juin 11

Printstik : quand on dit que la taille ne compte pas

printstik

Où va s’arrêter la miniaturisation?  Difficile de répondre à une telle question, surtout lorsque l’on voit à quel point les têtes pensantes de certaines compagnies s’évertuent à nous sortir des appareils de plus en plus petits chaque jour qui passe. Il fut un temps où on se disait que cette lubie techno-ergonomique n’allait jamais atteindre le monde de l’impression jusqu’à l’arrivée de la Pocket de LG et autre Canon Pixma iP100 . Loin de s’arrêter en si bon chemin, c’est au tour des Canadiens de la firme PlanOn de voir les choses en petit en remettant au gout du jour leur Printstik, la plus petite imprimante Bluetootch au monde, ni plus ni moins.

 

Pas de surprises au niveau de la taille, la Printstik  joue dans la cours des petits. Pesant à peine 513 grammes, elle affiche aussi  27,9 x 5,1 x 2,5 cm au compteur. La Printstik mise bien sur à fond sur son aspect portatif et elle se glissera sans soucis dans votre attaché-case ou votre sac à dos.  Au niveau de ses capacités , elle n’a cependant pas fait dans la demi-mesure. Jouant ainsi la carte de la connectivité, le Bluetooth sera mis  à l’honneur avec l’imprimante et vous permettra de vous connecter via votre Smartphone ou votre PC portable. Que l’on se rassure, vous pourrez aussi utiliser l’imprimante avec un bon vieux câble USB.
Au niveau de ses capacités d’impression, la Prinststik s’appuie sur l’impression thermique et dit ainsi au revoir aux cartouches d’encre. Il faudra néanmoins se montrer relativement patient car avec  vous pourrez imprimer seulement 3 pages par minutes. Il vaudrait ainsi mieux utiliser votre machine XXL pour imprimer votre thèse!

 

Très pratique si l’on est très mobile, la Printstik sera un véritable plus pour ceux nécessitant d’imprimer une document à la hâte, à condition quand même d’y mettre le prix car il faudra compter dans les 200 euros pour se procurer ce petit objet.


Maisons imprimées en 3D et en ciment : bientôt… par encros

juin 10

Quand l’impression en 3D se joue de la gravité.

 

 

Le modus operandi d’une imprimante en 3D commence à se faire connaître de tous. Cette dernière va en effet  “imprimer” l’objet de votre choix en superposant de nombreuses couches de matière jusqu’à obtenir le résultat souhaité. Jusque là rien d’extraordinaire. Imaginez maintenant que l’on soit capable d’imprimer des objets à tout va sans prendre en compte ce fameux assemblage de couches et ainsi imprimer sur n’importe quelle surface , plane ou pas, à sa guise. Impossible? Une firme du nom de Mataerial cherche à nous prouver le contraire.

Comme nous le disions plus tôt, l’impression 3D se rapproche d’un plat de lasagnes avec ses différentes superpositions d’éléments mais voila que les têtes pensantes de Mataerial auraient mis au point une imprimante 3D voulant faire dans l’avant-garde. Tout d’abord, l’imprimante en question, outre son design plus proche du robot industriel que de l’imprimante,  utiliserait non pas les matériaux habituels comme la résine et le plastique mais un type de polymère très particulier et à la composition tenue secrète. Ce polymère se durcirait immédiatement au contact de l’air, permettant ainsi à l’objet imprimé de se figer en un rien de temps.
Quels avantages pourraient-on tirer de cette nouvelle manière de concevoir les objets 3D? Selon les concepteurs du projet, on pourrait s’affranchir de certaines contraintes liées à l’impression 3D conventionnelle et ainsi donner aux objets 3D une forme plus proche du résultat souhaité. Aucunes contraintes non plus au niveau de la taille de l’objet, la forme du ” bras” imprimant conférant une liberté d’action quasi sans limites.

On se permet néanmoins d’avoir certaines réserves sur les réels avantages de la machine. Si le projet peut paraître séduisant en soi, on ignore à quel point le rendu des objets imprimés sera aussi fidèle qu’on le dit.  Le coût de l’ensemble risque aussi de faire fuir les plus téméraires et l’utilisation d’un polymère très particulier risque de limiter le champ d’action de la machine.  Aucun annonce concrète pour une commercialisation de la machine n’a encore été annoncée mais nous gardons néanmoins un œil sur cette manière d’imprimer au final assez originale.


