sept 24

“Hands on search” : commandez, imprimez

 

La reconnaissance vocale, cette technique qui aura fait fantasmer pendant longtemps les amateurs de science-fiction occupe désormais une place  plutôt importante dans notre société ultra technologique, ses applications étant de plus en plus nombreuses et cette donne n’est définitivement pas près de changer!  Des chercheurs travaillant pour la filiale japonaise de Yahoo! ont eu l’idée de coupler cette technologie à l’impression 3D, non pas pour satisfaire les plus paresseux et oisifs des utilisateurs qui auraient la flemme d’effectuer quelques clics mais pour venir en aide aux enfants malvoyants.

 

De son nom “hands on search”, cette imprimante en relief offrira ainsi la possibilité aux malvoyants d’imprimer ce que bon leur semble grâce à son système de reconnaissance vocale.  On retrouve au sein de cette machine une imprimante de la marque Makerbot, le tout enrobé dans une coque évoquant un gros nuage tout blanc histoire d’ajouter un aspect plus ludique à l’ensemble. Pour ce qui est de l’utilisation, rien de plus simple. Il suffira à l’utilisateur de s’approcher de l’imprimante, d’appuyer sur le gros bouton de gauche avant de dire à haute voix l’objet qu’il souhaiterait voir imprimer. Une fois la recherche effectuée et validée, il ne vous restera plus qu’à presser l’autre bouton pour que l’objet prenne vie!
On pourrait voir derrière cette idée à tendance philanthropique un petit aperçu de ce que sera notre avenir en ce qu’il s’agit de notre rapport avec Internet et nos machines environnantes. Alors que notre clavier et notre souris sont toujours bien présents, il se peut qu’un jour la reconnaissance  vocale supplante une bonne fois pour toute nos périphériques afin d’apporter une nouvelle dimension à notre relation vis à vis de nos appareils.

hands on search

Pour en revenir à la “Hands on search”, l’idée d’offrir la possibilité aux malvoyants d’imprimer sans soucis est des plus séduisantes et reste à savoir désormais si les investisseurs seront prêt à lâcher les deniers pour qu’on puisse voir une démocratisation massive de ce nuage blanc donnant vie à vos objets favoris!


La Braigo : L’imprimante Braille en Lego par encros

sept 20

L’imprimante Stack : une machine au sommet!

 

Lorsqu’il s’agît de trouver des concepts d’appareils assez farfelus, il y a un pays qui se démarque très souvent des autres, j’ai nommé le pays du soleil levant ou le Japon.  Le monde de l’impression n’échappe pas à la donne  et voila que nous arrive la Stack (littéralement “tas” en anglais), une imprimante qui combine ergonomie et originalité!

Vous avez tous en tête le design d’une imprimante lambda, avec son réservoir à papier à l’arrière. La stack fait fit de ce type d’installation pour proposer un fonctionnement résolument autre. En effet, il suffit de déposer l’imprimante sur un tas de papier ( d’où le nom stack)  et celle-ci se contentera d’avaler les feuilles de papier une à une avant de les faire ressortir par le haut.  Vous retrouverez ainsi à force le tas de papier d’en bas…en haut! Il n’y aurait pas de limite au nombre de feuilles pouvant être aspirées, même s’il serait quand même conseillé de ne pas en mettre 500 d’un coup!

Nous devons ce concept assez intéressant à un jeune ingénieur nippon du nom de Mugi Yamamoto qui voulait avec son imprimante créer un appareil misant à fond sur l’ergonomie. Nos imprimantes peuvent non seulement être gourmande en cartouches d’encre mais aussi en place et il faut parfois faire des pieds et des mains pour arriver à caser l’appareil sur notre bureau. En enlevant l’un des éléments les plus encombrants de la machine, la Stack offre ainsi un gain de place non négligeable tout en étant plus facilement transportable que ses congénères.

