jan 13

Les imprimantes au secours des mal-voyants

 

malvoyant

Alors que tout les regards sont rivés vers l’impression 3D qui est en passe de devenir un allié inattendu dans le monde médical, l’impression jet d’encre n’est pas en reste et continue de surprendre en proposant des applications sortant de l’ordinaire.

Après les circuits électriques, ce seront peut-être les mal-voyants qui bénéficieront  des bienfaits d’une imprimante grâce à une équipe de l’université de Cambridge travaillant sur un procédé visant à aider les personnes souffrant de dégénérations et autre maux au niveau des yeux. Pour cela, les scientifiques se sont servis de l’appareil  pour imprimer différentes couches de cellules extraites de la rétine de rats.  Si l’impression de cellule n’est pas non plus toute nouvelle, c’est la première fois que des neurones adultes survivent à ce type de test. Les scientifiques sont d’ailleurs les premiers surpris des résultats de l’expérience, incrédules dans un premier temps quant à la fiabilité d’une imprimante pour ce type de test, surtout au vu de la fragilité du matériau de base.

Les tests sont néanmoins encore au stade expérimental et si l’impression s’est dans un premier temps bien passé, il faut désormais étudier le comportement des dites cellules sur le long terme. Dans un avenir qu’ils espèrent proche, les chercheurs espèrent ainsi pouvoir imprimer d’autres éléments de l’œil comme les photorécepteurs.  Vu l’extrême complexité de l’opération (l’œil étant selon leurs dires un véritable micro-ordinateur biologique), il est donc encore trop tôt pour pouvoir sabrer le champagne et espérer pouvoir guérir tous les mal-voyants de la planète.

Au vu des résultats néanmoins, on se prend à espérer que notre imprimante deviendra un outil autant capable d’imprimer les factures que de guérir de la cécité. Qui vivra verra!

jan 10

CES 2014 : Les imprimantes 3D sur le devant de la scène

 

 

Est-il besoin de préciser à quel point l’impression 3D est venu révolutionner notre manière de concevoir l’impression? Encore un gadget “futile” il y a quelques années, les imprimante 3D sont en train de déferler dans le monde à vitesse grand V et s’apprête à venir squatter le salon de tout un chacun.

Durant le mois de janvier s’est tenu à Las Vegas le CES ( pour Consumer’s Electronic Show ), une belle occasion pour les concepteurs et autres grandes marques de venir présenter leur dernier bébé au grand public. L’occasion était trop belle pour les cadors de l’impression 3D et deux imprimantes en particulier ont capturé l’attention.

Makerbot fait son show

makerbot

L’un des spécialistes de l’impression 3D n’a pas manqué l’occasion de venir attirer le chaland avec ses dernières innovations et outre  sa  Replicator Mini Compact qui devrait débarquer d’ici peu sur nos rayons, la firme américaine a aussi présenté son dernier monstre de guerre, à savoir la Z18. Avec sa capacité supérieur de 35 fois à la Replicator, la Z18 se destine principalement à un usage industriel (son prix de lancement avoisinant les 6500 dollars étant suffisant pour faire fuir le commun des mortels) et permettrait aux utilisateurs de se passer d’ordinateur pour choisir quel objet imprimer. Une belle bête à réserver donc aux plus fortunés.

Fins gourmets, faites place à la Chefjet

L’histoire d’amour entre l’impression 3D et la cuisine n’a pas fini de faire parler d’elle et c’est désormais la Chefjet qui devrait faire battre le cœur des marmitons férus de nouvelles technologie. C’est grâce au rachat de  la boite des responsables de la Sugarlab que cette machine a pu voir le jour. Le principe reste quasiment le même et si vous êtes un amateur de sucreries, sachez que le Chefjet vous concoctera chocolats et autres sucreries en quelques minutes.

