déc 02

La Gather 3D : l’Imprimante low-fi fonctionnant à la main

gather 1

Les imprimantes 3D seront généralement des monstres de guerre bardés des dernières technologies et autres composants à faire pâlir n’importe quel inventeur. Néanmoins, il arrive parfois que certains créateurs prennent le chemin inverse, nous offrant des imprimantes aussi efficaces que « low-fi »

Pierre Papet fait ainsi partie de ces personnes et nous propose son imprimante nommée la Gather 3D. Pas de spécificités ultra-sophistiquées ici mais une imprimante 3D qui fonctionnera manuellement ! Rangez donc votre Smartphone et suivez le guide.Pour donner vie à votre objet, il vous faudra ainsi manier les deux molettes de ladite imprimante afin de diriger la tête d’impression et de créer votre objet. Il vous ainsi faire preuve de doigté ( et de beaucoup de patience) et faire appel à vos talents artistiques pour imprimer votre babiole.

Le design de l’imprimante sera en adéquation avec l’état d’esprit de celle-ci, son aspect évoquant bien plus l’ustensile d’un artisan plutôt qu’un appareil dernier cri, avec son côté joliment boisé. Comme vous vous en doutez, pas la peine d’avoir un PC ou un Smartphone pour faire fonctionner la Gather 3D, les servomoteurs de l’imprimante étant largement suffisant.

gather 2

Il va sans dire que le rendu final des objets imprimés sera assez limité, à moins d’être un expert en sculpture. On ignore si l’imprimante sortira un jour mais des ports USB présents sur le prototype laisse présager que Papet prépare déjà une version 2.0 de sa création. Si jamais vous voulez une imprimante sentant bon le vintage et le fait-main, vous savez déjà vers qui vous tourner !

 

nov 30

La Rever 3D : la future imprimante favorite de votre enfant!

 

imprimante enfant

Vous souhaitez faire découvrir les joies de l’impression en relief à votre bambin ? Si la démarche sera honorable, il ne sera pas évident au premier abord de faire le tri parmi la kyrielle d’imprimantes permettant de donner vie à des objets. Rassurez-vous, les appareils visant les plus jeunes existent bel et bien, à l’instar de la Rever qui espère bien sortir son épingle du jeu.

 

Cette imprimante pour têtes blondes ne laisse pas indifférente et son design des plus futuristes devrait en ravir plus d’un ! Si son apparence évoque plus un casque qu’une imprimante lambda, ce n’est pas pour de simples raisons esthétiques, mais surtout pour des raisons de sécurité. En effet, un jeune enfant sera peut-être tenté de mettre sa main à l’intérieur durant l’impression, mais le « casque » sera ainsi présent pour empêcher toute intrusion intempestive.

Que faire sinon avec cette imprimante ? Votre enfant pourra se fabriquer ses propres jouets, notamment des blocs évoquant des Lego qui permettront de donner à leur tour vie à d’autres créations. Quoi de mieux en somme pour donner un coup de pouce à l’inventivité de votre tête blonde.

rever 3D

La Rever, qui doit son existence à une compagnie nommée Qubea, n’est pas encore sur les étagères et espère que sa campagne sur Kickstarter sera effective. A ce jour, ce sont près de 40,000 dollars qui ont été récoltés sur les 120,000 espérés ! Le prix de lancement est quant à lui fixé à 399 dollars ( contre 299 pour ceux participant à la campagne).  Quoi qu’il en soit, acheter des jouets pour votre enfant devrait être, dans un avenir proche, plus qu’un lointain souvenir !

oct 29

Des chercheurs chinois ont créé une imprimante 3D fabriquant des vaisseaux sanguins

blood1

Une compagnie de biotechnologie chinoise a annoncé il y a quelques jours avoir réussi à mettre une imprimante 3D capable d’imprimer des vaisseaux sanguins. Une avancée non négligeable qui nous dirige pas à pas vers l’impression d’organes humains.

La compagnie en question, Revotek, est située à Chengdu et a réussi son exploit en utilisant notamment une bio-encre (nommée « Biosynsphere » ) composée de facteurs de croissance et de nutriment. Afin de garder les cellules utilisées dans le processus actives, leur environnement et leur température ont constamment dû être surveillés durant l’impression. Les chercheurs ont ainsi pu démontrer que leur imprimante était capable de créer des vaisseaux de 10cm de long en l’espace de deux minutes, le tout aidé de deux têtes d’impressions. Comme dit précédemment, la mise au moins d’un tel système d’impression donnerait lieu à des possibilités plus que bienvenues, notamment au niveau de la création d’organes via une imprimante 3D.