Loin d’être une simple lubie, la Stack gagnerait en tout cas à être commercialisée et Yamamoto fait actuellement le tour des investisseurs et des boites afin de pouvoir mettre son imprimante en vente. Attendons donc de voir si l’on pourra un jour imprimer nos tas de papier à la chaine!


Comment changer le format du papier d’une… par encros

sept 18

L’impression 3D : son impact sur l’économie

 

 

Lecteurs de notre blog, vous n’êtes pas sans savoir que l’impression 3D occupe beaucoup les actualités ces temps-ci et au vu des nombreuses applications et innovations inhérentes à cette technologie qui apparaissent chaque semaine, on peut décemment dire que ce type d’impression n’a pas fini de faire parler d’elle, bien au contraire.  Alors que  certains utilisateurs se préparent à accueillir leur futur appareil dans leur chaumière, certains se sont penchés sur l’impact futur qu’aura cette technologie sur notre société, à l’image du Crédit Suisse qui dresse un portrait assez encourageant quant à l’avenir de ces machines.

Certains secteurs en particulier accueilleront, ou accueillent déjà, cette technologie à bras ouvert. Le secteur médical fait déjà les yeux doux à cette technologie et ce serait près de 90% des coques des appareils auditifs qui seraient ainsi crées de nos jours à l’aide d’imprimantes 3D. Tous les domaines médicaux faisant appel aux prothèses devraient ainsi se frotter les mains dans les années qui viennent, à l’instar du secteur des prothèses dentaires qui devrait voir une hausse de 12% à 16% de son marché en 2016.
Autre secteur qui devrait embrasser cette technologie de plein pied, celui de l’aéronautique ( et de son corolaire l’aérospatiale) . On a déjà des idées farfelues qui nous viennent de la NASA, entre la création de stations spatiales grâce à l’impression 3D voir même de pizzas pour ses astronautes affamés mais dans un registre plus “sérieux” , l’expansion des imprimantes dans ces deux secteurs devraient être au moins équivalent à celui prévu pour le monde médical : comptez près de 30% par année, les différents services allant de la création de moteurs et autres matériaux tout en passant par la création de logiciels d’impression pourraient générer la coquette somme de 1,6 milliard de dollars en 2016.

Si l’on devant cependant mettre l’emphase sur un secteur en particulier, ce serait tout bonnement l’utilisation personnelle de ces machines qui sortirait du lot. Grâce à son prix de plus en plus accessible, de nombreux particuliers s’arment d’imprimantes 3D et 2013 devrait connaitre une hausse de près de 100% des ventes d’imprimantes. Histoire de se mettre au diapason, certaines compagnies comme Amazon proposent d’hors et déjà des sections consacrées à l’impression en relief dans leur magasin. Une preuve comme une autre pour montrer à quel point cette technologie va s’inscrire de manière concrète dans notre quotidien.

Si certains voient les choses de manière moins positif (la firme Goldman Sachs a prévu que l’impression 3D sera l’une des technologies qui détruira notre manière de voir le commerce et l’industrie dans les années qui viennent), on peut en tout cas être sur que les imprimantes en relief ont le vent en poupe pour les années à venir et risquent de faire de plus en plus bonne impression auprès des usagers.


Une imprimante 3D montée de toute pièces nous… par encros

sept 16

L’Atomium, l’impression 3D au menu du jour

Nous vous le disions depuis longtemps déjà, les fonctionnalités et les possibilités des imprimantes 3D sont telles qu’un jour on finira par pouvoir imprimer sa future épouse ou son animal de compagnie! Nous en sommes bien évidemment pas encore là mais nous savons déjà par exemple que ces nouvelles imprimantes ont une relation très privilégiée avec…la nourriture. En effet, entre les pizzas et les gâteaux de mariage, l’impression en 3D semble être devenu le péché-mignon des cuistots en herbe et ce n’est pas l’Atomium qui viendra nous contredire!