Maisons imprimées en 3D et en ciment : bientôt… par encros

juin 05

Dell et son imprimante B1165nfw

 

 

Vous qui cherchez une imprimante capable d’imprimer mais aussi d’envoyer des fax, de scanner voir de copier ( l’option machine à café n’étant pas encore à l’ordre du jour! ) , la petite machine de Dell, plus connu sous le nom de B1165nfw, devrait combler d’aise ceux cherchant une imprimante pas cher et proposant diverses fonctionnalités.

Tout d’abord, que retrouvons nous au niveau du design? L’appareil joue à la fois la carte de l’élégance et de la sobriété en optant pour une colorie noire et des lignes épurées. Nous retrouvons aussi une machine jouant sur l’ergonomie et qui se fondra plutôt bien dans le décor, sans prendre de la place outre mesure. Quid alors des  capacités de celle-ci?

  Nous parlions plus tôt des nombreuses fonctions de la B1165nfw et vous pouvez rajouté dans le lot une batterie d’options permettant aux utilisateurs de WIFI et autres Smartphones d’imprimer à tout va grâce au Google Print ou à l’Air Print. Jouant la carte de la connectivité à fond, vous pourrez par la même occasion configurer votre machine en un tour de main grâce à l’Easy WiFi Installer. En ce qui concerne les capacités d’impression de l’imprimante elle-même, on bute tout d’abord sur une capacité de stockage de papier assez réduite (comptez 150 feuilles à la fois). Cela ne devrait pas être un problème si vous êtes un utilisateur léger mais à partir du moment ou vous sollicitez votre machine de manière constante vous risquez de réapprovisionner celle-ci assez régulièrement.
On notera aussi l’absence de mode duplex et ce sera donc à vous d’aller retourner les feuilles si vous besoin d’imprimer des feuilles en recto-verso.
La vitesse d’impression quand à elle est des plus correctes  ( près de 21 ppm) tandis que le rendu des impressions sera de bonne facture, même s’il faudra ne pas compter sur la B1165nfw pour vous fournir des photos de haute volée.

 

Au final nous avons une imprimante qui possède des fonctionnalités diverses mais qui se montrera moins effective si vous êtes un peu trop exigeant et gourmand en impressions. Elle sera surtout réservé à ceux qui souhaitent  en faire un usage parcimonieux plutôt qu’à ceux voulant un monstre de guerre imprimant à cent à l’heure!


Comment Nettoyer Vos Buses d’impressions… par encros

mai 30

Coup d’œil sur la WorkForce WF-3250 de Epson

 

Que vous soyez un particulier utilisant son imprimante de manière régulière ou une petite entreprise nécessitant une machine répondant systématiquement présente, la WorkForce WF-3250 d’Epson se présente comme un allié de choix, jouant à la fois la carte de la performance et du prix raisonnable.

 

Comme toute imprimante moderne qui se respecte, le bébé d’Epson joue allègrement la carte de la connectivité. l’Ethernet et le WIFI ne jouant pas aux abonnés absents, vous permettant ainsi d’imprimer à distance sans la moindre difficulté. A noter que les utilisateurs des services AirPrint et Print d’Apple et Google y trouveront leur compte avec cette imprimante.
Au niveau des performances de la bête, la Workforce n’a pas fait les choses à moitié et c’est au niveau de la contenance de papier que celle-ci  sort le grand jeu. Ce sera en effet prêt de 250 feuilles de papier qui pourront se loger dans le compartiment, vous laissant ainsi une belle marge avant d’être à sec.  Là où Epson fait fort, c’est dans les dimensions de l’imprimante qui sont étonnamment succinctes au vu des (grosses) capacités de la la Workforce.

Pour ce qui est de la qualité de l’impression, pas de soucis à avoir. L’encre  Durabrite sèchera en un rien de temps et saura résister aux affres du temps et à l’humidité de manière assez remarquable. La vitesse quand à elle est des plus correcte, vous compterez à peu prêt 15 ppm pour des documents recto et un peu plus de 7 ppm pour l’option recto-verso.  On est certes loin des cadors du genre mais les plus pressés seront quand même très satisfaits des performances de la machine.