Rappelons que les vaisseaux sanguins sont des éléments indispensables dans le corps pour l’acheminement des nutriments dans les organes. Il faudra néanmoins se montrer patient car même si le processus semble au point, de nombreuses améliorations sont encore nécessaires Par ailleurs, Revotek compte sur un soutien venant des chercheurs d’autres pays afin d’aider à faire avancer les choses.

un-vaisseau-sanguin-cree-grace-une-imprimante-3d

Dans un futur proche, il sera sans doute possible de traiter des patients nécessitant une transplantation d’organes sans risque de rejet ou sans avoir à patienter sur une longue liste d’attente, le tout grâce à une imprimante 3D. Plus que jamais, cette dernière est appelée à devenir un outil majeur dans le monde de la médecine.

.

sept 04

Il concocte un gâteau Transformer à l’aide d’une imprimante 3D

 

transformers cake

Il existe différents moyens de faire plaisir à son enfant lorsque celui-ci fête son anniversaire : lui offrir un fabuleux cadeau ou lui concocter un gâteau des plus inoubliables. Un père de famille a décidé de frapper fort en fusionnant les deux, tout en s’aidant dans le processus d’une imprimante 3D.

Russel Monroe vient sans doute d’offrir le goûter d’anniversaire le plus spectaculaire qui soit à son fils ! Ce dernier étant un fan des Transfomers, son paternel a ainsi décidé de lui faire un beau gâteau en forme d’Optimus Prime, le fameux héros de la licence de jouets. Loin de s’arrêter en si bon chemin, Munroe a voulu pousser le bouchon encore plus loin en offrant à son fils un gâteau Optimus Prime….qui se transforme vraiment !

Il va sans dire que le gâteau a eu un superbe accueil lors de son apparition, tant et si bien que l’inventeur a décidé de poster une vidéo sur le net, vidéo qui n’a pas tardé à faire un gros buzz. Comme dit plus haut, ce bricoleur de génie a décidé de passer par l’impression 3D pour mettre au point son gâteau. Il s’est servi de PLA pour imprimer la base de son super gâteau, cette matière étant considérée comment étant non toxique pour la nourriture. Il a ensuite « posé » la pâtisserie même ainsi que son glaçage par-dessus.

OPTIMUS-PRIME-ISO

Le jour J, le beau présent s’est animé devant les yeux émerveillé du garçonnet. Dans sa grande mansuétude, Monroe a expliqué de Aà Z le modus operandi pour mettre au point sa belle œuvre. Si jamais vous voulez offrir un anniversaire original à un proche, armez vous d’une imprimante et faites travailler votre imagination !

sept 01

La première imprimante fabriquant des bonbons débarque

 

imprimante-bonbon

Qui n’a jamais rêvé de créer ses propres bonbons ? Alors que l’impression culinaire est en train de redéfinir notre manière de cuisiner et de d’imprimer, de nouvelles applications semblent apparaître tous les jours et on imagine à peine la joie de certains lorsqu’ils apprendront qu’après les pizzas et les pancakes, c’est désormais au tour des confiseries de passer par la case impression !

C’est un constructeur de confiserie allemand du nom de Katjes qui a récemment présenté sa Magic Candy Factory , cette imprimante étant ainsi capable de fabriquer des bonbons gélifiés. La petite démonstration s’est effectuée devant les yeux des clients d’un café berlinois, le Grün-Ohr , les chanceux présents ayant ainsi pu assister à la naissance de moult délices multicolores et protéiformes.

Même si Katjes est loin d’être la compagnie de bonbons la plus connue en Allemagne ( un certain Haribo lui tenant la dragée haute), cette imprimante devrait retirer son épingle du jeu lors de sa prochaine sortie, prévue pour début 2016.

imprimante-bonbon2

Parmi les spécificités de l’imprimante, on sait déjà que Katjes a joué la carte de l’accessibilité, un simple écran vous permettant ainsi de choisir parmi les coloris et formes disponibles afin de créer vos bonbons. L’utilisation de la Candy Factory serait donc des plus aisés à utiliser, d’autant plus que des cartouches spéciales faciliteront largement le lancement du processus. Le temps d’impression sera rapide (quelques minutes) et les bonbons imprimés seront faits à partir d’éléments naturels dépourvus de lactose ou de gluten.