A noter que l’imprimante sera disponible en deux modèles, une “normale” possédant une seule tête d’impression et qui limitera les utilisateurs à une seule couleur pour leurs créations culinaires tandis que la version pro, équipée de quatre têtes d’impression, pourra donner libre cours à votre imagination sans aucune limite de colories!

Rendez-vous en tout cas courant 2014 pour scruter de près la sortie de ces petites merveilles!

jan 08

Polaroid Socialmatic : quand photo et impression font bon ménage

 

Polaroid-Socialmatic

On connait tous la marque Polaroid et ses appareils photos qui nous faisaient avoir instantanément  le cliché convoité. Alors qu’on pensait la marque gentiment désuète et bonne à ranger au placard, voila que celle-ci se met à nouveau sur le devant de la scène en proposant des petites nouveautés pas piquées des hannetons, à l’image du Polaroid Socialmatic qui devrait satisfaire au plus haut point les amateurs de haute technologie et de réseaux sociaux.

Au delà de son look vintage renvoyant aux heures de gloire de la marque, l’appareil porte en son sein un appareil photo de 14 megapixel, idéal pour immortaliser paysages et autres photos de famille avant d’en faire profiter le monde entier grâce à Facebook ou Twitter.  Mieux encore, l’appareil possède une autre camera de 2 megapixel vous permettant de vous prendre vous même en photo. La connectivité sera ainsi au cœur de la petite machine et outre ses fonctions Bluetooth et Wifi, la Socialmatic fonctionnera sous Android, vous permettant de télécharger moult applications plus ou moins utile vous permettant de customiser vos clichés.
L’un des autres aspects phare de cet appareil sera également sa faculté à imprimer en un rien de temps vos photos, à l’instar des autres appareils ayant fait la gloire de la marque. Utilisant la technologie Zink (ou Zero Ink), nul besoin de charger votre appareil en cartouches jet d’encre ou toner.  Il suffira en effet d’un coup de chaud sur le papier contenu dans l’appareil pour pouvoir imprimer des photos  au format 5X7.

Ce joli petit concentré de technologie ne laisse en tout cas pas indifférent et devrait débarquer en magasin en seconde moitié d’année. Seul ombre au tableau, son prix de lancement qui avoisinerait les 300 dollars! Reste ainsi à savoir si le prestige de la marque suffira ou pas  à écouler les stocks de l’appareil

jan 06

8 choses que vous ne saviez pas sur les imprimantes!

 

 

Vous pensiez connaitre les imprimantes par cœur ? Voici quelques petits faits sur votre cher appareil qui vous permettront de parfaire votre connaissance et impressionner vos amis en soirée !

  • La première imprimante laser au monde a été crée par la marque Xerox en 1969. L’imprimante a été conçu à partir d’une ancienne photocopieuse. Inutile de dire que depuis les toners ont le vent en poupe !

 

  • Toujours dans le domaine de l’impression laser, Xerox encore une fois fut la première firme à concevoir une imprimante laser à usage professionnel. La Xerox Star 8010 a vu le jour en 1981 et coûtait la jolie petite somme de 17 000 dollars à l’époque !

 

  • La plus petite imprimante au monde se nomme la Prinstik et a été fabriquée par une compagnie du nom de PlanOn

 

  • A contrario, la plus grande imprimante digitale au monde serait l’Infinitus qui serait capable d’imprimer sur des surfaces de 12m x 50m !

 

  • En 2012 ce sont prêt de 942 millions de cartouches d’encre qui ont été vendues dans le monde, soit de quoi remplir 5 piscines olympiques.

Toujours pour rester dans les chiffres, sachez qu’un gallon d’encre coûte dans les 4000 dollars. Le coût exorbitant de la chose à d’ailleurs causé pas mal de tumulte ces derniers temps.

  • Quand vous utilisez une imprimante laser, celle ci peut générer des températures pouvant atteindre 400 degrés, température nécessaire pour faire fondre la poudre de toner sur vos feuilles.

