniers temps : le transport d’imprimante. On connait tous les imprimantes, machines relativement lourdes et compliquées à déplacer. Certains ingénieurs ont ainsi eu l’idée de créé des imprimantes portatives, permettant aux utilisateurs nomades de sortir documents et photos en tous genres.

Des concepts fleurissent désormais régulièrement, à l’image de la Smart Magic Wand, un prototype qui devrait en faire rêver plus d’un. Conçue par le designer Nam Gyun-Kim, cette imprimante vous permettrait d’imprimer, et de scanner, où bon vous semble.

Cette « baguette magique » est intéressante à bien des égards. Son design fin et stylisé ne laisse, ainsi pas indifférent. Quid des propriétés ? On notera la présence d’un dock permettant d’y mettre votre iPhone, afin d’imprimer article ou photos en un rien de temps. L’imprimante aurait ainsi un scanner, si jamais vous souhaitez imprimer les pages d’un magazine ou d’un livre.

Petite touche design non négligeable, on notera la présence d’un petit manche sur le côté, vous permettant de transporter votre petit appareil à votre guise.

smart_printer4

Comme nombre de concepts, cette imprimante a peu de chances de voir le jour. À moins que l’idée ne fasse mouche chez un constructeur !

 

                                              

mai 01

Quelques faits historiques sur l’impression

encre2

 

Johannes Gutenberg, le « père » de l’impression est mort dans la pauvreté totale. Il a été poursuivi par ses partenaires commerciaux en 1455 et a perdu le procès. Résultat, l’imprimeur a renoncé à son imprimerie, causant sa ruine financière, avant sa mort en 1468.

Pour information, Gutenberg a imprimé plus de 150 exemplaires de la Bible, mais on ne retrouve que 49 exemplaires de nos jours.

Les premiers billets de banque américains ont été imprimés en centimes, pas en dollars. Créés en 1862 pour aider à financer la guerre civile, ces premiers billets étaient chiffrés à 1 centime, 5 centimes, 25 centimes et 50 centimes.

La Renaissance n’aurait probablement pas existé sans l’aide de l’imprimerie. Ainsi, l’apparition de l’impression aura de donner corps à une nouvelle philosophie, connue sous le nom d’humanisme (cette philosophie puisant ses sources dans des manuscrits et enseignements classiques grecs et romains). Cet enseignement est réapparu sous forme de documents, de brochures et de livres.

Quand les livres étaient faits à la main, les scribes utilisaient des encres à base d’eau. Ces encres ne s’accrochaient pas très bien aux pages imprimées, de sorte que les imprimeurs ont dû, par la suite, inventer des encres à base d’huile. Les encres à base d’huile se répartissent plus uniformément sur les machines d’imprimerie. Pour information, les imprimeurs utilisaient parfois des éléments de « maisons » pour créer des encres. La suie, par exemple, a fait une bonne encre noire ne coûtant absolument rien.

Par ailleurs, l’idée de la suie comme encre fait encore des émules, la pollution ambiante étant pour certains un moyen ingénieux d’imprimer des documents !

déc 29

Des informations surprenantes sur le papier

Papier

Difficile de donner vie à nos impressions sans les feuilles de papier ! En effet, grâce à ce support bien souvent en format A4, ce sont des centaines de documents qui sont imprimés chaque jour. Vous voulez en savoir plus sur la pile de papier que vous avez chez vous ? Voici quelques faits intéressants sur celle-ci !

  • La consommation annuelle de papier s’élève à 48 kilos par personne, avec plus d’un tiers utilisé par la population américaine. Les USA utilisent 25% de la production annuelle !

 

  • 77% du papier est recyclé aux Pays-Bas (contre 67% en Allemagne, 52% au Japon et 45% aux USA ).

 

 

  • Recycler 54 kilos de papier journal permettrait de sauver un arbre

 

  • 10 litres d’eau sont utilisés pour la fabrication d’une feuille A4. Pour faire un kilo de papier, il faudra 26,500 litres d’eau et 75,000 arbres. De manière générale, l’industrie du papier est celle consommant le plus d’eau dans les pays développés.

 

  • Afin d’imprimer un exemplaire dominical du New-York Times, il ne faut pas moins de 75 000 arbres !

 

  • L’émergence de l’électronique et des appareils connectés n’a nullement stoppé ou même fait diminuer l’usage du papier. Ainsi on prévoit une hausse considérable de la demande en papier d’ici 2030.

 

  • Au moment où vous lirez ces lignes, on aura produit près de 199 tonnes de papier dans le monde.

 

déc 10

Les folles anecdotes du monde de l’impression

rotative-journaux_15

 

L’impression est un monde de découverte sans fin. Lorsque l’on pense tout connaitre de son imprimante jet d’encre ou laser, il y a toujours une petite anecdote qui viendra nous faire hausser les sourcils

.

Envie de parfaire votre culture générale ? Laissez-vous faire et suivez le guide !

  • Ce sont les Chinois qui ont inventé l’impression, et non Gutenberg

Gutenberg par ci, Gutenberg par-là, le fameux inventeur allemand occupe une belle place dans les livres d’histoire mais il est temps de rendre à César ce qui appartient à César. S’il a bien inventé la presse moderne, ce n’est pas le premier à avoir inventé l’impression même. Près de 500 ans avant sa découverte, des moines chinois utilisaient des morceaux de bois trempés dans l’encre pour pouvoir « imprimer » des parchemins.

  • Ils ont aussi inventé la carte de visite

On imprime des milliers de cartes de visite chaque jour, mais c’était déjà le cas des siècles auparavant. Durant les années 1400, les Chinois s’en servaient déjà, non pour des raisons commerciales mais pour annoncer leur visite chez une autre personne.

  • Les débuts de l’impression furent…mouvementés

Le trésorier de Gutenberg s’appelait Johann Fust, et son nom devenait Faustus lorsque traduit en latin. Lorsque l’impression fit son apparition, cette technologie était tellement nouvelle et innovante que certains pensaient qu’il s’agissait en fait de sorcellerie. En sus de cela, on pensait que l’encre rouge utilisée sur les feuilles imprimées était du sang.

  • Le premier homme à avoir utilisé un système d’impression en Australie était un prisonnier.

Le pays a reçu son premier système de presse en 1788, mais personne ne savait l’utiliser. De 1795 à 1880, un prisonnier du nom de George Hughes a alors appris à utiliser la presse, de sorte que le gouverneur d’alors, John Hunter, lui a ordonné d’imprimer toutes les régulations et requêtes de l’époque.