Les plus gourmands d’entre-vous peuvent déjà commencer à économiser pour se procurer cette imprimante, tout en prévoyant d’ores et déjà une future visite chez le dentiste !

août 28

L’imprimante 3D de Dremel débarque enfin en France

 

imprimante-dremel

Nous vous avions déjà parlé de l’imprimante 3D de Dremel dans un précédent billet et les amateurs d’outillage et d’impression vont pouvoir se frotter les mains, celle-ci étant bientôt disponible dans nos vertes contrées.

L’un des leaders mondiaux du bricolage a ainsi décidé d’entrer dans le cercle très fermé des constructeurs d’imprimante 3D, proposant ainsi au monde la Idea Builder (la « constructrice d’idée »), un nom que trop bien choisi pour une compagnie qui se spécialise dans l’outillage !

Pour ce qui est des spécificités de cette imprimante, elle aura des mensurations des plus correctes, soit 40 x 48,5 x 33,5 cm pour un poids avoisinant les 8,8 kg et se basera sur le PLA pour imprimer des objets. A noter que ces derniers pourront atteindre les 23 x 15 x 14 cm.

Que les bricoleurs du dimanche se rassurent, Dremel a conçu un logiciel des plus faciles à prendre en main afin de vous guider dans l’exercice de l’impression, vous permettant de créer votre objet le plus simplement du monde.

Les plus impatients seront ainsi ravis d’apprendre que l’imprimante sera déjà disponible à la vente à partir du 1er septembre pour un tarif de 999 euros (sous réserve de modifications) tandis que les filaments seront disponibles à 34 euros. L’imprimante sera livrée en bundle avec du filament blanc ainsi qu’un un câble USB, une carte SD, un câble d’alimentation, un dispositif de blocage de la bobine, deux films d’impression, un outil de désobstruction, une spatule pour pouvoir enlever le résultat de vos impressions, une feuille de nivellement, sans oublier un mode d’emploi en français.

 

imprimante-dremel2

La rentrée commence donc fort du côté de l’impression 3D, et l’on attend de pied ferme l’éventuelle contre-attaque des autres constructeurs !

juin 14

La Freaks3D : l’imprimante 3D qui réconcilie tout le monde

elecfreaks

Depuis l’apparition de l’impression 3D, il y a fort souvent eu (et c’est toujours le cas) quelques petits débats autour des qualités et défauts de cette forme d’impression. Nous avons ainsi d’un côté des imprimantes qui changent le monde, mais qui sont terriblement longues à imprimer. Nous avons également des imprimantes capables de nous imprimer tout et n’importe quoi, mais qui ne sont pas vraiment ergonomiques/économiques.

Afin de faire plaisir à tout le monde, une compagnie du nom d’Elecfreaks a décidé de mettre au point une imprimante qui passerait outre les défauts précédemment cités. C’est ainsi que la Freaks3D a fait son apparition. Avec un prix de lancement de 600 dollars, la machine ne sera certes pas abordable pour toutes les bourses, mais on est quand même loin des imprimantes frôlant parfois le millier de dollars. Autre avantage de la Freaks3D, son poids des plus raisonnables. Celle-ci pèsera à peine moins de 3 kilos et vous pourrez ainsi la porter où bon vous semble.

Outre le prix et la taille, d’autres petits éléments viennent pimenter le tout. Vous trouverez par exemple un lecteur de cartes SD dans l’imprimante et cette dernière pourra même fonctionner sur batterie. Du côté des matériaux d’impression, on retrouvera les habitués, le PLA et l’ABS, tandis que le PTU pourra également être utilisé.

freaks

Pas de chichis du côté du design de l’imprimante, celle-ci se contentera d’aller à l’essentiel, à savoir l’impression pur et dur. Reste à savoir désormais si les utilisateurs vont adopter cette nouvelle-venue ou pas. Réponse dans les prochains mois !

juin 13

Chine : des chirurgiens sauvent deux siamoises à l’aide d’une imprimante 3D

siamois 3D2

 

L’impression en relief peut ajouter un nouvel exploit à son palmarès ! Des chirurgiens chinois ont en effet réussi à séparer deux bébés siamois en se servant de ces imprimantes nouvelle génération!

Les deux sœurs de 12 semaines concernées sont en effet nés collés au niveau de la hanche et de la colonne vertébrale et partageaient le même petit intestin. Il va sans dire qu’une telle opération n’allait pas se faire facilement et il a en effet fallu près de 5 heures pour que les deux filles soient séparées. Fort heureusement, tout s’est parfaitement bien passé.

