avr 20

Le géant Lexmark se fait racheter pour plus de 3 milliards de dollars.

 

logo lexmark

 

Lexmark a récemment déclaré vouloir changer de stratégie, cherchant même un éventuel racheteur. C’est désormais chose faite, le constructeur d’imprimante étant sur le point de se faire racheter par un groupe chinois, pour la coquette somme de 3,2 milliards de dollars.

On retrouve, parmi les acheteurs, la compagnie Apex Technology, qui se spécialise dans la fabrication de puces pour cartouches d’encre.

La transaction finale devrait avoir lieu durant la seconde moitié de l’année, sans qu’aucune date précise n’ait été avancée. Selon Paul Rooke, l’un des responsables de Lexmark, cette passation de pouvoir devrait permettre au constructeur de connaître une croissance plus importante. « Avec les ressources du consortium, nous serons en mesure de d’investir de manière plus conséquente le business de l’impression, et d’atteindre le marché asiatique-pacifique » a-t-il rajouté.

Pour le moment, l’acquisition de la firme par le consortium chinois est en phase d’approbation par des agences de régulation américaine. Ces dernières veillent en effet, à ce qu’aucune malversation au niveau de la sécurité du territoire. La Chine, ainsi que d’autres juridictions internationales, doivent également valider la transaction. C’est en octobre que la firme avait déclaré être à la recherche d’autres stratégies, afin de doper la valeur de ses parts de marché. L’agence d’information Reuters avait déjà annoncé, en début de mois, qu’Apex avait déjà posé une option sur le rachat de Lexmark.

x1100

Le déclin de la marque, depuis 2010, n’a eu cesse d’alimenter les rumeurs, et nous ignorons quel impact ce futur rachat d’un des piliers de l’impression aura sur le marché du consommable. Nous y reviendrons.