déc 10

Recyclage des cartouches d’encre : le point en France

recyclage

 

L’impression est bien connue pour générer un grand nombre de déchets chaque année, au grand dam de l’environnement qui doit subir les affres de l’amas de cartouches d’encre finissant en déchèterie. Le problème est d’autant plus prégnant en France, où le développement du recyclage est en retard sur de nombreux autres pays. Qu’en est-il de la situation actuelle ?

Premier constat, le recyclage en France n’a pas vraiment bougé en termes de cadence, même si le volume de récupération aurait augmenté. Ainsi, si l’on compte des ventes atteignant les 50 millions d’unités en 2017, « seules » 5 millions de cartouches auraient été récupérées.

Cela représente cela dit une hausse de 5% au niveau de la masse récupérée par rapport à 2016 (30 % recyclée cette année).

Qui du recyclage en lui-même ? Les principaux éléments récupérés seront l’acier, l’inox et aluminium, qui feront le bonheur de l’industrie métallurgique. On notera aussi que le polystyrène sera largement réutilisé (pour la conception de boîtes de CD par exemple) et la poudre toner, qui ira de son côté la sidérurgie. À noter que 13% des cartouches finiront leur carrière à l’incinérateur, pour des questions de valorisation énergétiques

Au niveau des acteurs principaux de cette initiative écologique (le regroupement Car’Touch) , le constat se veut plutôt positif, l’emphase étant mis sur le pourcentage de cartouches recyclés, en hausse par rapport aux autres années.

Pour ce qui est de l’avenir, les cartouches d’encre seront pris sous la coupe de la filière des déchets d’équipements électroniques et électriques (DEEE), et ceux dès l’an prochain. Le gouvernement espère de son côté augmenter la cadence de récupération des cartouches, avec pour objectif un taux de 65% d’ici 2021

 

                              .

nov 13

Récupération de cartouches d’encre : la France ne baisse pas les bras!

 

On n’y pense pas forcément mais la cartouche d’encre peut être une source de déchets plus qu’importante  et elle peut tout autant avoir un prix extrêmement prohibitif que faire un tort considérable à la nature. Fort heureusement, les initiatives pour contrer la trop forte pollution engendrée par les consommables sont bien présentes, à l’image de l’association Car’Touch qui a s’est formée il y a quelques années.

Mise en place par l’ensemble des principaux constructeurs de cartouches d’encre en France, Car’touch avait ainsi pour principale vocation d’encourager les citoyens à faire un usage intelligent de leur vielle cartouche en la portant par exemple à un point de collecte au lieu de la jeter n’importe où.  Après un an d’existence, le premier bilan tombe en 2012 et les chiffres sont plutôt encourageants : une hausse de 8% quant aux retours de cartouches d’encre a pu être notée, ce qui laisse présager du meilleur pour la suite!
Loin de s’arrêter en si bon chemin, l’association a aussi lancé un programme test sur deux régions du pays ( en Ile-de-France et en Languedoc Roussillon) afin d’encourager encore plus le consommateur a faire un geste pour la nature. On ignore si ce programme s’étendra au niveau national ou pas mais l’enjeu étant particulièrement intéressant au niveau environnemental, on peut espérer que le renvoi de cartouches d’encre ou de toner deviendra dans un avenir proche une norme établie.

cartouches-imprimantes-dechets

Il est tout à fait possible d’utiliser sa cartouche d’encre de manière responsable, en la rechargeant par exemple quand elle est vide au lieu d’en racheter systématiquement de nouvelles et en la renvoyant au fabricant lorsque celle-ci est en bout de course pour pouvoir lui redonner une seconde vie. Pensez y  désormais lorsque vous en aurez fini avec votre cartouche et dites que vous pouvez tout autant faire des économies et un geste pour la nature en optant pour les bonnes solutions!

mar 25

Consommables contrefaits : comment repousser l’envahisseur

Depuis quelques temps déjà des voix s’élèvent contre la prolifération des consommables pour imprimantes qui nous viennent de Chine. Les grandes marques mais aussi les fabricants de cartouches remanufacturées sont de plus en plus nombreux à pointer du doigt ce problème, craignant ainsi une invasion encore plus massive de produits pas forcément très honnêtes dans nos imprimantes.

 

cartouche

 

Il est actuellement assez difficile de donner des chiffres exactes quant au nombre exacte de produits se baladant sur le territoire français, même si on pense que ce sont près de 30% de ces produits qui occupent le marché. En effet, ce sont certains organismes responsables de la collecte de cartouches usagées qui ont aidé à tirer cette conclusion, certains d’entre eux récupérant près de 3000 cartouches clonées par an. Voulant tirer au plus vite la sonnette d’alarme, les grands marques se sont donc constituées en syndicats afin de faire valoir leurs droits. Juridiquement parlant, on pourrait évoquer la concurrence déloyale ainsi que la tromperie sur la marchandise surtout lorsque ces clones se revendiquent comme étant des produits remanufacturés. Néanmoins, la justice tarde à aider les plaignants, aucune action majeure n’ayant étant lancé pour le moment, à contrario des Etats-Unis qui à balayer la concurrence en un rien de temps.

Seul une campagne de communication efficace pourrait servir d’atout face à la prolifération de produits contrefaits.  Le public, avide de méthodes alternatives pour faire baisser ses couts d’impression peut facilement tomber dans le panneau et des guides ont par exemple étaient édités, mettant l’accent sur la qualité plus que douteuse des ces cartouches et leur impact  négatif sur l’environnement.

Imprimer pour pas cher est possible sans pour autant faire appel à des produits résolument médiocres. Reste néanmoins à savoir si des mesures radicales seront prises pour stopper toute prolifération douteuse.


Cartouches d’Encre : Révélations édifiantes sur… par encros