On retrouve derrière le concept de cette imprimante une jeune ingénieur brésilienne du nom de Luiza Silva qui semble vouloir allier haute technologie et plaisir gustatif. Là où l’Atomium tire son épingle du jeu, c’est dans son fonctionnement même. Vous avez toujours voulu donner vie à vos créations culinaires dessinées à la va-vite sur un morceau de papier? Atomium est là pour combler vos désirs! En effet, cette dernière aurait la possibilité de scanner un dessin en 2D avant de reproduire le met désiré en deux coups de cuiller à pot grâce à des molécules alimentaires.
Histoire d’en rajouter au niveau des innovations, l’Atomium s’activera au moyen d’un scan d’empreinte, reconnaissant ainsi son utilisateur tout en prenant en compte les informations concernant la santé du futur utilisateur. En effet, outre le fait de matérialiser vos envies, l’Atomium se veut être une machine donnant un coup de pouce à la bonne nutrition de ses utilisateurs! Comment allier l’utile à l’agréable en somme.

atomium

Avec son design des plus coquets et ses couleurs vives, l’Atomium a de quoi faire saliver et si vous avez déjà envie de faire cuire votre prochain gâteau avec cette imprimante, il va vous falloir attendre encore un peu car comme dit plus haut l’Atomium n’est pour l’instant qu’un concept ayant fini sur le podium d’un concours initié par la marque Electrolux. Mais au rythme où vont les choses (vous pensiez vraiment qu’on aurait pu imprimer une arme à feu ou une quatre fromages il y a dix ans de cela?) il ne faudra pas s’étonner de voir débarquer ce petit bijou dans un futur pas très lointain!


Découvrez les pâtes 3D de la marque Barilla par encros

sept 13

Les Canon Pixma MG7120 et MG5520 se dévoilent

 

mgs

 

L’entente entre les imprimantes et Internet n’a jamais été aussi cordiale et ce n’est pas les imprimantes Canon Pixma MG7120 et MG5520 qui viendront nous dire le contraire. Si vous êtes très branché en ligne et que pour vous imprimer rime avec connectivité, la  firme japonaise devrait contenter les plus exigeants de ses utilisateurs avec ses deux nouveaux modèles.

 

Il est très courant de nos jours d’entendre parler de service Cloud et c’est précisément sur ce dernier point que Canon mise gros. En effet, ses nouvelles imprimantes vous permettront d’avoir accès à vos divers documents stocké sur un service Cloud spécial en un rien de temps. Vous êtes un utilisateur assidu de Facebook, Twitter ou Flickr? Vous allez pouvoir imprimer directement vos photos se trouvant sur vos réseau sociaux favoris grâce aux Pixma.
Les utilisateurs de Smartphones et de tablettes ne seront pas en reste et pourront aussi utiliser les imprimantes grâce à une application fournie  par Canon. Après avoir téléchargé cette application, gratuite qui plus est et compatible avec Android et iOS, vous pourrez avoir accès au Cloud et imprimer ce que bon vous semble, documents Word, Excel ou PDF ou de simples photos en jPeg.

Si au niveau de la connectivité les Pixma affichent clairement la couleur, qu’en est-il des capacités d’impression? La MG7120 possède deux sorties, une pour photo et une pour documents papiers. Des possibilités telles que l’impression de clichés HD à partir de votre appareil photo Canon sont aussi à prévoir. Fonctionnant avec un système de 6 cartouches d’encre, contre seulement 5 pour la MG552, la MG7120 vous proposera des impressions allant jusqu’à 9600 x 2400 ppp en terme de résolution contre 2400 x 4800 ppp pour sa comparse.   Pour les amateurs de vitesse, sachez que la MG7120 imprimera à 15 pages par minute pour les impressions en noir et blanc contre 10 en couleur tandis que sa petite sœur ira un peu moins vite avec 12 pages par minutes en noir et blanc et dix en couleurs.