 

  • Des petites températures peuvent aussi dans certains cas causer la fonte du toner donc n’essayez jamais d’enlever du toner avec l’eau chaude si vous en recevez sur la peau ou sur vos vêtements.

 

  • La firme Brother serait la plus écolo au monde et recyclerait suffisamment de toner chaque année pour protéger assez d’arbres pour que chaque koala en Australie puisse en avoir 2,6 rien que pour lui !
jan 02

Le premier haut-parleur imprimé voit le jour

 

A la longue liste des objets pouvant  voir le jour au travers d’une imprimante 3D vient désormais s’ajouter le haut parleur. Même si elle peut faire pale figure aux côtés d’éléments plus attirants ou farfelus ( squelette de dinosaure ou pizza), cette petite invention représente quand même une jolie petite prouesse technique ouvrant encore plus le champ de possibilités de l’impression en relief.

C’est grâce à une équipe de l’université Cornell aux Etats-Unis que l’appareil a pu voir le jour. Si la conception d’un haut-parleur semble à première vue relativement aisée, les chercheurs ont quand même du faire face à quelques petits problèmes techniques.  En effet, le haut-parleur étant composé de divers éléments faites de matières différentes, il a fallu gérer l’impression en plusieurs temps, demandant ainsi l’utilisation de trois encres différentes.
Tout d’abord, le châssis  de l’appareil , composé de plastique , a été relativement facile à mettre en place tandis que les éléments électroniques ont demandé un peu plus de doigté et de méticulosité. Pas de plastique cette fois ci mais une encre à nano particules d’argent a été nécessaire pour les circuits électriques tandis que l’aimant lui a pu voir le jour avec une encre composée de ferrite de strontium et d’un polymère. Inutile de préciser que ces encres particulièrement toxiques nécessitent des précautions particulières, sans compter que la température des imprimantes doit être réglée à la perfection pour que les composants soit opérationnels.

Après quelques heures de travail, le résultat fut plutôt satisfaisant même si la qualité du haut-parleur n’atteignait pas des sommets. Ce petit essai pourrait en tout cas donner des idées aux inventeurs pour mettre au point des prototypes bien plus sophistiqués et fabricables chez soi sans l’intervention d’une pléthore d’encre différentes et de protocoles de sécurité divers!

déc 30

Impression de batteries : une future révolution pour nos appareils ?

 

Et une nouvelle application de plus! L’impression 3D offre régulièrement de nouvelles possibilités de création et une équipe de chercheurs de l’université d’Harvard planche actuellement sur la conception d’un nouveau type de batterie conçu à partir d’une encre spéciale et d’une imprimante 3D. Encore à ses balbutiements, ce nouveau procédé devrait donner un coup de jeune à nos appareils dans un avenir plus ou mois proche.

La responsable du projet, Jennifer Lewis, s’est particulièrement penchée sur ce projet durant ces dernières années et a ainsi mise au point une batterie d’encres différentes aux propriétés relativement inédits. Ces encres, composées de nano particules de lithium entre autres, sont d’abord présentées sous forme solide et après un petit passage sous haute pression passent à la phase liquide avant de repasser à la forme solide pour devenir la petite batterie tant convoitée.
Non content d’avoir conçue ces encres, Lewis a aussi mise au point un système de buses particulières capables de s’adapter aux imprimantes 3D pour une impression aux petits oignons. On remarquera aussi que les batteries en question peuvent être fabriquées à température ambiante et ne nécessitent pas une pièce répondant à des normes particulières, rendant leur fabrication encore plus facile.

Quid de la commercialisation des dites batteries?  Si l’invention promet notamment un gain de place conséquent dans nos appareils (même si la miniaturisation n’a pas attendu Lewis pour se rependre) , de nombreuses expériences restent encore à effectuer avant de voir l’impression 3D nous servir des batteries à tire-larigot. La question du financement du projet sur le long-terme est également à l’ordre du jour et gageons qu’on entendra bientôt parler du projet via une plate-forme de financement participatif!

déc 25

LG Pocket Photo 2 : on prend les mêmes et on améliore!

