mai 06

BioBots : l’impression de cellules vivantes a le vent en poupe

 

Bioprinter

La fabrication de cellules vivantes n’est pas tout à fait nouveau, mais cette technique est tout doucement en train de se démocratiser, grâce notamment à l’impression. Une petite boîte américaine du nom de BioBots avait ainsi démontré tout le potentiel de la chose en imprimant une oreille de Van Gogh !

Les imprimantes 3D pourront ainsi être d’excellentes alternatives par rapport aux machines que l’on trouve généralement dans le milieu médical, ces dernières atteignant parfois des sommes astronomiques.

Les appareils de BioBot utiliseront une encre spéciale ( faisant office de photoinitiateur ) qui se combinera avec des cellules vivantes et des biomatériaux afin d’imprimer des tissus voire des petits organes humains. Pour le moment, ce type de processus servira surtout pour faire des petites analyses (comme la détection de produits dopants ou des essais médicamenteux), le remplacement d’organes n’étant pas encore prévu, pour le moment du moins. Ainsi, des phases de tests sur des patients trop affaiblis pourront être bannies avec cette forme d’impression. Selon Danny Cabrera, l’une des têtes pensantes derrière cette imprimante, celle-ci serait le nec plus ultra en ce qu’il s’agit des tests cliniques. Il sera par exemple possible de récupérer des cellules à même le patient afin de construire des tissues qui siéront parfaitement audit patient.

 

Bioprinter2

 

L’imprimante devrait coûter environ 5,000 dollars et la compagnie est actuellement en train de commercialiser une version bêta de leur kit d’encre spécial pour le cartilage ( prix de lacement : 700 dollars). Dans un proche avenir, il se peut que l’on se soigne soi-même à domicile plutôt que d’aller voir un médecin !

avr 05

Le bioprinting prend vie!

 

Grâce à l’impression 3D, vous savez déjà tous qu’il est possible d’imprimer son nouveau meuble au lieu de se déplacer dans le magasin le plus proche. Mais dans un registre  plus sérieux, votre imprimante pourra peut être bientôt sauver des vies! En effet,  dans une volonté de donner à l’imprimante 3D une fonction aussi utile que responsable, certains chercheurs ont eu l’idée de développer des technologies donnant la possibilité de fabriquer des tissus humains.

 

Ce fantasme d’allier technologie d’impression et biologie existe depuis un bout de temps déjà mais dans les faits il est moins évident d’empiler des cellules  que de la résine ou du plastique. La donne est cependant en train  de  changer, des chercheurs étant parvenus durant les derniers mois à créer du cartilage voir même des cellules souches. Ces dernières, particulièrement fragiles, étaient au départ pratiquement impossible à reproduire jusqu’à ce qu’une équipe écossaise parvienne à contourner cette difficulté en mettant au point un système de jet d’encre  stable contenant une encre “biologique” contenant elle-même des cellules souches. Là où cela devient intéressant c’est qu’une journée après le premier test, près de 95% des cellules répondaient toujours présent et 89%  subsistaient encore après deux jours. Même si on note une certaine chute en 48 heures, les résultats sont quand même très encourageants .

On se prend à rêver d’une imprimante 3D qui pourra reproduire des organes ou des membres mais de telles opérations risquent d’être bien trop complexes pour débarquer chez nous . Pour l’instant du moins. Les fantasmes vont bon train en tout cas, d’autant plus qu’un collectif vient de mettre en ligne toutes les étapes nécessaires afin de fabriquer sa propre imprimante 3D biologique à la maison. A ce rythme,  la seule chose qui pourra nous empêcher d’imprimer ne sera plus le manque d’encre dans nos cartouches mais l’éthique qui interdira la reproduction d’êtres humains chez soi!

 


Une imprimante 3D sauve le crane d’une patiente par encros