Avec une vitesse plutôt correcte et disposant d’une foultitude d’options apte à faire saliver les accros du Net et des réseaux sociaux, les Pixma MG7120 et MG5520 risquent d’en intéresser plus d’un. Si on ajoute à cela un prix de départ des plus attractifs (200 et 150 dollars), on risque fort d’entendre parler de ces deux imprimantes dans les mois qui viennent!


Comment utiliser une station de recharge pour… par encros

sept 11

Amenez votre imprimante 3D partout avec vous grâce à la Tobeca

 

Avec le temps, nous avons remarqué que bon nombre d’objets autrefois fort encombrants gagnaient en ergonomie , que ce soit les téléphones ou les téléviseurs par exemple, et les imprimantes n’ont pas échappés à cette règle en devenant au fil du temps de plus en plus petites. Alors que les modèles d’imprimantes portables fleurissent un peu partout, il n’en fallait pas plus pour que certaines têtes pensantes imaginent une imprimante 3D portative et Cocorico, ce sont des Français qui sont derrière cette trouvaille, j’ai nommé la Tobeca.

On a tous parfois besoin d’un document à imprimer en vitesse, bientôt on aura besoin d’imprimer un bibelot en mois de deux et c’est là que la Tobeca entrera en lice. Malgré sa taille succincte, on retrouve les mêmes possibilités qu’une imprimante 3D standard et il vous sera ainsi possible d’imprimer vos objets en utilisant diverses matières telles  le plastique ou le bois. Au niveau du design , cette imprimante 3D petit format aura son propre attaché-case , lui donnant une allure des plus agréables au regard. Conçu avec un mélange de plastique et de bois, la Tobeca pèse en tout et pour tout 10 kilos, ce qui la rend particulièrement apte au déplacement 
Au niveau des autres fonctionnalités, l’imprimante possède également un port USB et est compatible avec l’ensemble des systèmes d’exploitation, tout en étant une imprimante en open-source.  Disponible en quatre colories, vous pourrez aussi si vous le souhaitez recevoir une imprimante totalement montée et opérationnelle et si l’envie vous prenait de jouer les mécanos, vous pouvez assembler vous même la machine. A noter d’ailleurs que le prix variera selon l’option choisie : près de 800 euros pour la version toute prête et 700 euros pour l’imprimante à monter soi-même.

Si vous voulez à votre tour goûter aux joies de l’impression en 3D, la Tobeca pourrait être un très bon moyen de vous lancer, son prix relativement raisonnable ainsi que sa facilité d’utilisation jouant plutôt en sa faveur. Envie d’imprimer un petit objet chez vos amis? Vous savez ce qu’il vous reste à faire! 


Zuta : place à la plus petite imprimante au monde par encros

sept 09

La Zeus, un foudre de guerre dans le monde de l’impression 3D

 

 

Les imprimantes 3D sont petit à petit en train de devenir le prochain palier d’évolution dans le monde de l’impression et alors que ces machines ô combien performantes commencent à se faire connaitre du grand public, les chercheurs ne sont pas en reste et continuent systématiquement à trouver de nouveau moyens pour donner du peps à ces imprimantes d’un genre nouveau..

Histoire de rendre ces dernières encore plus complètes et performantes, certains ont eu l’idée d’y rajouter un scanner, rien de moins! Si l’idée en elle-même parait évidente, les propriétés d’un tel apport pourrait vraiment faire de l’imprimante 3D un monstre de guerre particulièrement efficace.