 

Le petit bébé de LG est à peine en train de faire ses premiers pas dans le monde de l’impression que sa petite sœur est déjà en train de faire son apparition. La firme coréenne a en effet annoncé que la LG Pocket Photo 2 sortirait courant 2014 et comme vous vous en doutez des améliorations seront à prévoir pour cette nouvelle mouture !

Souvenez vous, la LG Pocket Photo se la jouait imprimante miniature avec ses lignes toute fines et la LG 2 ne dérogera pas à la règle, poussant le bouchon encore plus loin en affichant une épaisseur de 20mm au compteur.
Non content d’afficher une taille mannequin, la LG Pocket 2 compte aussi se doper au niveau de ses capacités . Le constructeur parle ainsi d’une durée de vie bien plus intéressante au niveau de la batterie (vous pourrez aller jusqu’à l’impression de 30 photos avant que votre appareil ne rende l’âme) tandis que la résolution des dites photos connaitra elle aussi un petit lifting. On passe ainsi d’une résolution  de 300 à 600 dpi, boostant considérablement la qualité des tirages.
Histoire de poursuivre dans les bonnes nouvelles, la LG Pocket 2 sera toujours au top au niveau de la connectivité ( celle-ci préservant ses options NFC et Bluetooth) et cerise sur le gâteau, les possesseurs d’appareils fonctionnant sous Windows 8 pourront eux aussi se payer cette petite imprimante faisant la part belle à la technologie Zero Ink (ou Zink pour les intimes ).

Même si les caractéristiques de cet appareil sont du plus bel effet, on est en droit de se demander pour quelle raison LG lance une version 2. 0 de la Pocket aussi rapidement. D’aucuns diront que c’est pour surfer sur la vague du « succès » du premier modèle, même si la petite imprimante n’a pas non plus fait énormément parler d’elle. Quoi qu’il en soit, les plus impatients pourront toujours se rendre au Consumers Electronic Show de Las Vegas en janvier 2014  pour voir la bête de plus près !

déc 20

La Grass Printer : imprimez vos petits messages sur votre pelouse!

 

Quel est le point commun entre l’impression et une tondeuse à gazon? Difficile de trouver une réponse tant on a plus souvent l’habitude d’associer l’impression à nos imprimantes mais voila que trois designers coréen, Doh Han Young, Jeong Koo Hee et Kim Min Hong, ont mis au point un curieux concept de tondeuse à gazon permettant littéralement d’imprimer des petits messages sur votre gazon!

Depuis quelques années déjà la robotique s’est donné pour mission de nous faciliter la vie et  il n’est pas rare désormais de voir des tondeuses automatisées s’occuper de la pelouse sans qu’on ait à faire quoi que ce soit. La Grass Printer en fait partie, à une différence près, c’est que vous pouvez aussi personnaliser votre pelouse en y “imprimant” des petits mots pour le bonheur de tous!
Comment marche donc cette fameuse Grass Printer?  Il suffit dans un premier temps de choisir une petit dessin via l’écran situé sur le haut de l’appareil (dessin ou message, c’est selon).Grâce à un système de lames spéciales ( bien plus courtes que sur une tondeuse conventionnelle) , cette jolie petit machine pourra ensuite, grâce à une batterie de capteurs, tracer divers motifs sur votre pelouse.Ainsi, libre à vous « d’imprimer » un joli petit poème ou des croquis divers et variés afin de rendre votre jardin plus ludique et original !

Pas la peine de vous ruer dans votre magasin de bricolage le plus proche, la Grass Printer est, comme la plupart des projets farfelus, encore à l’état de concept et s’est même vu recevoir un prix cette année. Si vous voulez quand même apporter du cachet à la pelouse de votre maison, vous avez toujours votre sectateur même si le temps risque d’être bien plus long pour obtenir le résultat escompté !

déc 18

La Foodini : imprimez vos plats en un rien de temps!