En guise de préparation, les médecins ont commencé par envoyer des radios à une compagnie se spécialisant dans l’impression en relief, afin qu’elle puisse fabriquer une réplique des deux filles. Les chirurgiens ont par la suite expliqué que les deux modèles imprimés leur ont permis de cerner les points sensibles des deux fillettes, aidant ainsi à trouver un point de départ selon le docteur Zheng Shan, qui menait l’équipe.

Les deux jumelles sont depuis en observation en soins intensifs, mais leurs jours ne seraient pas comptés.

siamois 3D

Cette nouvelle forme d’impression a en tout cas plus que jamais la côte chez les chirurgiens. En 2014, des médecins américains avaient utilisé une imprimante pour recréer le cœur d’une petite fille de deux semaines qui souffrait d’une malformation. Les médecins ont par la suite déclaré que ce cœur imprimé était une véritable mappe qui leur a servi à déterminer quelle solution adopter pour l’opération.

Les imprimantes n’ont en tout cas pas fini de nous étonner !

mai 20

Bocusini : l’imprimante 3D réservée aux gourmets!

 

bocusini 1

Les imprimantes culinaires ont plus que jamais la côte ces derniers temps et devant la pléthore de machines s’apprêtant à débarquer chez vous, le choix risque d’être ardu. Histoire d’en rajouter une couche, une nouvelle machine va bientôt venir titiller la curiosité des fins gourmets. Son nom ? La Bocusini !

Les amateurs de cuisine n’auront pas manqué de noter la petite référence au très fameux chef Paul Bocuse et à l’image du personnage, les concepteurs ont décidé de mettre les petits plats dans les grands. En effet, la Bocusini pourra se targuer de posséder toute une batterie de consommables, près d’une trentaine pour être précis. Chaque cartouche possédera une capacité de 60 ml et vous pourrez ainsi vous amuser à préparer de nombreuses variations de plats, allant des légumes à la viande en passant par les produits laitiers. Les cartouches seront quant à elles en vente sur le site même de la marque

La Bocusini donnera ainsi la possibilité aux chefs, mais également aux cuistots du dimanche, d’agrémenter leurs plats de petites fantaisies faciles à imprimer. Selon les têtes pensantes derrière le projet, leur plate-forme en ligne permettra aux utilisateurs d’être guidés au travers de différentes recettes et préparations, sans compter que des designs d’impression seront déjà à disposition afin de permettre aux novices d’imprimer facilement.

Parmi les particularités de l’imprimante elle-même, on notera que la température de l’extrudeur grimpera jusqu’à 70 degrés et qu’il vous sera possible de la contrôler à distance via votre tablette ou Smartphone.

bocusini 2

La Bocusini est actuellement en cours de financement sur Kickstarter et si jamais celle-ci voit le jout, deux modèles setont ainsi proposé : la Junior imprimant des objets de 100 x 100 x 130 mm et la version pro qui elle montera à 150 x 150 x 150 mm.

 

mai 15

Orbit1 : offrez une touche dorée à vos objets imprimés

imprimante or

Qui n’a jamais rêvé de fabriquer de l ‘or depuis chez soi ! S’il n’est pas forcément évident de jouer les alchimistes depuis son bureau, le monde de l’impression peut en tout cas vous aider à donner un peu plus de brillant à vos objets. C’est là que la Orbit1 entre en lice !

L’impression 3D aide depuis quelques années déjà à imprimer ce que bon leur semble en un rien de temps. Histoire d’apporter un peu de blig-bling à vos créations, la Orbit1 fera appel à un procédé de galvanisation qui devrait apporter une jolie patine dorée aux objets. Il vous faudra dans un premier temps imprimer votre objet. Une fois que c’est, un petit polissage sera de rigueur avant de remettre le tout dans l’appareil (non sans avoir recouvert votre objet avec un produit conducteur). Rien de plus simple.Il vous suffira d’acheter des recharges « d’encre » dorée en ligne quand vous serez à sec et vous pourrez continuer à jouer aux apprentis bijoutiers de chez vous.

Si cet appareil à dorer titille votre intérêt. sachez qu’il est pour le moment en cours de financement et que pas moins de 200,000 dollars seront nécessaires pour une commercialisation effective. Pour information, la campagne sur Kickstarter est en bonne voie et plus de 114,000 dollars ont pour le moment été récoltés.

imprimante or 2

Les précommandes sont en tout cas déjà ouvertes et vous pourrez vous payer la Orbit1 pour la petite somme de 1999 dollars si le cœur vous en dit . Ce n’est certes pas donné mais on sera loin des appareils extrêmement coûteux proposés pour les professionnels. Un moyen comme un autre en tout cas de jouer au roi Midas à peu de frais !