La plupart des constructeurs d’imprimantes laser ou à cartouches d’encre actuels se targuent d’inclure un scanner dans la plupart de leurs modèles et les imprimantes 3D seront bientôt en passe de suivre le même chemin que leurs grandes sœurs. Plus besoin ainsi de faire des pieds et des mains pour dupliquer un objet,  il suffira de quelques secondes pour en reproduire un déjà existant et l’imprimer ! Ce genre de processus appliqué à une imprimante 3D pourrait ravir plus d’un usagé. Vous n’avez pas envie de prendre des heures pour récupérer les fichiers dudit objet sur le net ou de modéliser ce dernier sur ordinateur? Un coup de scanner et le tour est joué!  Il est sera aussi intéressant de noter que la Zeus intègrera une fonction fax, ce qui vous permettra par exemple d’envoyer des fichiers d’un objet vers une autre imprimante Zeus qui pourra imprimer à son tour votre vase ou votre meuble.

AIO Robotics, la firme derrière cette imprimante met surtout en avant l’extrême facilité d’utilisation de la machine et son aspect pratique qui la rend parfaitement accessible à l’utilisateur lambda. Après une campagne plutôt fructueuse sur Kickstarter, la Zeus devrait atterrir dans nos salons courant 2014, même si son prix de départ avoisinant les 2000 dollars pourrait rebuter plus d’un. Il faudra donc se montrer très patient ou hypothéquer sa maison si jamais vous voulez à votre tour profiter de cette divine imprimante chez vous!


Le 3Doodler 2.0 : un stylo faisant office d… par encros

sept 06

Samsung met de l’ambiance dans votre imprimante

 

Il semblerait que la firme sud-coréenne ait décidé de mettre un point d’honneur ces temps-ci à l’innovation et  à l’originalité. En effet, nous vous parlions cette semaine de l’imprimante Origami qui allait sans doute enchanter au plus haut point les plus fervents amateurs d’écologie et d’impression. Loin de s’arrêter en si bon chemin, Samsung nous dévoile cette fois-ci un autre concept d’imprimante plus hi-tech que son comparse recyclable.

De son nom Samsung Wave, l’imprimante a été dévoilée lors du salon de l’IFA 2013 à Berlin et propose une idée à la fois toute bête et plutôt originale : faire de votre appareil un dock où il sera possible d’écouter de la musique! Vous trouviez que le bruit d’une feuille se faisant imprimer manquait terriblement de rythme? Pas de soucis, vous pourrez grâce à la Samsung Wave imprimer votre thèse en vous trémoussant sur le dernier tube en vogue.
Le design de la Wave se veut à la fois épuré et stylisé et propose un look ovoïdale avec un socle spécialement conçu pour y mettre votre Smartphone. Aucune autre information n’a cependant filtrée concernant les autres particularités de l’imprimante, à savoir par exemple si elle utilisera des cartouches d’encre ou toner . Quoi qu’il en soit, Les débats risquent d’être nombreux autour de cette imprimante et si le concept a déjà le mérite de sortir un peu du lot, on risque encore une fois d’attendre un bon bout de temps avant de pouvoir mettre l’ambiance en imprimant, Samsung n’ayant pas encore fait d’annonce officielle quant à une éventuelle sortie de la Wave.

Cette dernière traduit en tout cas une volonté évidente de la part de certains fabriquant de sortir des sentier battus de l’impression en proposant des appareils résolument autres et originaux. On se demande désormais quel autre particularité farfelue le prochain concept d’imprimante intègrera. Les paris sont ouverts!


Découvrez une Imprimante 3D rejouant la musique… par encros

sept 04

L’Origami de Samsung, une imprimante qui va faire un carton

Qui n’a jamais rêver d’assembler soi-même sa propre imprimante? Si ce n’est pas le cas, sachez que la firme sud-coréenne Samsung vient de mettre au point un curieux prototype répondant au doux nom d’Origami.  Pourquoi une telle appellation? Tout simplement parce que l’imprimante se monte en un tourne-main de la même manière qu’un origami!

