sept 16

Ils tentent de payer avec un faux chèque imprimé

fauxchèque

Même si les imprimantes seront, généralement, des appareils servant à imprimer des documents ordinaires, il arrive parfois que certains individus trouvent une utilité autrement respectueuse aux jets d’encre ou laser

Dernier cas en date, deux personnes ayant été interpellées à Lyon après une tentative avortée de paiement par faux chèque. Le document, affichant la coquette somme de 925 euros, avait été créé via une imprimante laser que la police a retrouvée après avoir effectué une perquisition dans la maison de l’un des deux accusés. D’autres éléments tels des cartes magnétiques vierges ainsi qu’une machine à encoder ont été retrouvé sur les lieux. À noter que l’un des deux interpellés n’a que 17 ans et qu’elle possédait également une fausse carte d’identité.

Les malfaiteurs sont pour le moment en liberté mais une enquête est toujours en cours suite à l’incident.

L’affaire peut sembler banale surtout quand on sait que des personnes peuvent écoper de peine très lourde suite à l’impression de faux billets. Ce fut le cas de deux sexagénaires qui ont écoulé de fausses coupures durant des années ! Résultat, ils risquent près de 30 ans de prison suite à leurs méfaits. Outre les billets et autres chèques, certaines autres sont allés parfois plus loin, utilisant des cartouches laser pour transporter de la drogue.

faut-billet

Il aurait été difficile de croire, il y a quelques années, que l’utilisation des imprimantes à des fins criminelles allait prendre une telle ampleur. Avec l’émergence des imprimantes 3D, nous avons assisté à l’apparition d’armes créées par impression. Le revers de la médaille en quelque sorte !

jan 13

Condamné pour avoir fabriqué de faux billets avec son imprimante

IMG_0325

Vous voilà possesseur d’une belle imprimante et vous n’avez qu’une envie, imprimer de jolies documents et de belles photos. Noble intention, mais certaines personnes utiliseront parfois leur appareil à des fins plus douteuses. C’est ainsi qu’un jeune homme vivant à Périgueux, en Dordogne, a eu la maille à partir avec la justice alors qu’il s’est servit de l’imprimante de son domicile pour imprimer de faux billets.

On s’imagine souvent qu’il faille un matériel ultra-sophistiqué pour reproduire à l’identique des billets de banque, alors que quelques cartouches d’encre feront l’affaire.

S’imaginant ainsi tromper les commerçant des alentours avec ses créations, le malfrat de 26 ans a imprimé des coupures avant d’aller dans des bars et des restaurants afin d’écouler ses impressions fallacieuses. Les autorités n’auront cependant pas à tarder à rattraper le malfaiteur, qui a été jugé cette semaine.

Face aux diverses chefs d’accusation, le plaignant a déclaré  s’être retrouvé acculé face à la situation à laquelle il devait faire face. Privé d’argent et dans l’incapacité de voir ses proches, l’homme a décidé de compenser en utilisant son imprimante à de mauvaises fins. Au vu de la relative portée de son petit trafic, le coupable n’a écopé « que » d’une peine de 15 mois d’emprisonnement. Dans la mesure où l’affaire aura été portée devant une cour d’assise, l’homme aurait pu aller jusqu’à encourir une peine de 30 ans.

.148080_billets_460x306

Il est donc fort possible de finir en prison à cause d’une imprimante, d’autant qu’avec l’avènement de l’impression 3D et des armes 3D, les faits divers impliquant les imprimante risquent hélas de prendre de l’ampleur.

déc 12

Elle se retrouve en prison après avoir fabriqué des billets avec une imprimante

On dit que le crime ne pait pas, même quand ce sont des faux billets qui sont impliqués dans l’affaire! C’est ce qu’a constaté une femme originaire de Bretagne qui a eu la malencontreuse idée d’utiliser son imprimante à des fins peu recommandables.

Ce n’est pas la première fois qu’une imprimante est utilisée pour de tels méfais, mais l’impression jet d’encre est rarement d’une grande aide pour ceux cherchant à dupliquer des billets. La jeune femme, âgée d’à peine 25 ans avait décidé d’utiliser ce petit subterfuge pour pourvoir, elle et son compagnon d’alors, acheter de la drogue. Après s’être fait arnaqué une première fois par un dealer, le couple a décidé de se fabriquer lui-même ses billets à l’aide de leur imprimante.

Leur petit manège aura  duré plusieurs mois et ce sera finalement dans une boulangerie que leur petite aventure prendra fin. Interpelée après avoir voulu de quoi se nourrir, la police ira faire une perquisition dans le domicile de la jeune femme, découvrant une quantité certaine de faux billets en coupures de 10 et de 20 euros. Interrogée cette semaine au tribunal de Vannes , l’accusée a ainsi expliqué qu’elle était loin d’être une graphiste et qu’elle s’était contentée de photocopier les billets avec son imprimante avant d’appliquer une couche de produit imperméabilisant  pour protéger l’argent falsifié de la pluie. La jeune femme vient d’écoper de 7 mois de prison contre 9 mois pour son compagnon.

faut-billet

Si jamais l’envie vous prenez d’utiliser votre imprimante pour une telle activité, n’oubliez  pas qu’il est désormais très facile de repérer les faux billets désormais.  Contentez-vous d’imprimer les dessins de vos enfants, cela vaudra mieux!

mai 08

Imprimer des faux billets : une activité aussi simple que dangereuse

 

En ces temps de crise, certains d’entre nous ne seraient pas contre une petite augmentation au niveau salariale mais voila que des petits malins ont décidé de booster leurs revenus d’une manière à la fois maligne et légèrement irresponsable.

On y a peut être tous pensé une fois, à savoir utiliser son imprimante jet d’encre pour imprimer quelques billets supplémentaires. C’est ce qu’à récemment essayé de faire une femme de 34 ans, Tarshema Brice, celle-ci n’ayant pas hésité à “imprimer” jusqu’à 20 000 dollars en faux billets.

Pour cela, cette jeune coiffeuse s’est muni de billets de 5 dollars possédant un schéma bien particulier avant de les tremper dans un produit dégraissant très actif. Elle a ensuite utilisé une brosse à dents pour enlever l’encre du billet avant de leur donner un petit coup de sèche-cheveux. Il ne lui restait plus ensuite qu’à passer au travers de son imprimante HP pour faire ressortir de “beaux” billets de 50 et 100 dollars.  Particulièrement bien réalisés, ces billets ont bluffé pas mal de monde sur près de deux années avant que la supercherie n’éclate au grand jour en septembre dernier.
La femme, qui élève tant bien que mal ses six enfants , avait ainsi trouvé ce subterfuge pour réunir les deux bouts chaque mois.

Alors que certains grands barons du crime utilisent tout une armada de machines différentes pour tenter de reproduire des faux billets, il est frappant de voir qu’un simple scanner, une imprimante jet d’encre et du produit ménager sont nécessaires pour imiter de vrais billets depuis son bureau.  Vous ne serez bien évidemment  jamais à l’abris d’un contrôle pointu et une telle tentative vous assurera à priori une belle place derrière les barreaux.  A défaut de pouvoir vous imprimer de faux billets, vous savez en tout cas que vous pouvez faire des économies en imprimant de manière plus intelligente!