Très fiable et jouant habilement sur ses fonctionnalités, vous aurez avec la Workforce droit à une imprimante ne payant pas de mine au premier abord ( même si son design est plutôt agréable) mais qui saura se montrer à la hauteur de vos attentes


Le système d’encrage en continue de la marque… par encros

mai 29

La Canon Pixma iP100 : l’imprimante qui vous suit partout

ip100

 

Si vous êtes du genre à être constamment sur les routes sans pour autant oublier tout votre petit attirail informatique,  la petite protégée de Canon, j’ai nommé la Canon Pixma iP100, devrait combler d’aise tous ceux qui ont la bougeotte.

Ce n’est pas la première imprimante de Canon a joué dans la cour des petits mais l’iP100, en comparaison par exemple à sa “grande” sœur l’iP90V , apporte quelques petites améliorations pas inintéressantes. Tout d’abord la contenance de l’îP100 a été vu à la hausse par rapport à ses prédécesseurs et vous pourrez ainsi charger votre machine avec une cinquantaine de pages (contre seulement 30 pour l’iP90V par exemple). La qualité d’impression et la vitesse ont aussi été dopé à la vitamine et vous pourrez grâce à l’iP100 imprimez des photos de très bonne facture (  la résolution avoisinant les 9600×2400 ppp) et le tout très rapidement ( 50 secondes pour une seule photo ).

Au niveaux des autres possibilités de l’imprimante celle-ci disposera d’un port USB qui vous permettra d’y connecter facilement votre ordinateur ou votre appareil photo. Petit bémol cependant, les accros du Bluetooth devront se procurer un module à part s’ils veulent profiter de cette technologie. Les plus accros à la connectivité regretteront pour leur part l’absence de WIFI sur l’imprimante.

Si l’îP100 n’est pas la plus complète des imprimantes portatives, elle compense néanmoins ses manques par une qualité d’impression des plus honorables. Plutôt discrète et possédant un design à la fois sobre et élégant, elle devrait être des plus utiles si vous êtes du genre nomade et que vous recherchez une imprimante fiable et surtout facilement transportable!


Little Printer : une imprimante aussi mignonne… par encros

mai 27

Quand l’impression vient au secours de l’estomac des astronautes

Sans forcément y être allé, on sait qu’un voyage dans l’espace comporte son lot de contraintes et au vu des conditions de vie très particulières d’une virée hors de l’atmosphère, l’alimentation des astronautes par exemple est parfois sujet à des contrôles très stricts.  Histoire cependant de varier la rata habituelle composée du sempiternel repas lyophilisé, voila que la NASA  a déboursé pas moins de 125 000 dollars pour la mise au point d’un système d’impression 3D permettant d’imprimer…des pizzas!

 

Il est évident que si l’envie d’une quatre fromages vous prend alors que vous faites l’idiot à plus de 30 000 km de la surface du globe, il sera difficile pour vous de vous faire livrer à domicile et c’est là que l’impression 3D vient au secours des gourmets.  C’est un ingénieur du nom d’Anjan Contractor qui s’est vu confié l’étonnante tache d’apporter un peu d’Italie dans l’espace. Il avait déjà fais des essais culinaires l’an dernier en usant de chocolat dans une imprimante et voila qu’il s’improvise désormais pizzaïolo pour voyageurs interstellaires.

La raison du choix de la pizza comme plat de substitution est assez simple. Le système d’impression d’une imprimante 3D s’appuyant sur la superposition d’une série de couches, la pizza était le plat parfait pour se plier aux exigences de la machine. Pas d’encres particulières mais les ingrédients habituels tels que la pâte et l’huile contenue dans des cartouches. Ajoutez à cela un système de cuisson immédiat et une conservation des “cartouches” pouvant aller jusqu’à 30 ans et vous obtiendrez une délicieuse reconstitution d’un des mets les plus appréciés de la planète à des années lumières de celle-ci.