C’est dans le courant de l’année 2013, lors d’un concours de design plus précisément, que ce curieux prototype a fait son apparition devant le grand public et ce dernier n’a pas manqué d’être surpris face à l’originalité de l’Origami. Mis à part l’aspect éminemment ludique de l’imprimante , on retrouve surtout une volonté chez la marque de promouvoir des appareils se voulant résolument écologiques et c’est pour ça que vous ne trouverez non pas une structure faites avec du plastique conventionnelle mais plutôt une cuirasse constituée de carton recyclé! A l’heure où le gratin du monde de l’impression fait des pieds et des mains pour sortir des monstres de guerre faisant appel à moult composants ultra sophistiqués et pas forcément écologiques, c’est un  geste à la fois bien curieux et bienvenu que nous offre le géant de l’électronique.

Pour ce qui est de l’appareil lui-même, nous retrouvons donc une imprimante marchant à la cartouche de toner qui sera néanmoins pourvue d’un mécanisme faisant appel non pas à du carton mais à du plastique et quelques minéraux. Si les concepteurs vantent les qualités écologiques de la machine, certains se demandent si elle répondra présente au niveau de la durabilité, surtout au vu des matériaux utilisés. Si les têtes pensantes derrière l’Origami l’affirment avec un grand oui, on serait curieux de pouvoir le constater par nous même.  Néanmoins, il n’est pas encore certain à l’heure qu’il est que Samsung commercialise l’Origami à grande échelle, même si d’autres concepts tout aussi originaux qu’écologiques aussi présentés durant l’année pourraient bénéficier de leur côté d’une distribution massive.

 

En tout les cas, les plus écolos d’entre nous attendent de pied ferme de pouvoir monter eux-mêmes leur imprimante avec des matériaux recyclables, à la grande joie de Mère Nature!


Les imprimantes écolos de Samsung débarquent! par encros

juil 31

Eco Printer : imprimer, effacer, recommencer !

 

eco_printer

 

On aimerai tous parfois retourner en arrière pour effacer certaines choses ou erreurs commises. Si dans l’immédiat la machine à remonter le temps n’est pas à l’ordre du jour, il est possible dans une moindre mesure de faire machine arrière pour récupérer des éléments tels que des documents, ou plus précisément la feuille du document , grâce à une imprimante. Oui vous avez bien lu, grâce à une imprimante.

De son nom Eco printer, cette imprimante affiche déjà avec son appellation ses velléités écologiques.  Le secret de l’Eco Printer réside dans le fait qu’il est possible “d’effacer” un document pour ainsi récupérer la feuille pour pouvoir réimprimer à nouveau ! Pas mal non? Outre l‘aspect fortement ludique de la chose, ce serait un moyen plutôt efficace de lutter contre le gaspillage.  Comment fonctionne concrètement l’Eco Printer?

Tout d’abord, les cartouches d’encre utilisées dans la machine auront des propriétés particulières et  se verront composées  d’éléments que l’on retrouve surtout en photographie, facilitant ainsi  l’effacement de ladite encre. L’imprimante quant à elle utilisera un système faisant appel aux rayons UV qui irradieront la feuille de papier afin de lui donner un coup de propre. Bien évidemment il se sera pas possible de désimprimer et réimprimer à loisir la feuille de papier car cette dernière possède des fibres qui lui permettront de résister à ce bombardent de rayons UV 5 à 7 fois avant de déclarer forfait. Il n’empêche que l’économie effectué sera plutôt conséquente, tout comme la réduction du gaspillage!

 

Bien que cette invention fasse envie, elle n’est pas tout à fait révolutionnaire car nous avons déjà évoqué l’existence d’une autre imprimante nommé Prepeat qui elle aussi peut vous permettre de réutiliser des feuilles de papiers en s’appuyant également sur un système de rayons UV. Dans les deux cas néanmoins, pas de signe d’une éventuelle commercialisation à grande échelle et pour le moment on se contentera de rêver d’une machine qui permette de tout effacer pour mieux recommencer!


Découvrez l’imprimante Prepeat qui imprime sans… par encros