Une petite faim se fait sentir ? Pourquoi ne pas s’imprimer un petit en-cas ! Si cette phrase aurait pu paraitre bizarre il y a quelques années, elle est sur le point de devenir tout à fait banale. En effet, depuis que l’impression 3D s’étend de plus en plus dans notre société, il semblerait que cette technologie ait un faible particulier pour la nourriture et une petite boite originaire de Barcelone a décidé de surfer sur ce curieux engouement pour lancer son imprimante baptisée la Foodini.

Nous avons eu depuis le début de l’année évoqué de nombreuses imprimantes se spécialisant par exemple dans le chocolat ou la pizza. La Foodini se place comme la Rolls Royce de l’imprimante alimentaire et vous permettra ainsi d’imprimer vos margheritas mais aussi des cheeseburgers et autres raviolis ! Plus besoin ainsi de faire la cuisine, votre imprimante 3D se charge de tout !

Comment fonctionne cette petite merveille? La Foodini cache en son sein six capsules pouvant contenir différents types d’aliments et détail non négligeable, l’appareil n’a pas besoin d’un ordinateur à portée de main pour fonctionner. En effet, la Foodini possède sa propre interface et son logiciel intégré et vous pourrez tout diriger depuis celle-ci et effectuer vos petits réglages avant de donner naissance à vos petits plats. Pour ce qui est de l’impression elle-même, la machine peut chauffer les aliments jusqu’à 100 degrés, juste ce qu’il faut par exemple pour faire fondre sans problèmes chocolat et autre mozzarella.

Même si les fonctionnalités et l’aspect pratique de la Foodini laissent rêveur, on ignore si les cuisiniers et autres ménagères seront prêts à ranger les casseroles au placard au profit d’une telle machine. Avec un prix de lancement de près de 1000 euros (et une commercialisation probable courant 2014), gageons que les fins gourmets réfléchiront quand même à deux fois avant de céder aux avances de l’impression 3D !

déc 17

Encros.fr est désormais sur les ondes radio!!

 

hp 88 3

 

Non content d’être présent sur le Net, Encros squatte désormais les ondes radio et vous pouvez désormais vous brancher sur la radio Fun Alpes pour pouvoir écouter le spot mettant en valeur les produits Encros!!

Au travers les pérégrinations de deux demoiselles, vous pourrez ainsi en savoir plus sur les produits phares de notre enseigne. En effet, Encros met en vente des cartouches d’encre ou toner conventionnelles  mais aussi les fameux kits de rechargement pour jet d’encre ou laser, vous permettant ainsi de recharger votre cartouche au lieu de vous ruiner continuellement en achetant des consommables neufs.

Vous voulez imprimer de manière encore plus maligne? Pourquoi ne pas choisir les kits rechargeables infinis? Avec nos cartouches rechargeables à volonté, utiliser votre imprimante jet d’encre n’aura jamais été aussi pratique et économique et il vous suffira par la suite de racheter un petit kit de recharge pour pouvoir recharger votre cartouche vide. Vous trouverez différents kits infinis sur notre site, que ce soit pour les imprimantes HP, Canon ou Brother.

kit encros toner

Vous avez peur de faire une bêtise durant le rechargement? Ce spot vous rappelle allègrement qu’Encros met à votre disposition des tutoriels de remplissage sur ses différents blogs, vous permettant ainsi de faire un remplissage efficace et optimal en à peine quelques minutes! En sus de cela, vous pouvez également vous abonner à nos différentes chaines vidéos qui vous permettront non seulement de recharger vos cartouches avec des tutoriels vidéo simples  mais aussi d’entretenir votre imprimante grâce à une pléthore de conseils!

N’hésitez pas à écouter une fois de plus le spot dans la vidéo ci-dessous et venez faire un tour sur Encros.fr pour apprendre à imprimer sans se ruiner!