Avec les voyages de plus en plus long qui se préparent à la NASA, il est évident que cette imprimante à pizza apportera son lot de confort aux voyageurs mais Contractor espère aussi pouvoir faire profiter les terriens de son invention et pourquoi pas installer une imprimante dans chaque cuisine.  Reste à savoir si les puristes accepterons un jour de laisser tomber leur four à pizza habituel pour des cartouches d’huiles d’olive et de sauce tomate!


Imprimer un chat ou une pizza désormais possible! par encros

mai 21

Samsung sort sa nouvelle gamme d’imprimantes A3

 

Samsung-CLX-9201-LCD

 

La firme coréenne vient de rajouter de nouveaux éléments dans la petite guerre que se livre les différents protagonistes du monde de l’impression. S’adressant particulièrement aux PME (ou aux particuliers friands d’impression de grande envergure) , les modèles CLX-9201, 9251,  9301 A3 et SCX-8123, CX-8128 A3 viennent ainsi se rajouter au catalogue de la marque.

Le mot d’ordre pour cette nouvelle gamme d’imprimante? Économie! Samsung veut en effet réduire les différents coûts inhérents à ce type de machine en proposant par exemple des appareils consommant près de 60% de moins d’énergie lorsqu’elles sont en mode veille.  Toujours dans le but de faire des machines moins gourmandes qu’à l’accoutumée, elles se veulent plus rapide et par conséquent moins dépendante en ressources. Armées d’un processeur de 1 Ghz, vous n’aurez pas besoin de faire les cent pas avant d’obtenir vos documents! Quid des autres capacités de cette gamme ?

Nous retrouvons outre l’impression de base tout un panel d’autres options incluant le fax et le scan et si Samsung opte pour des machines pouvant imprimer à grande vitesse, elle n’a pas pour autant mis la qualité de côté. Ne s’appuyant pas  sur des cartouches conventionnelles, les machines se sont plutôt tournées vers un nouveau type de toner polymérisé qui avec ses particules plus petites et uniformes garantissent des impressions de premier choix. L’encre solide est aussi mis à l’honneur, permettant l’obtention de photos à l’éclat particulièrement remarquables.

Une consommation réduite, une vitesse des plus acceptables et une qualité d’impression de haut niveau, Samsung sort l’artillerie lourde avec sa nouvelle gamme d’imprimantes et gageons que les entreprises trouveront là des alliées particulièrement redoutables et efficaces!


Apprenez à installer un système CISS sur votre… par encros

mai 17

Printbrush 4X6: vos impressions en un coup de main

 

Le monde de l’impression a souvent donné lieu à des appareils mélangeant allègrement les fonctions tantôt révolutionnaires tantôt plus ou moins utile. Vous avez toujours rêvé d’imprimer tout et n’importe quoi grâce à un appareil tenant facilement en main? Un ingénieur suédois du nom d’Alex Bush a mis au point un appareil plutôt original du nom de Printbrush, vous permettant d’imprimer votre photo de manière plutôt originale

Printbrush ne se contente pas de faire imprimante portative mais elle se pare aussi d’un appareil numérique de cinq mégapixel. Là où les choses deviennent intéressantes c’est lorsque l’on s’attarde sur la manière même d’imprimer de la Printbrush. Vous vous attendez sans doute à voir votre photo sortir de l’appareil? Détrompez vous!  Pour les allergiques à la langue de Shakespeare, sachez que Printbrush signifie littéralement “Pinceau imprimant” et la petite machine reprend presque à la lettre ce principe. En effet, vous imprimez en peignant sur votre support papier!
Pour qu’un tel prodige se réalise, la machine utilise un procédé nommé Random movement printing technology  ( ou technologie d’impression à mouvement aléatoire.) un système complexe de faisceaux laser et de capteurs optiques permettant de reproduire la photo en prenant en compte le mouvement de l’utilisateur sur le papier.  Malin, ingénieux et d’une précision semble t-il redoutable, le Printbrush laisse en tout cas rêveur.

On risque d’ailleurs d’en rêver pendant un bout de temps car si le prototype a été lancé il y a deux de cela, aucune annonce majeure n’a était faites quant à une commercialisation prochaine. (le site proposant l’appareil étant résolument avare en mise à jour) . Le projet serait-il mort? Aussi alléchant et farfelu soit-il , nous serions plus que curieux de pouvoir voir ce fameux appareil en action!. Prenons donc notre mal en patience!


Printbrush : peignez et imprimez! par encros

mai 14

Epson à l’honneur aux TIPA Awards 2013

 

 

A l’instar de certains appareils et autre produits de grande consommation, les imprimantes se voient parfois récompensées non pas pour leurs bons et loyaux services mais pour leur innovation et efficacité. Depuis près de 10 ans, c’est la marque Epson qui fait honneur au monde de l’impression et vient de récemment briller aux TIPA Awards ,  le TIPA ( pour The Technical Image Press Association ) étant une association regroupant la crème de la presse spécialisée de l’image et de la photographie.

C’est en effet dans le domaine de la photo que la firme japonaise a tirée son épingle du jeu, grâce notamment à ses deux imprimantes Expression Photo XP-850 et XP-750.  Le choix fut d’autant plus délicat que de nombreux concurrents étaient en lice mais Epson a su tirer son épingle du jeu.  Le panel était composé de près de neuf pays dont la Chine, l’Australie et les USA et il offre ainsi a Epson un nouveau dans son palmarès qui s’élève désormais à 32 récompenses différentes, ce qui nous montre en tout cas la belle dynamique et la vitalité dont fait preuve la marque.

En ce qui concerne les deux imprimantes récompensées, elles sont partie de la gamme des multifonctions  et sont surtout réservées aux utilisateurs avides de tirages photo. La XP-850 par exemple ne se cantonne pas de vous tirer le portrait de la meilleure des manières ( et en seulement dix secondes)mais offre aussi la possibilité de scanner et de faxer vos documents. Les plus branchés d’entre nous seront aussi aux anges car les eux imprimantes intègrent aussi la technologie iPrint, vous permettant d’imprimer à partir de votre iPhone ou votre tablette. Petite cerise sur le gâteau, vous pourrez même imprimer directement sur vos CD ou DVD afin d’apporter votre petite touche personnelle à vos souvenirs

 

Les deux bébés d’Epson méritent sans doute largement tous les honneurs et nous serons curieux de voir si la forme saura conserver sa forme l’an prochain et rajouter de nouvelles récompenses à son palmarès!


Ecotank : L’imprimante sans réservoir d’Epson… par encros

mai 10

L’impression de cellules photovoltaïques : une idée lumineuse!

Imaginez les mots suivants placés dans la même phrase : imprimantes 3D, papier et cellule photovoltaïque. Difficile de trouver un lien entre les trois me direz vous! Imaginez maintenant qu’il soit possible d’imprimer des cellules photovoltaïques sur du papier à l’aide d’une imprimante 3D? Assez fou comme concept mais il nous a largement été prouvé qu’impossible ne rimait pas avec impression 3D.  Alors pourquoi ne pas imprimer des petites cellules pour une consommation plus responsable?

Outre des applications aussi farfelues que dangereuses ( maison sur la lune, arme à feu) , l’impression 3D a su montrer ses capacité assez ahurissantes mais on n’avait jamais vraiment pensé à l’utiliser pour des fins “écologiques”. L’impression de cellule solaires ne date pas d’hier et des chercheurs du MIT avaient brillamment réussi l’opération en en imprimant sur des simples feuilles de papier voir même du papier journal!  On s’était même rendu compte que les cellules marchaient parfaitement bien même après les avoir pliées un bon millier de fois!
Imaginez le potentiel d’un tel procédé. Non content d’imprimer le dernier meuble à la mode, vous pourriez faire des gains d’énergies substantielles grâce aux cellules solaires tout en protégeant la nature de manière concrète! Elle n’est pas belle la vie?

 

Evidemment tout cela reste encore à l’état de projet et de nombreux tests doivent être encore fait avant que ce procédé soit vraiment efficace à 100% . Quoi qu’il en soit, sachez qu’au delà des nombreuses facéties que l’on peut effectuer avec son  imprimante 3D , il est fort possible d’en faire un usage intelligent et ceux ayant une grosse fibre écologique trouveront dans leur appareil un sérieux allié pour donner un coup de pouce à la nature.

Et pourquoi pas vous!?


La crystal 3D : une imprimante des plus faciles… par encros